Mario Pelchat revient sur son regret de ne pas avoir eu d’enfant | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Mario Pelchat revient sur son regret de ne pas avoir eu d’enfant

Mario Pelchat était de passage dimanche soir à Tout le monde en parle pour présenter son nouvel album, intitulé Comme au premier rendez-vous, un album double regroupant ses plus grands succès en 40 ans de carrière, ainsi que de nouvelles chansons.

• À lire aussi: Mario Pelchat réunit de nombreux artistes pour un album country

• À lire aussi: Mario Pelchat et Ginette Reno offrent une performance bouleversante de la chanson À ma manière

En début d’entrevue, Guy A. Lepage a fait jouer quelques pièces qu’on retrouve sur le nouvel opus, des classiques comme Pleurs dans la pluie et Je ne t’aime plus, ainsi que des nouveautés, telles que Encore et L’enfant que je n’ai pas.

Justement, la dernière chanson a inspiré une question à l’animateur, à savoir s’il s’agissait d’un deuil pour le chanteur de 57 ans de ne pas être père.

«C’est sûr que c’est un regret de ne pas avoir d’enfant. Mais comme la chanson le dit bien, je ne peux pas refaire ce que j’aurais dû faire dans le passé», a-t-il confié.



• À lire aussi: Mario Pelchat fait le bilan de ses 40 ans de carrière

• À lire aussi: Mario Pelchat revient sur le deuil de sa mère

Au-delà du côté personnel, il avoue qu’il aurait aimé avoir quelqu’un à qui léguer son vignoble, qu’il exploite à Saint-Joseph-du-Lac avec son épouse, Claire Lemaître-Auger.

«C’est sûr que quand on s’y arrête, c’est bien évident. Surtout quand on a un projet comme le vignoble, avoir de la relève, ce serait le fun. C’est beaucoup de travail et le temps passe vite, alors avoir de la relève ce serait bien. Mais bon, on construit de la valeur, puis ce sera à quelqu’un d’autre après, on ne sait pas encore à qui», a-t-il ajouté sur le sujet.

L’album Comme au premier rendez-vous est disponible dès maintenant.


À VOIR AUSSI: Brigitte Lafleur vend sa charmante maison de Mont-Saint-Hilaire pour 859 000 $  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus