Étienne Drapeau s'ouvre sur sur la manière dont il a accompagné son amoureuse dans la maladie | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Étienne Drapeau s'ouvre sur sur la manière dont il a accompagné son amoureuse dans la maladie

Image principale de l'article Comment il a accompagné Maude dans la maladie
Photo : Julien Faugere

Depuis quatre ans, Étienne Drapeau vit l’amour dont il rêvait. En Maude, il a trouvé une amoureuse, une amie, une partenaire... et plus encore! Il y a deux ans, la vie a testé la force de leur engagement puisque Maude recevait un diagnostic de maladie auto-immune avec laquelle elle devra composer pour le reste de sa vie. Avec amour, dévouement et positivisme, le chanteur l’a accompagnée à travers cette épreuve, et le couple en est ressorti grandi. Récit d’une belle histoire d’amour.

• À lire aussi: Étienne Drapeau donne des nouvelles de sa conjointe après son opération

Étienne, la dernière année a vu naître plusieurs projets, entre autres, un nouvel album et un livre...
Oui. Ç’a été une des plus belles années de ma carrière. La pandémie m’a permis d’écrire mon premier livre — un rêve que je caressais depuis des années —, qui m’a amené à donner des conférences. J’essaie toujours de trouver un rêve qui me fait peur, parce qu'en le réalisant, cela me permet de sortir de ma zone. Et avec les conférences, j'ai été servi! J'ai fait la tournée latino et je me prépare un show de Noël. Ma blonde tripe sur cette période de l'année et elle m'a embarqué dans sa secte! (sourire)

Sur le plan amoureux, les choses roulent aussi rondement, semble-t-il...
Oui, nous sommes dans une belle bulle. Ça fait quatre ans que nous sommes ensemble, Maude et moi. Je nage dans le bonheur! Je me sens bien à tous les niveaux, chose que je n’ai pas ressentie souvent dans ma vie. J’ai rencontré ma blonde à 39 ans. Ma carrière avait toujours occupé tout mon temps, et je ne m’étais jamais impliqué autant dans une relation. Avec Maude, j’ai compris que lorsqu’on s’implique, la relation nous fait grandir. Quand on change constamment de relation, on est à la recherche de plaisirs éphémères et on ne bâtit pas.

Photo : Julien Faugere


• À lire aussi: Étienne Drapeau souligne l'anniversaire de son amoureuse avec une magnifique déclaration

Qu’est-ce qui fait la différence?
Parmi toutes les personnes que j’ai rencontrées dans ma vie, ma blonde est celle qui a le plus beau cœur. Mon modèle en termes de bonté, de générosité et de valeurs, c’est ma mère. J’aurais eu de la difficulté à me caser avec une fille qui n’aurait pas égalé ce modèle. Quand on trouve la bonne personne, on peut vérifier ce que dit cette phrase que j’ai écrite dans mon livre: «Le bonheur, ce n’est pas le sourire que l’on expose quand tout est rose, c’est celui qu’on porte au fond du cœur dans la noirceur.» Ce n’est pas quand tout va bien qu’on voit le vrai caractère de l’autre, mais dans l’adversité. Quand la vie devient plus difficile, qu’on essuie des échecs, on peut confirmer si on est en mesure de passer au travers. Ma blonde et moi, nous sommes forts.

Malgré les moments difficiles, vous êtes restés unis et amoureux.
Tout à fait. C’est facile d’être en amour durant la lune de miel. Dans toutes les relations que j’ai vécues, j’ai toujours eu un coup de foudre, suivi d’une lune de miel. Puis, l’intérêt s’estompait lentement alors que j’apprenais à découvrir l’autre. Ma blonde et moi, nous avons eu un coup de foudre, mais depuis quatre ans, je l’aime de plus en plus. Chaque jour, notre amour évolue. Je sens que nous avançons et que nous développons quelque chose de solide.      

C’est ensemble que vous avez traversé la maladie de Maude.
Oui. Et nous avons pu confirmer que nous sommes avec la bonne personne. Il y a deux ans, la vie nous a donné une claque en pleine gueule... Ma blonde a reçu un diagnostic de maladie auto-immune avec laquelle elle a dû apprendre à vivre. La seule raison pour laquelle je ne l’avais jamais dit, c’était parce que ma blonde m’avait demandé de garder ça pour moi. Quand elle a reçu ce diagnostic, ça a frappé fort. Ç’a été un choc. Durant les deux années qui ont suivi, elle a été très malade. De semaine en semaine, j’ai vu sa santé et sa qualité de vie diminuer. À un moment donné, elle ne pesait plus que 95 lb alors qu’elle mesure 5 pi 7 po. Ç’a été vraiment difficile, mais nous étions déterminés à ne pas laisser la maladie avoir le dessus sur nous. C’est étrange, car pendant que ma blonde était très malade, j’ai commencé l’écriture de mon livre qui s’intitule Faire le choix du bonheur...

Photo : Julien Faugere


• À lire aussi: Revivez les moments marquants de l’édition 2004 de Star Académie

A-t-elle dû suivre des traitements?
Oui, tous les mois, et ça l’affaiblissait beaucoup. Elle a été prise en charge et elle est bien entourée. Nous regardons vers l’avant. J’ai refusé de laisser la maladie ternir notre bonheur. Tous les matins, pendant la pandémie, j’ai écrit une lettre d’amour à Maude. Comme c’était difficile pour elle, car elle ne pouvait pas travailler, je voulais mettre du bonheur dans sa vie. Ç’a été une période assez difficile. Maude a été opérée il y a quelques mois. La bataille n’est pas gagnée, mais au moins, on voit la situation s’améliorer. Lorsqu’elle a été opérée, elle devait être hospitalisée deux, trois jours, mais elle y est restée 10 jours. Nous étions en pandémie. Ma famille était loin. Il n’y avait personne que je pouvais serrer dans mes bras. J’étais triste. C’était trop lourd... C’est à ce moment que j’ai fait un post. J’ai vu déferler une belle vague d’amour. Je me suis senti tellement appuyé par les gens.

Lorsqu’elle était hospitalisée, pouviez-vous visiter votre amoureuse?
Oui, j’allais la visiter tous les soirs. Et chaque fois que je revenais à la maison, je pleurais dans ma voiture. Je cherche un sens à tout cela. J’ai fait de l’humanitaire à l’étranger, j’ai visité des enfants malades à Sainte-Justine. Je me demande quel est le sens de la vie. Pourquoi les gens vivent-ils cela? Avec ma blonde, j’ai compris que la seule chose que je pouvais contrôler, c’était d’essayer de la rendre heureuse chaque jour de sa vie. À travers cela, nous avons appris à dialoguer. Si je l’ai aidée avec ma philosophie, je dois dire que ma blonde a beaucoup de courage et que, à travers ces événements, elle n’a jamais perdu son sourire. Je suis fier d’elle! Maude et moi, nous formons une équipe. 

Photo : Julien Faugere


• À lire aussi: Étienne Drapeau offre un cadeau à une fan qui vit un moment difficile

Est-ce la première fois que ça vous arrive?
Oui. Elle est présente dans tout ce que je fais et je me sens entièrement soutenu. Ma blonde est infirmière, elle prend soin des gens. Elle a travaillé dans les CHSLD. Comme ma mère, qui a été aide-soignante toute sa vie. Elle vient d’un petit village. Elle a tellement de belles valeurs! C’est une perle rare. Ces dernières années, elle a développé des talents en graphisme et elle fait mes publicités. Elle a aussi son site de photographie et elle fait mes photos. Je lui ai lu chaque chapitre de mon livre. Elle est de bon conseil. Je me sens vraiment appuyé. Avant, je me tournais toujours vers ma mère pour avoir un conseil. Ma blonde, c’est ma partenaire, ma conseillère, ma meilleure amie et mon amoureuse. 

Quel est le secret de cette belle relation?
Il faut tout se dire. Je lui dis toujours la vérité, et Maude fait de même. Nous savons toujours à quoi nous en tenir. Quand quelque chose ne fonctionne pas, ça prend du courage pour le dire à l’autre. Nous sommes capables de nous écouter l’un l’autre. Je nous aime pour cette communication qui est la nôtre.

Avez-vous passé quelques tests au fil du temps?
Honnêtement, la maladie est la pire chose qui puisse nous arriver. Ça affecte toute la vie et sur tous les plans. Nous avons tout vécu en même temps: la maladie et la pandémie. Moi, je n’avais jamais vécu avec une fille, 24 heures sur 24. Ça fait deux ans que nous sommes toujours ensemble, sept jours sur sept. Tous les matins de ma vie, j’ai hâte de voir ma blonde pour la serrer dans mes bras. C’est mon rayon de soleil. 

Photo : Julien Faugere


• À lire aussi: Étienne Drapeau lance un tout premier livre

Comment avez-vous rencontré Maude?
Je me suis toujours dit que si j’avais à rencontrer la femme de ma vie, je voulais que ce soit comme dans un film. J’avais un engagement privé dans l’Outaouais pour le père de ma blonde. Il a loué une salle de spectacle, semble-t-il, pour fêter son 50e anniversaire de naissance. C’est un grand romantique. J’ai rarement vu un homme aimer autant sa femme. C’était finalement un cadeau pour sa femme, car je suis le chanteur préféré du couple. Mon beau-père n’avait jamais imaginé que le chanteur repartirait avec sa fille... (rires) Quand j’ai poussé la porte de cette salle d’un village de trois rues, c’est Maude qui m’a accueilli. Quelles étaient les chances pour que j’y rencontre la femme de ma vie? Je l’ai saluée, elle m’a à peine répondu. Elle était figée. Par la suite, elle m’a expliqué qu’elle était bouleversée, sans trop savoir pourquoi... Nous avons commencé à nous voir et nous ne nous sommes plus quittés. Très vite, je l’ai présentée à ma mère, qui m’a dit: «Tu ne trouveras jamais mieux de toute ta vie.» Le 26 décembre, un mois et demi après avoir rencontré Maude, j’ai décidé d’acheter une maison. Le 27, nous faisions une offre d’achat, et le soir même, nous l’achetions. Entre Maude et moi, c’est une belle histoire. Je me dis qu’elle pourrait être la mère de mes enfants...      

Étienne nous présentera un spectacle de Noël. Les dates sont disponibles sur son site.
Il donne aussi des conférences.
Son album, Le pont, comprend 10 pièces dont il a signé paroles et musiques. L’opus est en vente sur la boutique en ligne d’Étienne, tout comme le livre Faire le choix du bonheur, dont la version audio sera offerte en novembre. On suit le chanteur à etiennedrapeau.ca.

À VOIR AUSSI: 10 comédies musicales devenues des films

s


 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus