Jean-Michel Anctil emballé par la coanimation de Ça finit bien la semaine | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Jean-Michel Anctil emballé par la coanimation de Ça finit bien la semaine

Image principale de l'article Jean-Michel Anctil emballé par la coanimation
Photo : Karine Lévesque / TVA Publications

Au printemps, José Gaudet a quitté Ça finit bien la semaine après neuf années à la coanimation de cette émission hebdomadaire. C’est Jean-Michel Anctil qui prendra le relais. Un mandat qui lui permettra de renouer, 20 ans plus tard, avec une collaboratrice qu’il apprécie beaucoup: Julie Bélanger.

• À lire aussi: Voici le nouveau coanimateur de Ça finit bien la semaine

• À lire aussi:
Jean-Michel Anctil partage une rare photo avec son amoureuse pour l’anniversaire de celle-ci

• À lire aussi:
Jean-Michel Anctil établit sa marque comme acteur

Jean-Michel, avez-vous senti que ce projet était pour vous?
C’est ma blonde qui a appris la nouvelle du départ de José. Elle me disait qu’elle me verrait dans ce genre de projet et, effectivement, j’en avais envie. J’ai demandé à mon agente de contacter la production. La première journée d’auditions, j’étais en tournage pour Plan B: je ne pouvais pas me libérer. Mon agente a fait des pieds et des mains pour qu’il y ait une deuxième journée. Quand on a confirmé qu’il y en aurait une, j’étais disponible. Je me suis préparé et j’ai donné tout ce que j’avais. Je suis ressorti de l’audition content, car j’avais eu du plaisir avec Julie. 

Aviez-vous déjà eu l’occasion de travailler avec Julie?
Oui, nous avions fait de la radio ensemble à Québec, il y a 20 ans. J’animais, alors que Julie faisait la chronique culturelle et la météo. Entre nous, ça a cliqué. Julie est un excellent public. C’est motivant! Lorsque nous avons fait le screen test, c’était comme si nous avions travaillé ensemble la veille. Par la suite, je lui ai envoyé un message texte pour lui dire que j’étais content du résultat et que nous allions voir ce que cela allait donner. Je restais positif, mais j’avais hâte d’avoir des nouvelles. Lorsque mon agente m’a confirmé que j’avais été choisi, j’étais très heureux!

• À lire aussi: Julie Bélanger donne les détails de son grand projet professionnel

• À lire aussi:
Voyez les dernières minutes remplies d'émotions de Julie Bélanger à la radio

Avez-vous célébré?
Oui, avec ma blonde et l’une de mes filles, qui était à la maison. Nous avons célébré avec des bulles. Ma blonde, mes filles et mes amis étaient très heureux pour moi aussi. 

Avez-vous un gros été de prévu?
J’ai terminé mes tournages de Portrait-robot et Plan B. Je suis au théâtre dans Les voisins. Après des vacances, je reprendrai la pièce et le 6 septembre, je commencerai Ça finit bien la semaine. Tout s’est placé facilement. Je vais travailler dans le plaisir. Et comme je le fais en équipe, je me sens en confiance. 

Avez-vous fait des plans pour vos vacances?
Je partirai avec ma blonde dans l’Ouest canadien pendant 10 jours. Ma copine connaît bien la région, mais moi je n’y suis jamais allé. Nous allons, entre autres, faire la route des vins dans la vallée de l’Okanagan. Nous voulons faire de la randonnée pédestre. Je suis un maniaque de disque-golf, et il y a beaucoup de terrains là-bas. C’est l’un des rares jeux qu’on peut pratiquer en groupe, toutes générations confondues. 

Un choix évident

«Nous avons passé des auditions pour nous assurer qu’il y aurait une belle chimie avec mon ami, nous a raconté Julie. Avec Jean-Michel, ça a cliqué. C’était naturel et facile, comme si nous avions toujours animé ensemble. C’était un peu étrange... Nous avions travaillé ensemble il y a 20 ans à la radio. Nous avions beaucoup de plaisir. Travailler à la radio du matin avait vite créé une belle proximité entre nous. Nous avions bien travaillé ensemble et il n’y a jamais eu d’accroc. J’ai toujours gardé un bon souvenir de Jean-Michel. Quand il a manifesté son intérêt, j’ai trouvé que c’était une bonne idée. À l’audition, c’était évident que la place devait lui revenir. Ce n’est pas un nouveau départ, ce sont des retrouvailles. Autour de moi, l’écho est très positif. Après tout, Jean-Michel est un gars particulièrement aimé. Il a vendu un million de billets de spectacle en carrière. Ça en fait, des gens qui l’aiment!»

À VOIR AUSSI: Les grandes amitiés du showbiz québécois

s


À VOIR AUSSI: Geneviève Schmidt vend sa maison architecturale mid-century pour 899 000$

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus