Jennifer Abel revient sur sa demande en mariage et ses derniers Jeux olympiques | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Jennifer Abel revient sur sa demande en mariage et ses derniers Jeux olympiques

Image principale de l'article Elle revient sur sa demande en mariage
Dominick Gravel/Agence QMI

En allant à Tokyo, Jennifer Abel savait que cette participation aux Jeux olympiques serait bien différente des trois précédentes, pandémie oblige. Mais la plongeuse nous a fait vivre de belles émotions en raflant la médaille d’argent au 3 m synchronisé. Rencontre avec une athlète heureuse de sa victoire, mais aussi de la demande en mariage de son amoureux, David Lemieux.

• À lire aussi:
À son retour des Olympiques, Jennifer Abel s'est fait demander en mariage par son amoureux

Jennifer, toi qui as participé aux Jeux olympiques de Pékin, Londres, Rio et Tokyo, en quoi ces derniers étaient-ils différents?
L’ambiance était particulière, puisqu’il n’y a pas eu de grand rassemblement lors de la cérémonie d’ouverture, pas de famille ou de partisans dans les estrades lors des épreuves. Nous étions là uniquement pour réaliser nos performances sportives, pour ensuite directement revenir à la maison. 

As-tu quand même senti que le public québécois était derrière toi?
Bien sûr! Sur les réseaux sociaux, j’ai reçu tellement de magnifiques messages d’encouragements et de commentaires positifs que je me sentais appuyée, à Tokyo. La technologie m’a aussi permis de parler à mes proches tous les jours, malgré la distance et les 13 heures de décalage.

Ta partenaire, Mélissa Citrini-Beaulieu, et toi avez remporté une médaille d’argent à l’épreuve du tremplin de 3 m synchronisé. Qu’est-ce que ce podium représente pour toi?
Je suis fière de cette médaille d’argent remportée avec Mélissa parce qu’elle couronne les cinq dernières années de travail que nous avons réalisé ensemble. C’est la récompense de notre belle complicité et de notre amitié.  

Toronto Star via Getty Images

 

Quel est le plus beau souvenir que tu rapportes de Tokyo?
Je suis fière de la manière dont j’ai abordé ces Jeux. Nous nous sommes présentées là-bas après une année et demie très difficile, au cours de laquelle il a été compliqué de s’entraîner et de compétitionner. Je m’étais dit que j’allais tout donner, sans regret, et c’est exactement ce que j’ai fait.

Que peux-tu nous dire sur la Jennifer qui a participé à ses premiers Jeux par rapport à la Jennifer qui vient de vivre ses quatrièmes?
Jennifer a beaucoup changé en 16 ans. À mes premiers Jeux, je ne réalisais pas tout à fait ce qui m’arrivait. J’étais comme un enfant dans un magasin de bonbons. À l’aube de mes 30 ans, c’est une Jennifer plus sereine qui s’est présentée à Tokyo. Je savais qu’il y aurait beaucoup de pression et j’avais les outils pour la gérer.      

À ton retour, tu as annoncé qu’il s’agissait de tes derniers Olympiques. Cette décision était-elle prise depuis longtemps?
Après ma participation à ceux de Rio en 2016, j’ai pris la décision de me lancer dans un dernier cycle olympique. Je savais donc depuis cinq ans que les Jeux de Tokyo seraient mes derniers. J’ai eu le temps de me faire tranquillement à cette idée et de goûter pleinement cette dernière expérience olympique. 

AFP via Getty Images


• À lire aussi: Phillip Danault et sa conjointe font de rares confidences sur leur vie de famille

Tu savoures ta victoire après avoir remporté ta médaille d’argent. As-tu une idée de ce que la vie te réserve en dehors de la piscine?
Peut-être une carrière dans les médias. J’ai suivi une formation en communication à l’École Promédia, car tout ce qui touche la communication m’intéresse énormément. Les Jeux olympiques de Tokyo étaient mes derniers, mais je n’ai pas annoncé ma retraite pour autant!      

Alors, il est possible que tu prennes part à d’autres compétitions dans la prochaine année.
Effectivement, puisque je suis qualifiée pour la Série mondiale, qui aura lieu cet automne. Pour l’instant, je tiens vraiment à prendre du temps pour moi, pour me ressourcer.

Tu as eu toute une surprise en revenant au Québec, puisque le boxeur David Lemieux, qui partage ta vie depuis quatre ans, t’a fait la grande demande!
Lorsque je l’ai aperçu à l’aéroport, j’ai vu qu’il était habillé chic. Je me suis dit qu’il était vêtu ainsi parce qu’il allait croiser des médias à l’aéroport. Puis, quand je l’ai vu sortir une petite boîte de sa poche et s’agenouiller, j’ai compris qu’il s’agissait d’une demande en mariage! J’étais submergée par l’émotion, j’étais sans mot, mais je hochais la tête, pour lui signifier que ma réponse était oui!

Dominick Gravel/Agence QMI



Dans cette vidéo, on te voit faire un câlin à Lilyanna, la fille de David.
Instinctivement, j’ai voulu que ma belle-fille de huit ans partage ce beau moment avec nous. David a attendu que je sois sur le chemin du retour, avant d’annoncer à Lilyanna qu’il allait faire la grande demande, car il craignait qu’elle vende la mèche en me parlant sur FaceTime pendant que j’étais à Tokyo. (rires)

Avez-vous des plans concernant votre mariage?
En ce moment, je plane sur le bonheur de nos fiançailles. Pour ce qui est du mariage, nous ne sommes pas pressés. Mes derniers Jeux, la médaille olympique, les fiançailles... ça fait beaucoup d’émotions en quelques mois. Je vais prendre le temps de laisser décanter tout ça, mais, chose certaine, je suis comblée.

Courtoisie Eye of the tiger Management



En terminant, y a-t-il un projet que tu attendais de réaliser, après les Jeux?
Même s’il faut être très discipliné pour pratiquer un sport de haut niveau, j’ai toujours mené une vie équilibrée, c’est-à-dire que je ne me suis jamais empêchée de rien faire pour mon sport. (Jennifer réfléchit et ajoute:) En fait, il y a une chose: le ski! Depuis des années, je rêve de m’initier au ski, mais je n’ose pas dévaler les pentes, à cause des risques de blessure. Lorsque j’accrocherai mon maillot, c’est assurément quelque chose que j’aimerais essayer!        

Portrait de sa carrière olympique

• Jennifer a participé à ses premiers Jeux en 2008. Âgée de 16 ans, elle était la plus jeune plongeuse canadienne à Pékin.

• À Londres, en 2012, l’athlète a remporté sa première médaille olympique en plongeant avec Émilie Heymans au 3 m synchronisé.

 • Aux Jeux de Rio en 2016, elle a frôlé le podium à deux reprises: elle s’est classée quatrième dans les épreuves individuelles ainsi qu’au 3 m synchronisé.

 • Jennifer Abel et Mélissa Citrini-Beaulieu viennent de gagner la médaille d’argent à l’épreuve du tremplin de 3 m synchronisé aux Jeux de Tokyo.

À VOIR AUSSI: 14 vedettes qui sont propriétaires d'un restaurant

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus