Brigitte Boisjoli s'ouvre sur sa relation fusionnelle avec sa fille Charlie | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Brigitte Boisjoli s'ouvre sur sa relation fusionnelle avec sa fille Charlie

Image principale de l'article Sa relation fusionnelle avec sa fille Charlie
Photo : Bruno Petrozza / TVA

On l'a vue animer une émission à la télé, on l'entend tous les midis à la radio, elle planche sur un disque... Brigitte boisjoli est une animatrice et une chanteuse, mais elle est avant tout une maman, et son quotidien s'organise autour de sa fille, Charlie.

• À lire aussi:
Attache ta tuque: Brigitte Boisjoli dévoile son activité coup de cœur

• À lire aussi:
Brigitte Boisjoli nous présente en exclusivité sa fille, Charlie

Le dernier épisode d’Attache ta tuque a été diffusé le 19 avril à Évasion. Quel bilan Brigitte Boisjoli fait-elle de ce voyage qui l’a menée aux quatre coins du Québec durant l’hiver pour s’adonner à des activités extérieures? «L’émission me ressemblait; c’était mes couleurs, c’était moi au naturel, se réjouit-elle. Je n’ai jamais été autant dehors de ma vie que pendant les tournages de cette émission! Heureusement que j’aime ça! Ç’a été très prenant, mais je suis ouverte à d’autres projets télé! J’ai tellement aimé ça, animer!»

collection personnelle

• À lire aussi: Brigitte Boisjoli s'ouvre sur la conciliation travail-famille

PAS PLUS DE DEUX DODOS LOIN DE CHARLIE

Quand cette aventure s’est pointée dans sa vie l’hiver dernier, Brigitte a dû y réfléchir à deux fois avant de se lancer. «Je suis une maman qui veut passer beaucoup de temps avec sa fille. Alors, quand je m’engage dans quelque chose avec un gros horaire, ça me donne le vertige. Je me dis: “Oh, je ne verrai pas beaucoup ma fille ou je vais la voir moins!” Surtout qu’en pandémie, on est collées l’une sur l’autre!

Durant la première vague, elle n’allait plus à la garderie; on était tout le temps ensemble! Quand est arrivé Attache ta tuque, je voyais toutes les journées de tournage au loin et je me disais que j’allais m’ennuyer d’elle! Mais en fin de compte, les producteurs ont été super avec moi, parce qu’ils savaient que j’étais une mère de famille monoparentale. Ils ont limité les dodos à pas plus de deux à l’extérieur. Je voulais endormir ma fille le troisième soir, c’était super important pour moi, et ils ont respecté ça.»

Pendant les tournages, Brigitte a noté de bonnes adresses dans son carnet. Ça lui a servi. «Quand j’ai fini de tourner, en février, je suis retournée à un endroit avec ma fille. On était allées dans un coolbox en Beauce. J’étais restée en contact avec le gars qui tient ça, et j’ai réservé. J’ai pu dormir dans un coolbox avec ma fille! Il ne faisait pas beau, alors on s’est fait une fin de semaine de filles à cet endroit. On avait apporté le jeu de serpents et échelles. Ç’a été le fun! Ma fille a trois ans — elle aura quatre ans cet été —, et elle a tripé!»

Durant la saison chaude, elle prévoit retourner à un autre endroit qu’elle a visité grâce à l’émission. «Il m’est resté plein d’adresses en tête. Cet été, je retournerai à la Pourvoirie du Lac Blanc. Je me suis loué un petit chalet que j’avais visité. Je n’ai pas peur de la route, et ma fille non plus, donc on y va!»

• À lire aussi: Brigitte Boisjoli se confie sur son premier défi à l’animation

À L’AISE AVEC UN MICRO

Du lundi au jeudi à 11 h 30, Brigitte Boisjoli remplace Marie-Eve Janvier durant son congé de maternité au micro de Lunch 80-90, aux côtés de Julie Bélanger, à Rythme FM. «J’ai l’impression qu’on m’a embauchée pour ma couleur. On fait des jeux, des quiz, je me raconte... Avec les années, on me connaît plus, et j’ai l’impression qu’on m’engage parce que j’aime raconter des histoires et que je suis une fille spontanée. Et c’est tant mieux si c’est ce qui plaît, parce que je suis comme ça dans la vie.»

Sa toute première expérience à la radio, elle l’a eue au sein de l’équipe du matin du 105,3 Rouge à Drummondville, l’automne dernier. «J’ai été morning girl. Je faisais trois heures et demie de direct chaque matin. Alors, quand je suis arrivée à mon audition à Rythme FM, je n’étais pas nerveuse, admet-elle. En vieillissant, la beauté de la chose, c’est que je ne me mets plus de pression, de stress de performance. À 38 ans, je dis: “Voilà ce que j’ai à vous offrir.” J’adore apprendre! Je sais que je ne suis pas une pro de l’animation radio ni de l’animation télé, mais je m’entoure des meilleurs et j’apprends. Je prends les privilèges qu’on me donne.»

UNE NOUVELLE AMIE

Brigitte Boisjoli s’est fait une nouvelle amie en la personne de Julie Bélanger, sa coanimatrice à Rythme FM. «Julie est tellement gentille et généreuse avec moi! Elle me passe la puck! On a tissé des liens serrés très vite! On a eu un girl crush! On est vite devenues amies et on se découvre rapidement.» Brigitte a aussi été une invitée chouchou de La Tour, à TVA. «J’ai une belle relation avec Patrick Huard, parce qu’il était mon professeur à Star Académie; on a appris à se connaître. La confiance qu’il me donne en m’invitant souvent à son émission me fait chaud au cœur. Et quand j’arrive là, je me sens chez moi.»

SOUVENT SUR LA 20

De la route, Brigitte Boisjoli en fait beaucoup quotidiennement! «Ma fille va à la garderie plus tôt. Je fais la route de Drummondville, où j’habite, jusqu’à Laval, où se trouve Rythme FM, quatre jours par semaine.» La raison pour laquelle Brigitte choisit de vivre à Drummondville alors qu’elle travaille à plus d’une heure de route de là, c’est qu’elle y est proche de sa maman. «Elle me donne un grand coup de main! Quand je n’ai pas de garderie, qu’il arrive quelque chose, ma mère est là! Elle habite très proche de chez nous et elle est dans notre bulle; elle a fait le choix de l’être. Elle a gardé tellement souvent parce que j’arrivais à des heures bizarres!» Mais il n’y a pas que la proximité familiale qui fait que Brigitte et sa fille demeurent là. «J’aime l’endroit. Et on est proches du papa de Charlie (le musicien Jean-Philippe Audet). C’est notre environnement.»

Et puis Brigitte est bien lorsqu’elle roule. «La route, j’aime ça! Ça fait partie de ma vie. Ça va faire 24 ans que je fais ce métier-là et que je suis toujours sur la 20! Je suis habituée. Et puis je travaille quand je suis en auto: j’écoute des tounes, je fais en quelque sorte de la recherche musicale. Ma voiture, c’est un bureau!»

• À lire aussi: Brigitte Boisjoli a dû vendre sa maison en raison de la pandémie

UN DISQUE... MAIS SANS PRESSION!


Elle planche sur un album de nouvelles chansons qu’elle aimerait lancer en 2022. «Je suis là-dedans. J’avance lentement. J’ai averti mon équipe: je ne leur donne pas de date, je ne suis pas pressée. Je veux vraiment être fière de chacune des chansons qui se retrouvent sur le disque! insiste-t-elle. À ce moment-ci de ma vie, j’ai envie d’écrire de nouvelles chansons. Il fallait que je le sente. Je n’aime pas quand on me pousse et qu’on me bouscule. C’est moi qui ai dit à mon équipe: “Ça me tente, on le fait!”»

• À lire aussi: Brigitte Boisjoli relève un gros défi professionnel

DE LA PLACE POUR UN AMOUREUX?


La maman désire, plus que tout, passer du temps avec sa fille! «Je veux voyager avec Charlie. Elle est rendue grande et elle voyage bien. Elle adore les chambres d’hôtel! Et j’aimerais ça prendre plus de temps pour aller en camping avec elle.» En attendant, elles se font des tête-à-tête au resto. «Et on se maquille ensemble en écoutant de la musique avant d’y aller! On a plein de beaux moments ensemble!»

Avec une telle dynamique fusionnelle entre la mère et la fille, y a-t-il de la place pour un amoureux dans la vie de Brigitte Boisjoli? «Je pense que oui. Je travaille là-dessus, à faire de la place à quelqu’un. Je ne dirai pas qu’on fréquente quelqu’un — je dis on parce que ma fille et moi, on fait un —, mais tranquillement pas vite, il faut que je pense à faire de la place à un amoureux... Laisser la place à quelqu’un, c’est une adaptation quand on est très fusionnelle avec sa fille.

Brigitte Boisjoli coanime avec Julie Bélanger Lunch 80-90 du lundi au jeudi de 11 h 30 à 13 h, à Rythme FM.

À VOIR AUSSI: 27 vedettes qui se sont lancées en affaires

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus