Voici le métier que Mehdi Bousaidan a failli pratiquer | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Voici le métier que Mehdi Bousaidan a failli pratiquer

Image principale de l'article Le métier qu’il aurait aimé pratiquer
Photo : Julien Faugere

Passionné d'histoire, Mehdi Bousaidan a failli consacrer sa vie à l'enseigner. Mais celui qui se retrouve aujourd'hui dans la course à l'Olivier de l'année et qui fait rire le public plus que quiconque durant la pandémie n'a certes pas regretter son choix...

• À lire aussi:
Voici avec quel humoriste populaire Mehdi Bousaidan planche sur une série télé

• À lire aussi:
Mehdi Bousaidan donne des cours de danse à Patrice Bélanger et il est impressionnant

Vous aimez les documentaires d’enquête? Sur ta rue, une émission qui débute cette semaine à Canal D et à laquelle a participé l’humoriste, est digne d’intérêt! À chaque épisode, on suit la détective privée Annie Richard, qui amène une personnalité dans un lieu de son passé où s’est déroulé un fait troublant. Au cours de la saison, on pourra voir Mehdi Bousaidan en apprendre davantage sur les drames dont le quartier de l’est de Montréal, qu’il a habité jusqu’à récemment, a été le théâtre. 

Mehdi Bousaidan a vécu un peu plus de quatre ans, de 2015 à 2019, dans un appartement de la rue Sainte-Catherine Est, dans Hochelaga- Maisonneuve, où il se passait des choses bizarres. «Les lumières s’allumaient et s’éteignaient, la ventilation partait toute seule, j’entendais beaucoup de bruits la nuit...» Mais Mehdi n’a jamais cru aux phénomènes paranormaux. «Quand les lumières s’éteignaient, je me disais que c’était des courts-circuits; pour les portes qui se fermaient, c’était le vent ou des courants d’air... Mais je m’amusais à faire croire aux gens qui venaient chez nous que c’étaient des fantômes d’enfants, morts dans la tragédie du Laurier Palace... surtout quand c’était de la visite qui ne voulait pas partir!» 

En fait, en janvier 1927, 78 enfants ont péri dans un incendie pendant la projection d’un film au défunt théâtre Laurier Palace, qui était situé tout près d’où a vécu le comédien. Et d’autres drames se sont joués dans son ancien quartier: le vol d’un fourgon transportant un magot de la Banque d’Hochelaga qui a donné lieu à une fusillade meurtrière dans un tunnel de la rue Ontario en 1924, non loin de son appartement, et la disparition de Sébastien Métivier, de Maurice Viens et de Wilton Lubin en 1984. «C’est sûr que ça teinte l’ambiance d’un quartier», admet Mehdi.      

L’appartement dans lequel il vivait a brûlé récemment. «Je commence à croire qu’il était peut-être maudit.»

• À lire aussi: Le Gala les Olivier retire trois catégories de sa prochaine édition

• À lire aussi: Rachid Badouri fait enrager plusieurs artistes avec un challenge hilarant


SON AUTRE PASSION
Le jeune homme s’intéresse non seulement au passé des quartiers qu’il habite, mais aussi aux faits et aux grands moments historiques en général. Il s’en est fallu de peu pour qu’il fasse carrière dans l’enseignement de l’histoire. «Je suis un gros fan d’histoire. Les lieux où il y a eu des événements particuliers m’attirent, explique-t-il. Au départ, enseigner l’histoire était mon plan A, et les choses ont fait que j’ai bifurqué en humour. J’aurais aimé être professeur d’histoire ou de théologie; ça me passionne.» Mehdi Bousaidan s’était d’ailleurs inscrit à l’UQAM afin d’y étudier la théologie, particulièrement l’histoire des religions, mais il y avait aussi de la graine de comédien en lui, il a donc également fait sa demande d’admission à l’École nationale de l’humour, même s’il n’y croyait pas tant... et le côté comique l’a emporté sur l’historien! 

Le gars est aujourd’hui l’un des artistes les plus présents sur la scène culturelle. Il est même dans la course à l’Olivier de l’année au prochain Gala Les Olivier, qui sera diffusé le dimanche 21 mars à 20 h, à Radio-Canada. «Malgré la pandémie, je suis arrivé à rester actif dans les différents médias, et je remercie le public d’avoir suivi.» C’est vrai que Mehdi ne laisse pas sa place sur les réseaux sociaux! «Avant, je n’avais pas beaucoup de temps pour les alimenter, mais, là, j’ai fait en sorte de garder la même charge de travail en la transposant sur les médias sociaux.»

• À lire aussi: Mehdi Bousaidan révèle quelle est sa série québécoise fétiche


DOMPTER LA SOLITUDE
S’il est aussi actif sur le Web pendant la pandémie, c’est également pour dompter la solitude forcée. «On se sent moins seul quand on est sur les réseaux sociaux, parce que tout le monde est connecté. Ça m’a aidé à passer le temps. J’habite seul, je n’ai pas d’animaux.» Et pas de blonde? «Non.» Il est célibataire depuis un peu plus d’un an. 

On peut voir le comédien dans l’émission d’humour Rue King, à TVA. «On ne sait pas encore s’il va y avoir une troisième saison. Je l’espère!» Et il reprend son spectacle, qu’il ira présenter lors de sa tournée en Abitibi à la fin de mars. Il s’en réjouit! «J’ai hâte de revoir le public autrement qu’à travers un écran.»       

Mehdi Bousaidan sera l’un des invités de la nouvelle série documentaire d’enquête Sur ta rue, qui commence ce vendredi 5 mars à 19h30, à Canal D. Et on peut le voir à l’émission Rue King les mardis à 21 h 30, à TVA.

À VOIR AUSSI: Découvrez les vrais noms de ces vedettes québécoises

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus