Patrice Godin se donne un nouveau défi avec «Rencontres au sommet» | 7 Jours
/magazines/7jours

Patrice Godin se donne un nouveau défi avec «Rencontres au sommet»

Image principale de l'article Patrice Godin se donne un nouveau défi
PHOTO COURTOISIE/Évasion

Patrice Godin n’hésite pas à mettre le nez dehors. Et il sait comment inciter les gens à le suivre. À preuve, il prépare «Rencontres au sommet», un rendez-vous de l’automne à Évasion qui alliera plein air, sport et dépassement de soi.

• À lire aussi: Patrice Godin souligne l’anniversaire de sa fille Simone avec de magnifiques photos

• À lire aussi:
Patrice Godin agrandit sa famille

«Cette fois-ci, j’invite des amis artistes à venir partager l’expérience, dit celui qui agira à titre de guide. Ce sont des gens actifs, mais qui ne sont pas nécessairement des randonneurs ou des coureurs. Ils se lancent un autre défi.»

Ce défi n’a rien d’anodin, car le groupe de cinq personnes devra vaincre cinq sommets en cinq jours pour cinq épisodes. Première destination: Charlevoix.

«Charlevoix, on en entend beaucoup parler. J’étais déjà allé, mais je n’avais pas beaucoup fait de randonnée là-bas. J’y suis allé il y a trois semaines, en solo, faire de la randonnée et j’ai été soufflé parce que je ne m’attendais pas à ça. [...] C’est vraiment magnifique.»

Par contre, lors de chacune de ses ascensions, on mettra le chronomètre de côté. La compétition n’aura tout simplement pas sa place.

«On cherche plutôt l’esprit de groupe, la camaraderie, l’entraide parce que quand on fait de la randonnée, c’est rarement dans un but compétitif, détaille Patrice Godin. On s’aide et si on a un pépin, les autres vont venir nous aider. Même dans les ultramarathons que j’ai faits - de longues courses qui durent souvent plus d’une journée - il y a cet esprit-là. Oui, on veut faire un bon temps, on veut améliorer notre rapidité sur la distance, mais si on tombe sur un ou une camarade qui ne va pas bien dans les sentiers, qui a une blessure ou un bris d’équipement, un coureur ne va pas s’arrêter.»

Récompense ultime

Passionné de course, Patrice Godin aurait très bien pu proposer un autre défi que celui-là. Alors pourquoi avoir choisi de conquérir des montagnes?

«C’est toujours une récompense quand on arrive en haut d’une montagne, avec les points de vue qui sont offerts à nous, explique-t-il. On a passé beaucoup de temps à monter. Souvent, c’est difficile et la température peut jouer. [...] Il y a plein de défis qui s’offrent: le dénivelé, le terrain. Est-ce des roches, des racines? Est-ce abrupt? Quand tu arrives au sommet, c’est la récompense ultime.»

Toutefois, avant de savourer chacune des petites victoires qui se transformera en don de 1000 $ pour un organisme de bienfaisance, l’animateur et ses camarades d’expédition en profiteront pour jaser beaucoup.

Les tournages de «Rencontres au sommet» commenceront au mois de juin, ce qui laissera encore un peu de temps à Patrice Godin pour prendre soin de son corps.

«Je me remets d’une blessure au talon d’Achille que je traîne depuis un petit bout de temps. Mais pour la randonnée, ça va. Pour la course, c’est un peu plus difficile, mais ça va bien. Ça s’améliore. J’ai eu un hiver un peu “rough”, mais ça se place.»

Cet été, outre ses expéditions qu’il entreprendra en compagnie de l’équipe de Trio Orange et du réalisateur Félix Trépanier - avec qui il a tourné l’aventure «Survivalistes» -, Patrice Godin retournera sur le plateau du téléroman «Une autre histoire» et, qui sait, pourrait recevoir un autre appel de Luc Dionne concernant «District 31».

Entretemps, il sera possible d’apprécier son jeu en regardant la troisième et dernière saison de la série «Jenny» dès le 28 mai, à 17 h, sur Unis TV.

À VOIR AUSSI: 35 enfants de vedettes québécoises qui suivent les traces de leurs parents

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus