Catherine-Audrey Lachapelle s'ennuie déjà de son personnage de Virginie Francoeur | 7 Jours
/magazines/7jours

Catherine-Audrey Lachapelle s'ennuie déjà de son personnage de Virginie Francoeur

Image principale de l'article Ce qui lui manquera le plus de Virginie
Aetios Productions

Les téléspectateurs de District 31 sont en deuil depuis qu’ils ont découvert la mort de la très colorée Virginie Francoeur. Son interprète, Catherine-Audrey Lachapelle, nous raconte des souvenirs de ce personnage tant aimé, dont les circonstances du décès sont loin d’être élucidées.

• À lire aussi:
District 31: Luc Dionne dit sa façon de penser aux détracteurs de Caroline Néron

• À lire aussi:
Caroline Néron confie avoir été nerveuse de retourner à la télé

Catherine-Audrey, comment avez-vous appris la mort de votre personnage, Virginie Francoeur?
Je me doutais bien que le destin de Virginie s’en allait vers ça, mais j’en ai pris toute la mesure lorsque j’ai réalisé que je n’avais pas reçu mes textes des prochains épisodes comme tout le reste de la distribution. J’ai alors eu l’appel de Luc Dionne que tous les comédiens de District 31 redoutent...      

Comment vous a-t-il annoncé la nouvelle?
Il ne l’a pas fait de gaieté de cœur, ça, c’est certain. Il a pris un moment de silence pour essayer de maîtriser ses émotions avant de me l’annoncer. Il a été très délicat. Évidemment, j’étais triste, mais pas du tout fâchée. Ça m’a rassurée de réaliser que lui aussi, ça lui faisait de la peine de sceller le destin de Virginie. On a parlé longuement après et on a fait un bel hommage ensemble à ce personnage!

Votre dernière scène dans la peau de Virginie a-t-elle été difficile à tourner?
Tout le monde le sait, la cadence est rapide pour tourner District 31. Ce jour-là, je trouvais que c’était un bel avantage, qui allait me permettre de rester concentrée sans trop penser que c’était mes dernières heures sur le plateau. Finalement, ma dernière scène était aussi la dernière de la journée. Quand elle a été terminée, la réalisatrice Danièle Méthot a annoncé à tout le monde que c'était la fin de mon aventure. J’ai eu droit à une ovation, qui m’a incroyablement émue. Je ne ressentais pas de la tristesse à ce moment-là, mais plutôt de la gratitude d’avoir fait partie de cette équipe durant cinq ans. 

Aetios Productions


• À lire aussi: Michel Charette explique quel accueil il réserve aux nouveaux comédiens de District 31

• À lire aussi:
Catherine-Audrey Lachapelle de «District 31» nous parle de son projet musical

Qu’est-ce que ce personnage vous a appris?
J’ai tout appris, grâce à Virginie. Concrètement, travailler sur un plateau comme celui de District 31, pour une jeune comédienne c’est extrêmement formateur. En plus, j’avais un si beau rôle à défendre! Et je sentais que toute l’équipe me faisait confiance pour le faire.

Vous êtes-vous liée d’amitié avec d’autres comédiens?
Vraiment, même que ça serait difficile de ne nommer qu’un nom ou deux, car l’équipe était une famille pour moi. Je vous avoue toutefois que j’ai beaucoup jasé de musique avec Gildor Roy. J’espère bien que nous pourrons un jour collaborer!     

Qu’est-ce qui va le plus vous manquer de Virginie?
Tout va me manquer: je vis un deuil. Je me suis vraiment attachée à ce personnage-là. J’adorais découvrir chaque semaine ce que Luc allait lui faire dire. Ce n'était pas toujours des répliques faciles à passer; elle était crue, Virginie! Ça me faisait toujours bien rire de penser que j’allais m’exprimer ainsi à la télévision d’État. Je vais aussi m’ennuyer de découvrir mes costumes pour chaque tournage. Ils étaient si loin de mon style! 

Aetios Productions


• À lire aussi: 10 personnage télé qui ont marqué l’automne

• À lire aussi:
Hommage aux artisans de la télé qui se sont réinventés

Les dernières scènes montraient le cadavre de Virginie. Est-ce compliqué de faire la morte?
Plus qu’on pense, oui! Il faut garder les yeux ouverts sans cligner un bon moment et vivre une expérience spéciale au maquillage. N’empêche que, pour moi, faire ça a été plus difficile émotivement que physiquement.

Savez-vous exactement ce qui est arrivé à votre personnage?
Je me doute bien de qui peut l’avoir tuée, mais ça reste à la discrétion de Luc. Pourquoi s’est-elle retrouvée au côté de Francis Garant? Qui est impliqué dans sa mort? Elles sont assez secrètes, les intrigues de District 31, même pour ses comédiens. 

Vous avez reçu toute une vague d’amour du public après la finale...
Sans blague, je ne m’attendais pas du tout à ça ! Ma page Facebook a failli exploser, tellement j’ai reçu de messages! C’était très excitant, et j’aimerais remercier tout le monde qui m’a écrit. C’est aussi apaisant pour moi de réaliser à quel point les gens appréciaient le personnage et mon travail. C’est une tape dans le dos qui m’aide à traverser ce deuil.

Aetios Productions



Que diriez-vous à Virginie si vous pouviez lui parler?
Que je l’aimais, que je l’aime et que je l’aimerai toujours!

Qu’est-ce qui vous attend dans les prochains mois?
J’ai plusieurs projets de théâtre et je serai dans le premier long métrage de Marc-Antoine Lemire, un jeune réalisateur talentueux. Je suis aussi en écriture d’un premier album avec mon conjoint pour notre groupe, Veranda. Je ne suis pas de celles qui aiment connaître ce que l’avenir leur réserve, mais j’espère que je pourrai bientôt explorer un nouveau personnage télévisuel.      

Pour en savoir plus sur son groupe de musique, Veranda.

À VOIR AUSSI: L'ÉVOLUTION DES COMÉDIENS DE DISTRICT 31
 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus