Marc-André Grondin songe à animer à la radio comme son défunt père | 7 Jours
/magazines/7jours

Marc-André Grondin songe à animer à la radio comme son défunt père

Image principale de l'article Tenté par l'animation à la radio
STEVE MADDEN/AGENCE QMI

Croyez-le ou non, Marc-André Grondin jure ne jamais avoir regardé C.R.A.Z.Y depuis la sortie de l’oeuvre-culte de Jean-Marc Vallée où il tenait la vedette, en 2005.

• À lire aussi: Marc-André Grondin révèle pourquoi le film «Mafia Inc.» a été particulièrement important pour lui

«C’est rare que je me retape une série ou un film dans lequel je suis, confie en riant l’acteur en entrevue. Mais, pour C.R.A.Z.Y, je serais peut-être dû, il me semble que je suis rendu ailleurs dans ma vie!»

On anticipe donc aisément sa réponse lorsqu’on lui demande s’il visionne présentement L’imposteur, que la chaîne addikTV rediffuse le jeudi soir.

Dans ce thriller à l’atmosphère très américaine, originalement diffusé à TVA en 2016 et 2017, Grondin campe Philippe, un ex-prisonnier qui se voit forcé de mener une double vie après une stupéfiante découverte.

Celle-ci l’entraînera dans un engrenage dangereux, où il deviendra, un jour, un ancien trafiquant habitant le sous-sol de ses parents, et le lendemain, un homme nanti à la réussite professionnelle étincelante.

Belle aventure

On se souviendra systématiquement de la trame marquante de L’imposteur si on a déjà regardé le suspense d’Annie Piérard, Bernard Dansereau et Étienne Piérard-Dansereau, dans lequel jouaient aussi Guillaume Cyr, Raymond Bouchard, Francine Ruel, Denis Bouchard et Sophie Desmarais, entre autres.

Un projet que Marc-André Grondin décrit comme une «foutue belle aventure», même s’il n’y replonge pas chaque semaine.

«Quand on m’avait offert le projet, j’avais dévoré les premiers épisodes, se remémore-t-il. Je m’étais tracé un portrait dans ma tête, de ce à quoi ça devrait ressembler et, avec Yan Lanouette Turgeon (le réalisateur, NDLR) et les autres membres du projet, on avait la même vision.»

Encore extrêmement fier du produit, le comédien convient que le début de l’intrigue de L’imposteur pouvait en dérouter plusieurs. Or, au-delà de la première impression, on devient rapidement bon joueur en se laissant happer par l’action, et on finit par y croire, estime-t-il.

«C’est une série comme il s’en fait peu au Québec. On voit beaucoup plus de propositions fortes comme celle-là dans des séries américaines ou européennes. Ici, on préfère les histoires très communes. Je trouve que L’imposteur envoie un beau message aux scénaristes: gâtez-vous! Pétez-vous des "trips"!», enjoint-il.

L’imposteur ne compte que deux saisons. Il n’y aura jamais de suite. Bien qu’on lui en parle encore très fréquemment, Marc-André Grondin se réjouit que la fiction n’ait pas connu une seule seconde de trop.

• À lire aussi: Une nouvelle dramatique avec Pier-Luc Funk et Marc-André Grondin

Producteur

Qui plus est, celle-ci lui a permis d’apprivoiser le métier de producteur, vers lequel il penche de plus en plus. À ce titre, il agit comme producteur au contenu de la nouvelle série documentaire Supernaturel, avec Magalie Lépine-Blondeau, dont il a eu l’idée originale. Disponible ce jeudi sur Club illico, l’émission traite de la production de vin nature à travers le monde.

Et c’est de fait surtout comme producteur, et moins comme acteur, que Marc-André Grondin a travaillé en 2020. Il est content d’avoir été occupé malgré la pandémie, parce que sinon, «le temps aurait été très long», avoue-t-il. Il ne cache pas que l’animation radio, à l’image de son regretté papa Denis Grondin, jadis pilier de CKVL, CHOM et CKOI, et décédé en 2017, commence à le tenter, mais il dit ne pas avoir de projet concret en ce sens pour l’instant.

• À lire aussi: Découvrez la carrière de Marc-André Grondin en images

L’artiste se dit par ailleurs heureux du «beau gros mois de box-office» qu’a connu le film Mafia Inc, de Podz, dont il est le principal visage, avant le premier confinement du printemps. Il a également reçu quantité de compliments sur son jeu dans Fragile, dont ICI Radio-Canada Télé achève la présentation, et qui est toujours disponible sur ICI Tou.tv. Son interprétation du repenti Félix Bachand lui a valu une nomination au dernier gala des prix Gémeaux.

L’imposteur, le jeudi, à 20 h, sur addikTV. Les abonnés de la chaîne peuvent revoir les épisodes déjà diffusés en vidéo sur demande.


À VOIR AUSSI: Les 30 hommes grisonnants les plus séduisants
 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus