Mélissa Désormeaux-Poulin a fini par accepter que ses filles suivent ses traces | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Mélissa Désormeaux-Poulin a fini par accepter que ses filles suivent ses traces

Image principale de l'article Elle accepte que ses filles suivent ses traces
Photo : Sebastien St-Jean / TVA

On la voit en ce moment dans une comédie et elle tourne dans une série de genre où l'horreur et le mystère se côtoient. Par ailleurs, elle n'est plus la seule actrice dans la famille, puisque ses deux filles suivent ses traces. Il y a du nouveau dans la vie de Mélissa Désormeaux-Poulin.

• À lire aussi: Les filles de Mélissa Désormeaux-Poulin offrent une entrevue hilarante pour les 40 ans de leur mère

• À lire aussi: Les filles de Mélissa Désormeaux-Poulin font leur meilleure imitation de leur mère et elles sont craquantes


Mélissa Désormeaux-Poulin est en vedette dans la série Survivre à ses enfants, sur l’Extra de Tou.tv. Elle y incarne Nadine, une mère de quatre enfants de 8 à 17 ans. La comédienne était heureuse d’entrer dans un univers comique. «Je fais rarement de la comédie.»

Elle avait une belle complicité avec Mani Soleymanlou — qui campe Kamyar, son amoureux — sur les plateaux de tournage. «On a fait les auditions pour entrer à l’École nationale de théâtre la même année. Mani a été pris, pas moi. Je me souviens de m’être dit: “Il est donc bien bon!” Puis on a fait chacun notre chemin et on s’est croisés sur quelques plateaux, mais on n’avait jamais joué autant ensemble que dans Survivre à ses enfants. C’est vraiment un partenaire extraordinaire, parce qu’il se réinvente à chaque scène, à chaque prise. Il a quelque chose de très généreux et de très inventif. J’admire son travail. Son côté ludique m’a fait beaucoup de bien et m’a emmenée ailleurs dans le jeu.»

HISTOIRES DE FILLES

La fille de Normand D’Amour, Marguerite D’Amour, fait ses débuts à l’écran dans le rôle de la fille aînée du personnage incarné par Mélissa. «J’ai déjà joué la fille de Normand dans Emma, et là, j’interprète la mère de sa fille. Je tourne avec Normand présentement, et il m’a dit: “Mélissa, te rends-tu compte que tu avais l’âge de ma fille à l’époque?!” Et moi, j’ai l’âge de Normand quand on s’est rencontrés pour la première fois. C’est fou! La vie est belle et, oui, elle passe vite!» 

• À lire aussi: À l’aube de la quarantaine, Mélissa Désormeaux-Poulin s’ouvre sur sa vie famille avec ses deux filles

La fille aînée de Mélissa, Léa Pilotte, 15 ans, a joué dans Ruptures, Épidémie... et Survivre à ses enfants. Elle incarne la meilleure amie d’une des filles du personnage de Mélissa. Mère et fille ont donc joué ensemble. «Je suis un peu rushante comme mère sur un plateau. Je veux qu’elle soit bonne. Je pense qu’elle aimerait ça aussi faire un projet sans moi... Ça va venir, j’en suis pas mal certaine!»

Et on peut voir sa plus jeune, Florence Pilotte, huit ans, dans Entre deux draps. Elle est la fille de Valérie et Marco (Karine Gonthier-Hyndman et Guillaume Girard). «C’est mon chum qui la suit sur le plateau. Je n’y vais pas parce que je ne veux pas gêner les gens.» 

• À lire aussi: Mélissa Désormeaux-Poulin en vedette dans la nouvelle série «Lac-Noir»

Mélissa a elle-même été une enfant actrice, à l’époque de Jamais deux sans toi et des Héritiers Duval. A-t-elle hésité à laisser jouer ses filles? «J’ai retardé ce moment le plus que je pouvais; ce n’est pas quelque chose que je voulais qu’elles fassent... J’ai fini par lâcher prise, parce que mes filles avaient vraiment envie de faire ça. Je ne pouvais pas les en empêcher, surtout que moi, j’ai commencé jeune. Toutefois, c’est un métier assez difficile, où on essuie beaucoup de refus, admet-elle. Sauf que je sais comment les encadrer.»

POLICIÈRE DANS UNE SÉRIE DE GENRE

Mélissa tourne en ce moment. Elle joue une policière dans Lac-Noir, une nouvelle série de genre destinée à Club illico à l’hiver 2022. Valérie Roberge, son personnage, sera dépêchée dans un village des Laurentides en pleine forêt et s’y installera avec son ado, Dave (Anthony Therrien). Aux côtés du chef de police de la place, Adrien (Stéphane Demers), elle enquêtera sur l’étrange disparition d’un flic.

«Ce n’est pas une série policière. On est dans une atmosphère lugubre. Il y a de l’horreur, du mystère... Je suis vraiment emballée d’embarquer là-dedans!»

LA PAROLE POUR LES VICTIMES

Mélissa Désormeaux-Poulin est porte-parole de la Fondation Marie-Vincent, qui vient en aide aux jeunes victimes de violence sous toutes ses formes, notamment sexuelle. Et ce printemps, lorsque le producteur Luc Wiseman a été accusé d’agression sexuelle sur une mineure, Mélissa s’est exprimée publiquement sur les réseaux sociaux, se rangeant derrière la présumée victime. «Ça m’a dérangée, cette affaire autour de quelqu’un que j’ai côtoyé pendant assez longtemps; je ne pouvais pas ne rien dire.» 

• À lire aussi: Mélissa Désormeaux-Poulin adresse un message percutant aux agresseurs

BIENTÔT 25 ANS D’AMOUR

L’an prochain, cela fera 25 ans que Mélissa Désormeaux-Poulin coule des jours heureux auprès du père de ses filles, l’homme d’affaires Jonathan Pilotte. «Je ne sais pas encore si on va souligner ça, je n’aime pas attirer l’attention sur les chiffres... Mais ce que je dirais, c’est que je suis heureuse que notre histoire d’amour continue.» 

On peut voir Mélissa Désormeaux-Poulin dans la série Survivre à ses enfants sur l’Extra de Tou.tv.



À VOIR AUSSI:
27 personnages oubliés (ou pas!) de La Galère

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus