Anne-Élisabeth Bossé revient sur la fin abrupte de «En tout cas» | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Anne-Élisabeth Bossé revient sur la fin abrupte de «En tout cas»

Image principale de l'article Elle revient sur la fin abrupte de «En tout cas»

Jonglant ces dernières années entre la radio à Rouge et ses rôles à la télévision, Anne-Élisabeth Bossé nous présentera en novembre prochain Jalouse, son tout premier spectacle solo. La jeune femme se confie sur cet ambitieux projet et nous donne de ses nouvelles.

• À lire aussi:
Les comédiens de Caméra Café donnent des détails sur leurs personnages

Se lancer dans la création d’un spectacle solo n’est pas une mince affaire. Pour Anne-Élisabeth Bossé, il s’agit toutefois d’un beau défi à relever. «J’ai envie de prendre la parole et de créer quelque chose de A à Z. C’est la première fois que je suis responsable d’une équipe, d’un texte et d’une mise en scène. Je peux aussi choisir avec qui j’ai envie de travailler. Comme comédienne, je n’ai habituellement pas un grand pouvoir décisionnel, alors que là, j’ai l’occasion de mettre quelque chose sur pied.»

La jeune femme s’affaire donc, en compagnie de ses complices, les auteurs Frédéric Blanchette et Suzie Bouchard, à créer un spectacle d’humour hors du commun. «Ce ne sera ni un solo de théâtre ni un spectacle de stand-up classique. Il s’agira plutôt d’un show très personnel, qui sera composé de mes réflexions sur la vie, de mon regard sur le monde, d’opinions et d’absurdités. De plus, je vais parler de la manière dont la jalousie peut s’immiscer dans notre vie de famille ainsi que dans notre vie de couple. Il s’agit d’un sujet très riche, que j’ai envie d’aborder sur scène.»

• À lire aussi: Anne-Élisabeth Bossé présentera son premier one-woman-show cet automne

UN BEAU CADEAU DE LA VIE

D’ici la première de son spectacle, prévue l’automne prochain, Anne-Élisabeth vous invite à la suivre à la radio le matin en semaine, à Rouge, dès 5 h 30, à l’émission On est tous debout, qu’elle coanime avec Richard Turcotte et Meeker Guerrier. «Ça fait déjà quatre ans que je fais de la radio. J’ai fait mes premiers pas à Rouge, à l’émission Les Fantastiques, à l’époque où Éric Salvail en était l’animateur. Par la suite, j’ai remplacé Véronique Cloutier à la barre de l’émission durant l’été 2019. Depuis le 24 août dernier, je m’adapte désormais à l’horaire du matin. C’est tout un changement de vie! Ça fait en sorte que je suis plus disciplinée que jamais. Heureusement, j’ai la chance d’avoir des collègues en or.»

La comédienne affirme prendre un grand plaisir à s’exprimer devant un micro. «Je n’avais pas l’ambition de faire de la radio, mais c’est vraiment devenu un plus dans ma carrière. C’est une corde de plus à mon arc et un beau cadeau de la vie. C’est le fun d’avoir un contact aussi direct avec les gens. J’apprends, j’explore et j’aime beaucoup ça. Je serai d’ailleurs en onde le matin à Rouge jusqu’au 24 juin.»

• À lire aussi: Anne-Élisabeth Bossé a les cheveux courts et le résultat est magnifique

DES FINS ABRUPTES

Par ailleurs, Anne-Élisabeth Bossé ne cache pas avoir été peinée d’apprendre, en mars 2020, que la comédie En tout cas, dans laquelle elle partageait la vedette avec Guylaine Tremblay et Mickaël Gouin, ne reviendrait pas pour une quatrième saison à TVA. «Ça m’a vraiment fait de la peine de savoir ça! J’étais certaine que nous allions revenir, et je ne vois toujours pas les raisons pour lesquelles cette émission a été arrêtée. Même si, dans la vie, il faut se concentrer sur ce qu’on a en avant de nous, je reste avec l’impression de ne pas avoir pu boucler la boucle avec En tout cas. Guylaine et moi, nous en aurions pris plus.»

La comédienne a aussi dit adieu, l’an dernier, à son personnage de Caroline Malterre, lors des tournages de la dernière et sixième saison des Pays d’en haut, diffusée à Radio-Canada. «Jos (Claude Despins) et Caroline resteront fidèles à eux-mêmes dans cette dernière saison. Malheureusement, à cause des mesures sanitaires, nous n’avons pas pu célébrer comme il se doit la fin de cette belle aventure. Le tournage a pris fin abruptement, mais nous sommes très contents du travail accompli.»

• À lire aussi: Voyez l'incroyable transformation d'Anne-Élisabeth Bossé en «drag queen»

UN RÔLE DANS CAMÉRA CAFÉ

Alors que certains projets prennent fin, d’autres, comme Caméra café, n’en sont qu’à leurs débuts. Anne-Élisabeth Bossé est d’ailleurs très heureuse de faire partie de cette nouvelle mouture, dans laquelle elle tient le rôle d’une éducatrice en garderie prénommée Vicky. «Mon personnage a tous les défauts de quelqu’un qui ne devrait pas exercer son métier. Elle est irresponsable, elle est sur le party et elle aime beaucoup cruiser. Même si elle n’est vraiment pas à son affaire, les gens lui confient leurs enfants sans se poser de questions.»

Comblée par ce nouveau personnage coloré, la comédienne doit cependant faire preuve de rigueur sur le plateau de tournage. «C’est très sportif, car il n’y a pas de montage. Quand quelqu’un se trompe dans une scène, on recommence tout du début. On pourrait comparer ça à du théâtre filmé. On a toutefois beaucoup de plaisir à faire ça, et il y a une très belle énergie sur le plateau. Toute l’équipe de l’émission est très reconnaissante de pouvoir travailler sur un si beau projet.»

UN RETOUR IMPROMPTU

Toujours en comédie, la comédienne vous invite à la suivre dans la websérie Les Appendices: De retour après la pause, offerte depuis l’automne dernier sur Tou.tv. «Ces dernières années, je suis toujours restée proche des membres de la gang des Appendices. Ils font partie de ma vie. En 2020, avec la pandémie, ils trouvaient que les gens avaient besoin de rire, alors ils se sont mis à créer de nouveaux sketchs. Le timing était bon, et Tou.tv a rapidement embarqué dans ce projet. Tout a déboulé super vite. J’étais très contente de retrouver la gang. Pour l’instant, la porte n’est pas fermée à la possibilité de tourner d’autres capsules.»

UN FIANCÉ COMPRÉHENSIF

Sur le plan personnel, Anne-Élisabeth Bossé n’a que de bons mots pour son chum, l’humoriste Guillaume Pineault, avec qui elle partage sa vie depuis plus de quatre ans. Bien que fiancée depuis 2017, la comédienne n’a toutefois pas envie de parler d’un éventuel mariage. «Mon chum et moi, on se parle de nos projets, mais on ne travaille pas ensemble. On a des équipes séparées. On exerce des métiers connexes, ce qui fait en sorte qu’on se comprend très bien l’un l’autre. Guillaume a fait de la radio le matin l’été dernier, et il sait avec quelle réalité je dois composer. Mon chum détient aussi un diplôme en ostéopathie. Bien qu’il ait délaissé cette profession, je bénéficie de ses traitements à l’occasion. Si j’ai une grosse migraine, il est toujours là pour me dépanner. Tout se passe vraiment bien pour nous», lance-t-elle en terminant.
 

À VOIR AUSSI: 25 comédiens qui ont joué dans Les Parent

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus