Catherine met sa vie en jeu dans la finale d’Une affaire criminelle | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Catherine met sa vie en jeu dans la finale d’Une affaire criminelle

Image principale de l'article Catherine met sa vie en jeu dans la finale
Serge Gauvin

Catherine et Bing sentent qu’ils touchent au but et que la vérité est à portée de main. Pour y accéder, ils doivent prendre des risques — en particulier Catherine, dont l’acharnement commence à faire peur à certains individus prêts à tout pour la faire taire.

• À lire aussi: Après L'heure bleue, on pourra retrouver Céline Bonnier en vedette dans Une affaire criminelle

• À lire aussi: Catherine se bat pour faire sortir son fils de prison dans la première d’Une affaire criminelle

• À lire aussi: Un premier rôle principal pour Louis-Philippe Dandenault

Les 15 dernières années de la vie de Catherine Godin ont été consacrées à la défense de son fils, Alexandre, accusé d’un crime qu’il jure ne pas avoir commis. Jamais Catherine n’a douté de sa sincérité, d’autant plus qu’il était à la maison le soir du meurtre de Jérémie Parenteau. Elle a tenté toutes sortes d’approches au fil des années, mais c’est en posant une énorme banderole sur la route qu’elle semble avoir enfin fait débloquer les choses. Sa collaboration avec Benoit «Bing» Inglis, un ancien policier de Saint-Bruno qui travaille aux crimes majeurs, de même que le début d’une nouvelle enquête du Bureau des enquêtes indépendantes ont aussi fait avancer sa cause. Depuis, elle est appuyée par plusieurs personnes et elle croit enfin toucher au but. En voulant déterrer la vérité sur la mort de Jérémie Parenteau et sur les événements qui se sont passés le soir du bal, en 2005, Catherine s’est fait de nombreux ennemis. Quelqu’un essaie d’ailleurs de lui faire peur en lançant un cocktail Molotov dans sa maison. Les flammes se propagent au premier étage, mais une intervention rapide permet de limiter les dégâts. Pour Catherine, c’est une preuve qu’elle est sur la bonne voie. Même si elle sait qu’on veut la faire taire, elle a plus que jamais envie de raconter son histoire. 

Photo : Serge Gauvin / Noovo

Toute la vérité

Après avoir été ignorée pendant des années, Catherine est désormais prise au sérieux lorsqu’elle s’adresse aux médias ou qu’elle tente de joindre les policiers. Elle a fourni une grande partie des nouvelles informations qu’elle a obtenues aux enquêteurs, qu’elle ne voit plus comme des ennemis mais comme des alliés qui pourraient ultimement l’aider à faire sortir son fils de prison. Catherine sait qu’il lui manque encore trop d’éléments pour que cela se produise. Avec l’aide de sa sœur et de Josée, la responsable du journal local, elle continue de chercher des liens entre les événements de 2005 et certains membres influents de la communauté. Elle est persuadée que Marcel Dorais ou l’un de ses amis est impliqué dans cette histoire. 

Photo : Serge Gauvin / Noovo

Alors qu’elle réfléchit à tout cela, seule à la maison, Catherine reçoit la visite inattendue d’une personne qui connaît la vérité et qui est prête à la lui raconter. Catherine ne pouvait espérer mieux. Elle a eu raison de croire que quelqu’un allait parler un jour, et ce moment semble enfin venu. Pour aider la cause de son fils, Catherine a besoin d’aveux officiels, qu’elle recueille sans penser aux conséquences. Elle en sait maintenant beaucoup trop, ce qui fait d’elle une menace pour certains individus et la met en grave danger. 

Photo : Serge Gauvin / Noovo

Faire front commun

En marge des initiatives prises par Catherine, le Bureau des enquêtes indépendantes et le groupe d’enquêteurs mené par Picard poursuivent l’enquête de façon plus officielle. La découverte d’une clé et d’un carnet ayant appartenu à Thomas Inglis pourrait permettre de faire de grandes avancées. De son côté, Bing n’hésite pas à fouiller les archives de son père. Il a besoin d’aller au fond des choses pour dissiper les doutes qu’il a à son sujet. Il découvre alors que Thomas avait plus d’un secret. L’enquête est complexe et les ramifications sont si importantes que tous les investigateurs décident de travailler ensemble. Soudain, il apparaît évident qu’Alexandre Godin est une victime dans cette histoire. Sans preuve, il ne pourra toutefois jamais sortir de prison, et le ou les véritables coupables resteront impunis. Alors que les policiers croient tenir quelque chose, la vérité leur glisse entre les doigts et l’enquête devient encore plus complexe. Alexandre Godin pourra-t-il un jour retrouver la liberté? 

• À lire aussi: Gildor Roy et Marc Labrèche animeront des documentaires à saveur criminelle

VOUS AIMEREZ AUSSI : 14 vedettes québécoises qui ont écrit des livres de cuisine :

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus