Martin doit prendre de grandes décisions dans la finale des Beaux malaises 2.0 | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Martin doit prendre de grandes décisions dans la finale des Beaux malaises 2.0

MERCREDI 21 H, TVA

Image principale de l'article Martin doit prendre de grandes décisions
Bertrand Calmeau

Martin est bien auprès de sa nouvelle blonde, Audrey, et c’est le cas de le dire! Mais est-il vraiment prêt à s’engager? Quand elle lui demande d’emménager avec elle, il n’est plus certain de rien... Dans la finale des Beaux malaises 2.0, l’humoriste doit prendre de grandes décisions!

• À lire aussi:
La nouvelle maison de Martin Matte dans Les Beaux malaises 2.0 en vente pour 1,6 millions

• À lire aussi:
Martin Matte prouve encore une fois qu'il n'est pas manuel dans Les beaux malaises

Martin a beaucoup de pression sur les épaules. Après avoir traversé toutes les étapes de la séparation et de la redécouverte de l’amour, il doit prendre des décisions pour son avenir, mais il est ambivalent. «Tout ce que nous avons mis en place dans les neuf premiers épisodes de la saison culmine dans la finale. Martin est dans une situation difficile: il doit clarifier sa situation juridique avec Julie, car il y a quelqu’un dans sa vie. Ce processus l’amène toutefois à s’interroger sur sa relation avec son ex. Il est mêlé», raconte François Avard, qui écrit Les beaux malaises 2.0 avec Martin Matte. 

Bertrand Calmeau


• À lire aussi: Emilie Bierre publie de touchantes photos en souvenir des tournages des Beaux malaises

• À lire aussi:
Émilie Bierre se confie sur sa relation avec sa mère fictive, Julie Le Breton

Des choix émouvants
Le dilemme de l’humoriste n’a rien d’unique, et François Avard pense que certains téléspectateurs s’identifieront au personnage principal de la comédie. «Tous les gens qui regardent l’émission n’ont pas nécessairement vécu une séparation, mais ça doit être le cas de la moitié des téléspectateurs adultes. Ceux-ci pourront se projeter dans ce que vit Martin et se reconnaîtront dans son état d’esprit. Je pense que ce sera très émouvant!» Par ailleurs, l’humoriste doit faire des choix non seulement pour lui-même, mais aussi pour sa mère, Monique, dont l’état a empiré ces derniers mois. «Martin a un lourd poids sur les épaules», résume l’auteur.

• À lire aussi: Martin Matte se confie sur les tournages des Beaux malaises avec son amoureuse


Mère et fille à l’écran
Selon François Avard, l’épisode final n’a pas été le plus difficile à rédiger cette saison. «Notre plus gros problème, en tant qu’auteurs, a été de décider quand nous ferions entrer quelqu’un dans la vie de Martin. Nous avions trouvé un ressort comique très efficace en lui faisant rencontrer toutes sortes de femmes. C’était drôle de présenter tous ces spécimens et ces malaises. Nous nous sommes toutefois aperçus que nous pourrions nous répéter dans nos gags, même si les femmes étaient différentes. C’est à ce moment que nous avons décidé de laisser tomber les rencontres», explique l’auteur. 

Le choix de Caroline Dhavernas pour interpréter Audrey n’a pas été instantané, mais il s’est finalement avéré parfait. «J’avais quelques appréhensions, car Caroline, qui est la fille de Michèle Deslauriers, avait interprété Monique plus jeune, avec un look des années 1970, au cours des saisons précédentes. J’avais peur de rendre le tout confus mais, finalement, elle nous a complètement fait oublier ça. Si on veut faire de la psychologie à cinq cennes, on pourrait même dire que Martin cherche sa mère dans sa nouvelle blonde», raconte François Avard en riant. 

Bertrand Calmeau


• À lire aussi: Martin Matte raconte son plus gros fou rire sur Les beaux malaises 2.0

• À lire aussi:
Tout sur Édouard Tremblay-Grenier, le nouveau comédien qui incarne Léo dans Les beaux malaises

Finale 101
Selon François Avard, ce grand habitué des finales de saison, un dernier épisode est réussi s’il pousse les téléspectateurs à entamer une réflexion. «Je pense qu’une bonne finale leur donne l’impression que les personnages ont évolué pendant la saison. De plus, elle porte les gens à réfléchir à leur vie ou à celle de leurs proches», précise-t-il. 

Commenter ce dernier épisode est aussi l’occasion, pour l’auteur, de féliciter le travail de son équipe. «Robin Aubert a fait une job magique à la réalisation. L’avant-dernier épisode, qui porte sur le 18e anniversaire de Florence, se passait dans un restaurant, avec plein de monde autour d’une grande table. Pour le tourner en mode covid sans que ça paraisse, Robin a fait un travail incroyable! Je félicite aussi tous les comédiens, qui ont été très bons», conclut François Avard, qui promet un petit clin d’œil à la pandémie au cours de ce dernier rendez-vous.

À VOIR AUSSI: 38 photos de vedettes québécoises quand elles étaient enfants

s

À VOIR AUSSI: 15 PAPAS MARQUANTS DE LA TÉLÉ QUÉBÉCOISE

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus