Valérie Carpentier admet qu'elle a été victime de violence psychologique de la part d'un ex-conjoint | 7 Jours
/magazines/7jours

Valérie Carpentier admet qu'elle a été victime de violence psychologique de la part d'un ex-conjoint

La chanteuse Valérie Carpentier a profité du lancement de sa nouvelle chanson pour faire des révélations troublantes sur ses réseaux sociaux.

• À lire aussi: Isabelle Huot confie avoir été victime de violence conjugale pendant quatre ans

Dans sa nouvelle chanson, Monokini & tsunami, Valérie Carpentier règle ses comptes avec un ancien amoureux. La pièce raconte un fait vécu. Il s'agit d'un triangle amoureux duquel elle est sortie les mains vides il y a quelques années.

La jeune femme a également rédigé un long texte sur sa page Instagram pour faire la lumière sur la relation malsaine qu’elle a vécue avec son ex.

Elle mentionne avoir subi de la violence psychologique et avoir eu besoin de beaucoup de temps et d'énergie pour se relever de cette «relation toxique».

En entrevue avec le Journal de Québec, Valérie a avoué avoir travaillé fort pour se remettre sur pieds. «J’ai eu beaucoup de travail à faire sur moi-même, sur ma vie et sur tous les éléments qui la constituent. Je n’avais plus de fun», a résumé l’ancienne gagnante de La Voix.

• À lire aussi: Annie Villeneuve admet avoir été victime de violence conjugale

Voici le texte publié sur ses réseaux sociaux mercredi.  

«Doigt d'honneur à celui qui m'a déshonorée.

J’ai toujours cru qu’on devait lutter pour la justice avec comme seules armes l’amour et le respect. Cette fois-ci, assez, c’est assez. Ma voix est toute petite et ne fait que répéter une histoire trop souvent racontée, malheureusement.

J’avais 20 ans, et il en avait... plus. J’étais insécure. Je voulais être belle. Et oh! Comme je me suis sentie spéciale lorsque je l’ai rencontré. J’étais une perle. Je le croyais quand il me disait que j’étais la femme de sa vie. Naïvement, j’ai cru au grand amour et au conte de fées. Petit à petit, sans m’en rendre compte, je suis tombée dans les filets d’un prédateur. J’ai été déshonorée. J’ai été victime de violence psychologique.

Huit ans plus tard, je suis tout à fait au courant de la dimension prédatrice de cette relation et de tout ce qu’il y a de nocif dans son comportement envers les femmes. Je constate les dégâts que cette relation a causés. Malgré tout ça, il me manque encore un peu... Je dois admettre que se relever d’une relation toxique prend du temps et de la résilience. J’apprends à me reconstruire, à faire confiance et à m’aimer.

Mais comment me suis-je retrouvée là ? Je me croyais à l’abri. Je pensais que ça n’arrivait qu’aux autres. Ça peut arriver à n’importe qui dans une période vulnérable. Et aucun genre n’est exclu.

Mon souhait pour l’avenir ? Que je continue à me rebâtir et, par-dessus tout, que nos enfants prennent soin de leur cœur, de leur tête et de leur âme.
- Valérie»

Dans ses stories sur Instagram, Valérie Carpentier a remercié ses fans pour leur amour et leur soutien à la suite de cette triste révélation.



À VOIR AUSSI: 16 VEDETTES QUÉBÉCOISES ADEPTES DE MOTO   

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus