À l’approche de la soixantaine, Roch Voisine veut ralentir un peu | 7 Jours
/magazines/7jours

À l’approche de la soixantaine, Roch Voisine veut ralentir un peu

Roch Voisine sera de la 35e édition du Festival de montgolfières de Gatineau le 2 septembre prochain. Le chanteur y célébrera en grand les 10 ans de son projet Americana, qui s’est déroulé sur trois albums, qui se sont vendus à plus d’un demi-million d’exemplaires. Celui qui, jusqu’à tout récemment, présentait ce spectacle en version acoustique, reprend la formule full band et promet une soirée inoubliable à ses fans. Entrevue avec le chanteur.

• À lire aussi: Roch Voisine aborde la soixantaine avec sérénité

• À lire aussi: Roch Voisine fait de belles confidences sur sa vie de père et sa carrière

• À lire aussi: Roch Voisine présente une pièce de Noël

Roch, quel genre d'été as-tu eu?

J'ai fait quelques spectacles ici et là, mais il n'y avait pas beaucoup de concerts à mon agenda cet été, et c'est bien correct. Avec tous les reports causés par la pandémie, c'est vraiment compliqué de trouver des salles où se produire. Alors nous nous sommes revirés de bord afin de faire des spectacles à gauche et à droite dans les festivals, et je trouve ça le fun. C’est donc un été de grandes vacances, plutôt calme. J’arrive tout juste de la pêche, ça me permet de décrocher et de passer de magnifiques moments en famille. 

Tu seras en spectacle au Festival des montgolfières de Gatineau le 2 septembre. À quoi peut-on s’attendre?  

J’ai très hâte de retrouver ce beau public, c’est toujours un plaisir de participer à un tel événement. On a adapté le spectacle Americana Light. C’est une version full band, et je suis heureux de retrouver mes musiciens sur scène. Ça me permet de faire des changements dans les chansons, et sur la scène, ce n’est pas du tout la même ambiance. Ça fait du bien. J’aime la formule des festivals et j’espère en faire encore plus l'été prochain. C'est vraiment agréable de jouer dans ces événements avant de retrouver la formule en salle cet automne. 

JEAN-CHARLES LABARRE

• À lire aussi: 38 vedettes sexy aux cheveux gris

Le premier album Americana a célébré ses dix ans cette année. Quel souvenir gardes-tu de ce projet?

Ça a passé tellement vite et j’ai tellement eu de plaisir à présenter ces albums et à les jouer sur scène! Ce qui est fantastique, c’est que ça continue, 10 ans plus tard. La réponse du public a été incroyable dès le départ. Americana aura été un gros projet de trois albums, avec de multiples voyages à Nashville et en Europe. Je pense d’ailleurs à revisiter tout ça avec des voyages en Europe prochainement. 

Quel sera ton prochain projet?

C’est fou, mais je ne le sais pas encore. Faire un album avec de nouvelles chansons n’a presque plus de sens en 2022. Je ne me vois pas lancer 15 nouvelles chansons sur un quelconque support, tout simplement parce que les gens ne consomment plus la musique de cette façon. Il faut donc faire de la musique de façon différente et travailler en s’adaptant à cette nouvelle réalité. J’aime arriver avec un mini projet chaque année, comme une chanson de Noël ou un duo avec un autre artiste. Pour le moment, c'est le genre de choses que j'ai envie de faire. Je tente de trouver un équilibre dans tout ça. Je n'ai pas choisi ce métier pour faire de la scène ou pour passer à la télévision, mais pour écrire et créer des chansons en studio. Je suis chanceux parce que les gens viennent encore me voir en spectacle.      

Tu dois bien avoir quelques nouvelles pièces dans tes tiroirs?

C’est certain que j’en ai quelques-unes, ça va juste prendre une bonne raison pour les lancer. J’ai aussi commencé à écrire pour les autres, et c’est assez nouveau pour moi. Si tout va bien, une nouvelle chanson écrite par moi, mais chantée par quelqu’un d’autre, sortira prochainement. 

Ta chanson Hélène a 40 ans cette année...

Oui, c’est fou, elle a été écrite en 1982 puis popularisée en 1989. Mais je ne vais pas souligner ça, j’ai envie de me consacrer à autre chose, à du nouveau matériel. Je fais cette chanson en spectacle et j’ai encore du plaisir à la faire, mais elle ne m’appartient plus et je n’ai plus envie de faire du millage avec ça. Après 350 chansons et 30 albums, j’ai envie de regarder en avant et de me consacrer à autre chose que de souligner l’anniversaire d’Hélène.

Tu célébreras tes 60 ans en 2023. Qu’est-ce que ça représente pour toi?

C’est seulement un chiffre. Je me sens en forme, et la vie va bien. C’est certain que ce n’est pas le fun de vieillir, mais je suis un homme heureux qui fait un métier qu’il aime. J’ai parfois envie de ralentir un peu et de passer plus de temps avec ma famille. Avec ma petite Lily-Dorina qui a maintenant deux ans, je tente de ne pas m’éloigner trop longtemps de la maison quand je fais des spectacles. Je pars encore, mais beaucoup moins longtemps qu’avant. 

JEAN-CHARLES LABARRE

• À lire aussi: Roch Voisine fait des confidences surprenantes sur sa fameuse barbe

• À lire aussi:
Roch Voisine annonce la naissance de sa fille avec une magnifique photo

Tes deux fils, Kilian et Alix-Élouan, ont maintenant 18 et 16 ans. Est-ce qu’ils suivent tes traces dans la musique?

Non, pas vraiment. J’ai bien essayé, mais il faut croire que ça n’a pas marché puisqu’ils souhaitent carrément faire autre chose. Mais qui sait, peut-être que ma fille fera de la musique un jour? 

En terminant, qu’est-ce que tu aimerais faire pour la suite des choses?

J’aimerais continuer de faire de la musique et présenter de nouvelles chansons au public, mais j’aimerais aussi jouer au cinéma. J’ai campé des rôles à la télévision, mais le téléphone n’a jamais sonné pour le grand écran, et j’aimerais vraiment ça. 

Le Festival de montgolfières de Gatineau se déroulera du 1er au 5 septembre: montgofieresgatineau.com. Pour suivre les activités de Roch Voisine: rochvoisine.com.

Lisez toute l'actualité sur vos vedettes favorites dans la plus récente édition du magazine 7 Jours actuellement en kiosque, ou en ligne sur jemagazine.ca

VOUS AIMEREZ AUSSI : Revivez la vie et la carrière de Marie-Soleil Tougas en 18 photos:

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus