L'hommage inspirant de Jay Du Temple aux professeurs devient viral | 7 Jours
/magazines/7jours

L'hommage inspirant de Jay Du Temple aux professeurs devient viral

Image principale de l'article Son hommage aux professeurs devient viral
Sacha Bourque - Instagram

Du 1er au 7 février, c'est la Semaine des enseignantes et des enseignants du Québec. Jay Du Temple a saisi l'occasion de façon remarquable et a partagé un long texte pour rendre hommage à ceux et celles qui exercent ce métier trop souvent sous-estimé.

• À lire aussi: Bal Mammouth: Jay Du Temple souligne le parcours exceptionnel d'étudiants

La Semaine des enseignantes et des enseignants se déroule chaque année durant la première semaine de février. C'est l'occasion de souligner le travail remarquable des professeurs qui travaillent à la réussite des élèves de la province, et ce, tout en contribuant au développement de notre société.

L'humoriste avait envie de profiter de sa tribune mercredi pour offrir un touchant témoignage sous forme de texte en hommage aux enseignants qu'il a publié sur les réseaux sociaux.

Il salue leur assiduité et ramène l'humain au coeur de la profession tout en rappelant que, les profs aussi ont une vie. Il incite aussi les jeunes et moins jeunes qui ont des professeurs dans leur vie à les remercier pour leur travail exigeant.

C’est la semaine des enseignantes et des enseignants, et je tenais à leur témoigner toute l’admiration que j’ai pour...

Publiée par Jay Du Temple sur Mercredi 3 février 2021


Voici son message complet.

«C’est la semaine des enseignantes et des enseignants, et je tenais à leur témoigner toute l’admiration que j’ai pour leur vocation, encore plus dans ces circonstances.

Je sais que ce n’est pas évident non plus pour les étudiantes et les étudiants cette année, mais comme je me sens comme un étudiant juste un peu plus vieux, c’est à vous, les étudiants, que je vais parler. Je vais vous parler de vos profs.

Vos enseignants ont des vies. 

On l’oublie parfois parce qu’on les côtoie toujours dans les mêmes corridors, le même local. Ils sont souvent habillés sensiblement de la même manière. Un genre de look sobre-chic-mais-pas-trop. Un look qui fait qu’on a aucune idée de leur âge. 43? 34? 29? Toutes ces réponses?

Rien de plus weird que de croiser un prof ailleurs qu’à l’école. Croiser ton prof dans un mushpit dans un concert rock, ça t’adoucie le punk rock.

Pas que c’est désagréable. Tout simplement inhabituel. Tu croises ta prof à l’épicerie, même si c’est ton enseignante favorite, tu caches ta gomme sous ta langue. C’est un réflexe.

Dis-toi qu’elle aussi quand elle te voit, quelque chose change. Elle surveille son langage et est très consciente qu’elle est en jeans.

Les profs ont leurs habitudes et leurs manières de fonctionner dans leur local. Certains y sont toujours avant vous. Vous n’avez jamais vu leur classe sans que l’enseignant soit dedans. Ça en devient un mystère. Dort-il sous son bureau? Est-ce qu’il soupe à la cafétéria? Il prend sa douche au gymnase et écoute ses émissions favorites dans le local d’ordis, sûrement.

D’autres y arrivent à la dernière minute, en trombe, en courant, ou en marchant. Certains arrivent après la cloche et ne semble pas être au courant à quoi sert ce timbre sonore identique qui sonne à chaque heure, heure et quart.

Certains connaissent tous les prénoms le premier jour, et les connaitront toute leur vie. D’autres sont plus du type « je suis bon avec les faces », mais en arrachent avec les noms. Tu les croiseras dans dix ans et te diront : « T’étais assis dans le fond à droite, n’est-ce pas? Rappelle-moi ton nom. »

Plusieurs tentent de rendre chaque cours unique. D’autres, au contraire, ont une manière identique de saluer la classe. Ça devient un running gag, une chorégraphie, une symphonie dont vous faites partie. Toute ta vie, tu penseras à cette enseignante lorsque tu entendras quelqu’un dire « Morning! » comme elle.

Vos enseignants habitent quelque part. En appart, dans une maison, chez leurs parents, leurs grands-parents, leur conjointe, leur ex. Ils habitent seuls, ou en colocation, avec un membre de leur famille, ou plusieurs.

Ils sont peut-être amoureux, ou ont le cœur brisé ou sont en super bon terme avec leur ex-conjoint. Je ne veux pas vous mettre d’images en tête, mais ils ont une sexualité qui leur appartient et qui les épanouit. 

Ils ont des enfants qu’ils aiment plus que tout, des passions qui les animent, des hauts qui les grisent et des bas qui les figent. Des animaux de compagnie qui les accompagnent à travers tout ça, des voitures qui ne fonctionnent pas tout le temps ou une carte opus et une passe communauto.

Malgré tout ça, c’est avec vous qu’ils passent le plus clair de leur temps dans une semaine. Ils pensent à vous même après les heures de classe. En corrigeant, en préparant leur cours, en racontant leur journée à la personne qui les accompagne dans leur quotidien.

Ça ne parait pas tout le temps, mais ils ont votre succès, votre bonheur et votre bien-être à cœur. Tough love.

Enseigner, me semble être une vocation qu’on apprend majoritairement sur le tas. Une vocation qu’ils et elles ont choisie, certes, mais qui n’en demeure pas moins exigeante, difficile, parfois gratifiante et ô combien importante.

Je sais que c’est une année particulière. Je sais que c’est tough pour toi aussi. Je le sais. Mais, cette semaine, c’est la leur. Prends le temps de remercier tes enseignantes et enseignants favoris. Ça va faire toute la différence, je t’assure.

Pis si jamais, un jour, tu croises une enseignante ou un enseignant ailleurs qu’à l’école, vas dire bonjour. Sauf si c’est dans un mushpit. Laisse-le vivre son trip.»

• À lire aussi: Pier-Luc Funk raconte une hilarante anecdote impliquant Jay du Temple lors de son passage à Studio G

Son message a touché le coeur des internautes puisque près de 7 500 personnes ont appuyé sur le bouton «J'aime», tandis que 4 500 personnes ont partagé sa publication. 

Un hommage brillant!

À VOIR AUSSI: 16 vedettes qui ont un talent caché

  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus