La vie de Kevin Costner en 10 photos | 7 Jours
/magazines/starsysteme

La vie de Kevin Costner en 10 photos

Image principale de l'article Sa vie en 10 photos
Photo : Getty Images

Malgré des débuts pénibles (son premier rôle a disparu au montage), l’acteur idéaliste ne tourne jamais le dos à l’adversité. Ce père de sept enfants fait partie des grandes stars, car le succès ne l’a jamais impressionné.

• À lire aussi:
Un documentaire poignant lèvera le voile sur le combat que menait Robin Williams

1985 : Nature imprévisible 

Avec Danny Glover, Scott Glenn et Kevin Kline.

Photo : Getty Images

Avec Danny Glover, Scott Glenn et Kevin Kline.

Pour son rôle dans Silverado, comme il n’avait pas d’interaction avec ses partenaires, il a communiqué avec la nature. «Je parlais notamment aux collines. Plus tard, j’ai su que ça avait plu aux femmes; j’étais sidéré! On ne peut jamais prévoir la réaction du public.» 

1987 : Au nom de la loi! 

Avec Andy Garcia, Sean Connery et Charles Martin Smith.

Photo : Paramount

Avec Andy Garcia, Sean Connery et Charles Martin Smith.

À propos d’Eliot Ness dans The Untouchables: «C’est un homme de loi et de cœur. Mais si on le pousse à bout, sa colère monte à la surface. Ça me ressemble: ne me provoquez pas trop, sinon j’ai moi-même peur de ma réaction!» 

1988 : Parlons sport 

Avec Susan Sarander.

Photo : Orion

Avec Susan Sarander.

Kevin a une histoire d’amour avec le baseball. Il dit de Bull Durham: «Les meilleurs films de sport ne sont pas à ce sujet. Ce n’est qu’une trame de fond! Il s’agit de gars et de filles qui désirent être ensemble et qui ne savent pas toujours comment s’y prendre.» 

1990 : Danse sauvage 

Photo : Orion

Sa première réalisation, Dances with Wolves, lui a permis de remporter sept Oscars, mais il admet: «Je veux toujours faire un bon film. Ici, je savais que je ne pouvais faire mieux, car je me suis donné à fond. Tant mieux quand ça marche. Mais ce n’est pas toujours le cas.» 

1992 : Fuck les modes! 

Photo : Warner Bros

«Pour The Bodyguard, quand j’ai choisi Whitney Houston, j’ignorais qu’elle était moins au goût du jour. Mais ça ne me dérangeait pas, car lorsque j’aime quelqu’un ou quelque chose, je les aime même s’ils traversent une mauvaise passe.»  

1996 : L’heure du tee 

Avec Rene Russo.

Photo : Warner Bros

Avec Rene Russo.

Kevin a sauté sur l’occasion de retravailler avec le réalisateur de Bull Durham, Ron Shelton, dans Tin Cup, malgré son piètre score au golf. Il venait de divorcer, et son moral était au plus bas. Pour lui, le tournage représentait la meilleure des thérapies.  

2003 : Remonter en selle 

Photo : Buena Vista

Après la déconfiture de The Postman, en 1997, Kevin a réalisé le western Open Range, qui s’est avéré un succès. «Les westerns sont difficiles à faire. De tout ce qui a été réalisé, je trouve qu’il y a seulement de 10 à 15 bons westerns. Le reste, c’est de la foutaise.» 

2012 : En avant la musique! 

Photo : Gracieuseté

«J’ai été surpris de voir à quel point mon rôle de patriarche en 1860 dans Hatfields & McCoys (pour lequel il a reçu un Emmy) m’a emmené loin. J’ai commencé à faire de la musique qui porte sur le sujet et l’époque. J’ai écrit Famous for Killing Each Other. J’en suis aussi fier que mes films.» 

2013 : Père d’acier 

Photo : Getty Images

Avant d’entreprendre le rôle du père de Superman dans Man of Steel, Kevin a pris le temps de jouer au papa avec les trois enfants qu’il a eus avec sa deuxième femme. «Je veux que ce soit moi qui leur apprenne les choses importantes de la vie, pas quelqu’un d’autre.» 

2018 : Ranch d’Eden 

Photo : Paramount

Pour expliquer sa participation dans la série Yellowstone, il dit: «Le cowboy est bel et bien vivant! C’est bon pour les gens de savoir qu’il existe encore de beaux endroits comme celui-ci en Amérique, où l’on se sent un peu comme dans le jardin d’Eden.» 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus