Mélissa Bédard se confie sans pudeur à propos de son anxiété | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Mélissa Bédard se confie sans pudeur à propos de son anxiété

Image principale de l'article Confidences sans pudeur à propos de son anxiété
Photo : Julien Faugere

Cette année, Mélissa Bédard a la tête pleine de nouveaux projets. En plus d'être à l'animation d'un documentaire qui sera diffusé plus tard dans la saison, elle occupe l'un des sièges de collaborateurs à l'émission Véronique et les fantastique. Elle nous livre ses impressions tout en se confiant sur son anxiété.

• À lire aussi:
Mélissa Bédard reçoit une surprise de taille à En direct de l'univers

• À lire aussi:
Mélissa Bédard: un septième enfant et une nouvelle maison pour 2022

La chanteuse et comédienne ajoute une corde de plus à son arc cette année puisqu’elle touche à l’animation dans le cadre du documentaire Vous pouvez rêver, qui sera diffusé le 7 décembre sur les ondes de Radio-Canada. «L’équipe de production a pensé à moi, et j’en suis très heureuse. Dans le cadre de ce projet, on essaye de comprendre le chemin qu’on peut avoir, à quel point il est tracé et peut être contourné. J’avais moi-même envie de comprendre mon parcours; ce documentaire m’a donc touchée. En tant que fille adoptée, mon but dans la vie aurait-il été différent si j’étais restée en Haïti? Il y a toutes sortes de choses qui font que, dans ma vie, j’aurais pu prendre plusieurs chemins. Mais je fais ce que j’aime aujourd’hui.» 

Durant le tournage, l’un des objectifs de l’équipe de production et de l’animatrice était de montrer la gentillesse et la générosité des gens qui ont réussi malgré les obstacles que la vie a semés sur leur chemin. «Soixante-dix pour cent des gens auraient abandonné bien avant certains cas qui sont montrés dans le documentaire. Ce sont tous des gens humbles qui, malgré une belle carrière, redonnent à la société. Ils sont à jamais reconnaissants, et c’est ce qui vient le plus me chercher. En discutant avec ces gens, on réalise qu’on se pince chaque matin parce qu’on fait le métier qu’on aime. On apprend à ne pas nous asseoir sur nos lauriers, car tout peut arrêter du jour au lendemain. Pour ma part, je redonne aux jeunes qui ont besoin de conseils pour avancer dans la musique.»

VIVRE AVEC L’ANXIÉTÉ
Mélissa Bédard a toujours eu l’impression d’atteindre un public plus vieux jusqu’à ce qu’elle interprète le rôle de Fabiola dans M’entends-tu?. Diffusée à Télé-Québec, la série mettait en vedette de jeunes adultes provenant de milieux défavorisés qui étaient remplis d’espoir malgré les hauts et les bas de la vie. «Fabiola est venue chercher un plus large public. Ça m’a permis d’avoir accès aux jeunes. Je donne maintenant des conférences dans les écoles. On me voit un peu comme une grande sœur. Je reçois des messages de leur part sur les réseaux sociaux. Je suis une personne très ouverte, qui raconte sa vie et qui parle des problèmes comme des réussites. Ça m’aide moi-même, c’est comme une thérapie quand j’en parle. Ça leur fait du bien à eux et à moi.» 

Parlant d’ouverture aux autres, Mélissa a vécu récemment un épisode d’anxiété à la maison. Néanmoins, au lieu de garder ce moment douloureux pour elle, la chanteuse a décidé de partager son expérience avec ses abonnés Instagram. Elle affirme avoir reçu beaucoup de commentaires positifs de la part des gens qui la suivent sur les réseaux sociaux. «Je n’avais jamais fait ça avant. Je me questionnais pour savoir si je devais le faire, et j’en avais besoin. Les gens se sont habitués à voir le beau sur ces plateformes. Quand je vais en entrevue et que je parle d’anxiété, ils sont surpris et ils ne me croient pas. Je voulais également montrer que lorsqu’on vit une crise, les effets peuvent durer d’une à deux heures. On n’a plus le contrôle sur son corps.» 

Elle avoue être très heureuse d’en avoir parlé ouvertement parce qu’elle se sent moins seule. «Je vais faire un Zoom avec des abonnés qui vivent le même cheminement que le mien. Quand on comprend pourquoi on fait de l’anxiété, on peut en guérir un peu plus.» 

Photo : ERIC MYRE / TVA


• À lire aussi: Mélissa Bédard s'ouvre sur l'énorme défi d'interpréter Nathalie, une mère en deuil, dans Chaos

• À lire aussi:
Mélissa Bédard dévoile une magnifique photo de type boudoir et lance un important message de solidarité féminine

UNE PANDÉMIE «CONFRONTANTE»
C’est après sa participation à Star Académie que Mélissa a fait une crise de panique pour la première fois. Associée à ce gros changement de vie, la mort tragique de sa mère dans un accident de voiture est cependant à la base de ses troubles anxieux: «Ça a commencé en 2012, lors de la tournée de spectacles pour Star Académie. Je me rappelle qu’à la toute dernière représentation, sur le chemin du retour, je pensais que j’allais mourir. Je ne savais pas que je faisais une crise de panique. Avec la pandémie, les crises ont augmenté. Je pense toujours au pire. C’est constamment dans ma tête. Quand on a peur de mourir, c’est large: on a aussi peur de la vie et de l’inconnu. J’arrive à gérer mon anxiété, mais je ne sais jamais quand je vais faire une crise.» 

Plusieurs ont développé davantage de stress et d’anxiété durant la pandémie, et Mélissa Bédard en fait partie. Elle affirme avoir eu beaucoup de difficulté à consulter les médias sociaux en raison de la haine qui s’y propageait. «Pendant la pandémie, je me suis rendu compte que, pour moi, lire un fil d’actualité bombardé de commentaires négatifs, ça me grugeait. Si j’avais un prochain documentaire à faire, ce serait sur la haine reliée aux réseaux sociaux. Il faut en parler.»

DES PROJETS EMBALLANTS
Un autre projet d’animation qui la stimule ces temps-ci est sa collaboration à l’émission Véronique et les Fantastiques, au 107,3 Rouge. «Ça fait quelques fois que j’y vais, et je trouve ça extraordinaire. C’est comme faire partie d’une famille. C’est la première fois que je fais ça. Dans ma vie, on me donne des opportunités que je n’ai jamais connues. On croit en moi et en mon naturel. J’ai vraiment du plaisir à parler du contenu familial en ondes et à donner des conseils aux parents.» 

Sur le plan plus personnel, Mélissa et son amoureux, Karl, désirent agrandir la famille. «On aimerait avoir un autre enfant, reste à savoir quand. Cette année, c’est plus difficile. On veut en avoir un dernier, c’est certain; je vais tenter ma chance d’avoir un gars. Mais peu importe le sexe, l’important est qu’il soit en santé.» 

Le couple cherche également une maison, dans laquelle il aimerait emménager en 2022: «On vit à Québec et on cherche une demeure dans notre périmètre pour ne pas que les enfants changent d’école. Ça rend la tâche plus difficile. On travaille fort pour trouver ça pour l’an prochain.» 

Finalement, on peut voir la comédienne dans la série Chaos, dans laquelle elle incarne le rôle de Nathalie. «C’est à la fois près et loin de moi. Je n’ai pas vécu le deuil d’un enfant, mais de rentrer dans cette émotion, c’est incroyable. Ce n’est pas juste de la tristesse qu’on aborde, c’est aussi comment trouver la lumière dans le chaos.»      

La nouvelle série Chaos est diffusée les mardis à 21 h depuis le 14 septembre, à TVA.

À VOIR AUSSI: Le questionnaire télé de... Simon Morin

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus