Brigitte Boisjoli relève un gros défi professionnel | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Brigitte Boisjoli relève un gros défi professionnel

Image principale de l'article Brigitte Boisjoli relève un gros défi
Bruno Petrozza

Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Brigitte Boisjoli, puisqu’elle se lève à 4 h 30, tous les jours, pour animer l’émission matinale à la radio Rouge Drummondville.

• À lire aussi: Brigitte Boisjoli nous présente en exclusivité sa fille, Charlie

• À lire aussi: Découvrez la nouvelle passion de Brigitte Boisjoli

«Ça fait près de cinq mois que je suis chroniqueuse, mais là, je fais un remplacement d’été à l’animation pour trois semaines, de 5 h 30 à 8 h 30, tous les jours de la semaine. C’est tout un défi, car on n’a pas de recherchiste. L’émission repose uniquement sur les infos et les nouvelles que je trouve moi-même.

Ça demande beaucoup de recherche, tant sur le plan des potins que sur ceux des informations et de la météo. C’est ce qui me demande le plus de travail.» En même temps, la chanteuse adore raconter des anecdotes et parler avec les auditeurs. «J’aime ça jaser et avoir un contact avec les gens. Par contre, à la radio, il faut une certaine rigueur dans le timing, parce qu’il y a des pubs et des actualités qui doivent commencer à un horaire précis. Je n’ai pas tant de liberté que ça. Il faut aussi que je me censure un peu, que je réfléchisse avant de parler. Disons que je suis un peu plus polie. Mais je ne me suis mis aucune pression, je ne voulais pas changer ma personnalité. Je pense qu’en venant me chercher, la direction savait aussi à quoi s’attendre.» 

Si l’animatrice a du plaisir, il semble bien que les auditeurs aussi. «Je fais de la radio pour les gens de chez nous et je veux qu’ils me trouvent bonne. Je me rends compte que la radio, c’est directement chez les gens. Je ne me suis jamais autant fait aborder dans la rue qu’actuellement. C’est assez incroyable la portée de la radio. Je trouve ça super!» 

Par contre, cette aventure estivale ne devrait rester qu’une expérience pour Brigitte. «C’est un gros défi que je me suis lancé. En plus, je remplace une fille très bonne, qui fait ça depuis des années. Pendant le confinement, c’était très tranquille, et je pense que j’étais en quête d’émotions fortes. Mais après ce remplacement, je vais retourner à ma vraie job.»

• À lire aussi: Les bonheurs de mère de Brigitte Boisjoli

À VOIR AUSSI: 32 vedettes québécoises nées sous le signe du Lion
 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus