Reconnaissant, Vincent Leclerc dit adieu à son rôle de Séraphin | 7 Jours
/magazines/7jours

Reconnaissant, Vincent Leclerc dit adieu à son rôle de Séraphin

Image principale de l'article Vincent Leclerc dit adieu à son rôle de Séraphin
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Vincent Leclerc aura marqué l’histoire de la télévision québécoise grâce à son interprétation du personnage de Séraphin dans Les pays d’en haut. Ce rôle représentait un grand défi pour le comédien, qui dit sortir grandi de cette belle aventure.

• À lire aussi: Sarah-Jeanne Labrosse dévoile ce qui attend Donalda dans la dernière saison des Pays d’en haut

«Je dois avouer que ç’a été un immense deuil de dire au revoir aux Pays d’en haut, parce que ça fait six ans qu’on fait cette série. Je sais pertinemment — et ce n’est pas parce que je suis pessimiste; je suis plutôt réaliste — que je n’aurai plus jamais ce type de projet dans ma vie. Il se fait de moins en moins de séries historiques à gros budget, et encore moins avec une équipe comme celle qu’on avait: on avait 30 formules 1! [...] En plus, la partition qu’on m’a écrite n’avait aucun bon sens! J’ai été vraiment choyé: on passait du grotesque au très tendre, du dramatique au loufoque... Tout ça ensemble, ça ne se reproduira pas», confie-t-il.

Bertrand Calmeau



Vincent Leclerc est très conscient qu'il a été privilégié de jouer Séraphin, ce qu'il considère être un rôle qui a changé sa vie.

«Ce rôle-là a été un game changer pour moi, comme on dit. Je vais toujours être reconnaissant envers le réalisateur Sylvain Archambault d’avoir insisté pour que ce soit moi qui obtienne le rôle. (NDLR: Pour la petite histoire, Vincent avait passé une audition pour un autre rôle dans la série, qu’il n’a pas obtenu, mais on lui a fait passer une seconde audition pour le rôle de Séraphin.) Ce rôle a changé ma vie. Il a changé non seulement le a regard du public sur moi, mais aussi, je crois, le regard des gens de l’industrie, des réalisateurs et des diffuseurs. Je dirais aussi que ce rôle a changé ma façon de travailler. J’ai gagné en confiance et en aisance, car j’ai été appelé à prendre des risques, à essayer différentes choses. Alors oui, ça m’a changé complètement!», explique le comédien.

Lisez l'entrevue complète avec Vincent Leclerc dans la plus récente édition du magazine 7 Jours

À VOIR AUSSI: LES 30 MEILLEURS VILAINS DE LA TÉLÉ QUÉBÉCOISE 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus