Exaspérée, Bianca Longpré lance un cri du cœur poignant sur l'état du système de santé | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Exaspérée, Bianca Longpré lance un cri du cœur poignant sur l'état du système de santé

Complètement exaspérée, Bianca Longpré en avait long à dire sur l'état du système de santé et a lancé un cri du cœur qui a trouvé écho chez plusieurs.

• À lire aussi: La prise de parole de Bianca Longpré à propos des congés de maternité des enseignantes fait réagir

• À lire aussi: Bianca Longpré et Mélissa Bédard s'unissent pour un nouveau projet excitant

Depuis quelques jours, Kimi, son fils de 14 mois, est malade, mais la mère de famille se bute à plusieurs obstacles en tentant d'obtenir les soins adéquats pour son enfant.


• À lire aussi: Bianca Longpré témoigne de la réalité de voyager avec un bébé grâce à une anecdote hilarante

• À lire aussi: Bianca Longpré dénonce les situations d'injustice pour les jeunes qui ont des diagnostics invisibles

En colère, celle qu'on surnomme Mère ordinaire a écrit un long texte sur sa page Facebook, dans lequel elle s'emporte envers le système de santé québécois qui comporte plusieurs lacunes à ses yeux. Elle-même ancienne infirmière, en plus d'être mère de quatre enfants, Bianca ne mâche pas ses mots à l'égard de ceux qui sont chargés de la gestion et de la bureaucratie derrière le système de santé. Elle propose même quelques solutions qui, selon elle, amélioreraient grandement le processus pour tout le monde.

Voici son texte en entier:


«** SVP ne suggérez aucune clinique***
J’vous écris un statut de maman écœurée du système de santé tout croche du Québec tenu à bout de bras par du personnel compétent, mais à bout de souffle, et je les comprends!
Mes mots sont durs envers le système, mais c’est c'que j'ressens, sûrement comme des milliers de Québécois et Québécoises tannés de payer des impôts sans service de qualité en santé. 

Voici le parcours du combattant pour voir un médecin pour un enfant de tout juste 14 mois.
J’avais parlé à un médecin y'a quelque temps. “Attendez, ça va passer, qu'il m'a dit au téléphone.” Deux semaines plus tard, ça empire.

Mon Kimi a un pédiatre. “WOW QUELLE CHANCE”, tu vas m’dire! Mais sa pédiatre est un humain et elle a la covid...
“C'pas grave quelqu'un de son bureau va voir ton enfant!”
Non. Chaque jour quand j'appelle, à la première minute où ça ouvre, c'est complet.

Par chance, le Children a mis en place un numéro pour avoir un RV en urgence pédiatrique. SURPRISE, ce n’est pas tout à fait le service... on te transfère plutôt à des guichets où tout est complet. ENCORE.

J'appelle dans mon coin, y'a un service pour ceux sans médecin..., mais comme il a un pédiatre, il ne peut pas être vu avec le service. 

J'fais donc le tour des cliniques privées: tout est ULTRA COMPLET, et ce, depuis des jours.

La TÉLÉMÉDECINE! Go, je paie 95$ pour parler à une infirmière qui me dit que, finalement, on ne peut pas traiter un bébé avec un problème de fièvre et de toux.

J'appelle les cliniques jusqu'à 2 heures de chez nous: RIEN.

Bonjour santé: RIEN.

Guichet santé: RIEN.

Mais C'EST QUOI CETTE MERDE? Depuis quand un enfant de 14 mois ne peut pas être vu par un médecin? 

Faut que j'aille à l’urgence, comme des centaines de parents, attendre 6-12-15 heures pour me faire dire “voici vos antibios” ou “oui, c’est bien un virus...” ou... “revenez si ça empire...” 

SÉRIEUX?

C'est vraiment ce genre de services qu'on veut?

Que des personnes âgées attendent 17 heures sur un banc pour un problème de genoux ou pour un suivi parce que leur médecin n'est pas là?

On a beau avoir un médecin de famille ou un pédiatre, mais ces gens-là ne peuvent pas travailler 24/24. Et encore faut-il pouvoir réussir à les joindre!
Des mères me disent que c'est impossible de rejoindre leur médecin.

J'ai reçu des dizaines de messages de mamans qui sont allées aux urgences les derniers jours pour des OTITES, des bronchites et des SINUSITES!!! 

Faque j'dois faire garder mes plus vieux (mon chum n'est pas là) pour aller passer la nuit à l'hôpital avec un bébé fiévreux et malade pour un état qui ne nécessite pas PANTOUTE D'ALLER À L'URGENCE? C'est ça notre système de santé?

On veut ben NE pas y aller à l'urgence, mais y'en a juste pas, d'option.

MERCI À UNE FILLE EN OR QUI M'A ORGANISÉ UN RV CE SOIR
(Ceci dit, la bataille est là quand même. Je pense à toutes celles qui cherchent des soins!) 

Là, tu vas m'dire arrête de chialer pis proposes-en des solutions. Ben en v'là: 

- Une IPS à côté du triage pour les cas qui peuvent se régler avec elle. Tu vas m'dire y’en a pas d’IPS, ben sortez des bourses QUI ONT DE L'ALLURE pour les former, OUVREZ DES PLACES DANS LE PROGRAMME pis y va en avoir. LE QUÉBEC EN A BESOIN!

- L’ordre des médecins qui veut tout garder les actes pour les médecins ÇA FAIT!!! Vous ne répondez pas à la demande. Tant que vous ne répondez pas à la demande, DÉLÉGUEZ aux infirmières, aux pharmaciens, aux inhalos, etc.

- Réglez les dossiers des médecins immigrants. Jumelez-les à des médecins pour qu'ils puissent au moins être utilisés à leur plein potentiel! Quand j'ai une laryngite, je m'en fiche bien il vient d'où le diplôme! On parle pas de neurochirurgie. 

- Utilisez le plein potentiel des pharmaciens. Super formés et qualifiés, ils sont tellement peu utilisés!

- Que l’infirmière au triage puisse prescrire des radios et des prises de sang. Elle a le jugement clinique pour ça. Quand t'arrives devant le médecin, t'as déjà tes résultats. T'attends pas 12 heures pour te dire d'aller passer une prise de sang pis une radio et attendre 4 autres heures le résultat. Quelle gestion de 1940!!! 

- Une urgence pédiatrique non urgente 24/24 dans CHAQUE région sans RV. On va aller attendre, mais sans encombrer un service de vraies urgences. Ça va vider les urgences. Les urgentologues vont pouvoir travailler sur de VRAIES urgences. 

- Subventionner via des bourses tous les professionnels de la santé qui veulent “upgrader” leur niveau d'études avec une promesse de travailler au public. 

- Arrêter d'empêcher les médecins RAMQ de travailler au public. Entente du privé de prendre des patients RAMQ. 

- Clinique sans RV 24/24 clientèle vulnérable: enfants, personnes âgées, etc., avec infirmière clinicienne qui peut traiter et/ou orienter pour petites urgences.

- Se servir de la technologie afin de mettre en place des services avec otoscopes, saturomètres, etc., pour que la télémédecine soit plus efficace. De la télé médecine des années 2000, c'est assez! 

Là, tu vas dire: “Ouan, t'es juste une mère, ancienne infirmière, occupe-toi de tes enfants et laisse les pros s'occuper du système de santé...”

Je pense qu’on a la preuve que ça marche juste pas, la gestion/bureaucratie par des gestionnaires de haut niveau... 

Rassemblez des IPS, des infirmières, des coordos, des assistantes, des PAB, des docs qui font du plancher, demandez-leur leurs idées, mettez en place les solutions des gens qui TRAVAILLENT POUR VRAI sur le plancher. Des solutions sur papier d'une personne que ça fait 20 ans qui n'a pas mis les pieds sur le plancher, ÇA VAUT RIEN. E-R-I-E-N.

On en a notre claque d'un ministre de la Santé dans un bureau qui propose des affaires qui font rien avancer. Des christies de promesses, ça vaut pas.

Y'a des centaines de gens qui ont des solutions qui coûtent pas cher et qui feraient changer les choses. Mais t'sé... c'pas assez compliqué... pas assez de bureaucratie. 

Bref... m'en vas m’occuper de mon bébé. 

CHEERS à tous les parents, familles, proches aidants qui sont dans le même bateau.»

Comme on le mentionnait d'entrée de jeu, son message semble avoir résonné chez plusieurs internautes, qui l'ont commenté et qui a été partagé par milliers d'abonnés, en plus de mentionner avoir vécu des situations semblables à la sienne.

À VOIR AUSSI: Le «vrai» questionnaire de Bianca Longpré

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus