L’empereur: Un agresseur populaire trop aimé du public? | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

L’empereur: Un agresseur populaire trop aimé du public?

Image principale de l'article Un agresseur populaire trop aimé du public?
Bertrand Calmeau

Christian Savard est au sommet de la réussite. Cet homme d’affaires accompli, charismatique et ambitieux est aussi un mari et un père aimant. Il a également mis sur pied une fondation qui offre du soutien aux familles d’enfants malades. Or, sous son apparence d’homme parfait, Christian a un côté sombre. Vient-il de se réveiller?

• À lire aussi: 13 intrigues à suivre dans vos séries cet hiver

• À lire aussi: Après plusieurs mois de tournages, Jean-Philippe Perras prend une pause 

Auteure de plusieurs séries à succès, Michelle Allen nous en offre une nouvelle, L’empereur. «Elle raconte l’histoire d’un agresseur — ou plutôt de la construction d’un agresseur — et, parallèlement, l’histoire de victimes, de femmes qui peuvent mettre des années avant de nommer et de dénoncer une agression. J’avais envie d’explorer ce sujet de l’intérieur, puisqu’en voyant la situation de l’extérieur, on porte un jugement trop facile. Tout nous semble évident alors que ce ne l’est pas du tout», explique Michelle Allen. 

Bertrand Calmeau

La soirée-bénéfice

L’empereur, c’est l’histoire de Christian Savard (Jean-Philippe Perras), un homme d’affaires accompli, un leader charismatique et un modèle pour bien des gens. Il est aussi un mari et un père de famille aimant. Il est en couple avec Olivia (Geneviève Boivin-Roussy), et ils ont deux jeunes enfants. En plus de diriger une entreprise florissante, il a lancé un organisme caritatif. «Il s’agit de la Fondation Rosie. Christian l’a créée en pensant à sa nièce, la fille de sa sœur Audrey (Madeleine Péloquin), qui a souffert d’une maladie rare. Cette association vient en aide aux parents d’enfants malades. Au début de la série, il y a justement une soirée organisée pour recueillir des fonds», précise l’auteure. 

Christian y a invité ses proches et ses relations d’affaires. Audrey, gérante de la fondation, et Manuela (Noé Lira), l’associée de Christian à l’agence de publicité Primal, y assistent. Ces deux femmes sont très importantes pour lui; elles ont toute sa confiance et prennent part à ses projets. À l’instar de tous les événements parrainés par Christian Savard, la soirée est un succès. Du moins, tout se passe bien jusqu’à ce que Manuela se rende compte que Marilou (Charlotte Aubin), une jeune serveuse engagée pour la soirée, ne va pas bien. Elle semble bouleversée et quitte l’événement en vitesse. Un bouton de sa chemise a été arraché, et son collant est déchiré. Marilou met un moment à réfléchir puis, soutenue par son conjoint, elle se rend au poste de police et signale qu’elle a été agressée. 

Bertrand Calmeau

De mauvais souvenirs

Puisque Marilou a été engagée par la Fondation Rosie, Audrey et Manuela sont les premières à réagir. Elles veulent comprendre comment une telle chose a pu se produire dans un événement comme le leur. Qui est l’agresseur? Elles connaissent et apprécient la plupart des invités à la soirée... Christian s’insurge, lui aussi, et se montre tout aussi déterminé que ses collaboratrices à trouver le coupable. Cette histoire trouble particulièrement Manuela, car elle lui rappelle une soirée de 2005 où, après une fête de bureau, il s’était produit un incident un peu semblable. Jamais elle ne l’avait considéré comme une agression, mais si cela en avait été une? Petit à petit, ses souvenirs lui reviennent et font remonter des émotions à la surface. 

Bertrand Calmeau

Des dénonciations en série

La plainte de Marilou provoque une réaction en chaîne. D’autres victimes sortent de l’ombre. Ont-elles été agressées par le même individu? Comment a-t-il pu agir ainsi sans se faire prendre? La réponse n’est pas simple. Lors de sa rencontre avec les policiers, Marilou identifie son agresseur. C’est l’onde de choc! Alors que certains se désolent qu’autant de femmes aient vécu de telles expériences, d’autres ne veulent pas y croire et crient au mensonge. L’empereur est habile et a soigneusement placé ses pions. Il se croit au-dessus de tout et s’assurera que rien ne puisse entraîner sa chute. 

• À lire aussi: Jean-Philippe Perras s’ouvre sur son nouveau rôle de père

• À lire aussi: Maripier Morin souligne l'anniversaire de Jean-Philippe Perras avec une rare photo de couple

À VOIR AUSSI: Les 30 plus beaux looks de tapis rouge des vedettes québécoises en 2022:

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus