6 émissions phares dans la carrière de Francis Reddy | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

6 émissions phares dans la carrière de Francis Reddy

Image principale de l'article 6 émissions phares dans sa carrière
Photo : Julien Faugere

Dans l’esprit de certains téléspectateurs, le nom de Francis Reddy reste associé au personnage de Pete Béliveau, qu’il a incarné pendant sept saisons dans Chambres en ville. Le comédien-animateur possède toutefois une feuille de route bien remplie. Voici quelques émissions dans lesquelles il s’est illustré.

• À lire aussi:
Francis Reddy rend un hommage vibrant à Anne Dorval, sa partenaire dans «Chambres en ville»

• À lire aussi:
Francis Reddy est atteint du coronavirus

1. Animateur,
Tous pour un (2007-2011)
En 2007, Francis Reddy anime la troisième mouture de Tous pour un. Ce jeu-questionnaire met à l’épreuve les connaissances d’un concurrent sur un sujet précis. Pour remporter la partie, il doit répondre à toutes les questions. S’il ne connaît pas la réponse, il peut demander aux téléspectateurs de l’aider pour lui permettre de continuer à jouer.

Photo : inconnu / RADIO-CANADA

2. Animateur, Des kiwis et des hommes (2005-2011)
Au départ, Francis Reddy anime cette émission avec Vincent Graton, puis avec Jean-Nicolas Verreault et, enfin, avec Boucar Diouf à compter de 2007. Enregistrée au Marché Jean-Talon, Des kiwis et des hommes mise sur la culture, l’alimentation, les découvertes et les discussions. La complicité, les rires et le plaisir règnent sur le plateau de cette populaire émission. Certains épisodes sont passés à l’histoire, dont celui de la palourde royale, qui a déclenché un fou rire général.

Photo : inconnu / RADIO-CANADA



3. François Lauzière, Les poupées russes (2003-2007)
François Lauzière est le fils de Suzanne (Marie Tifo) et le frère d’Hélène (Brigitte Paquette). Après avoir vécu quelques années en couple avec Sylvain Dorais (Charles Lafortune), avec qui il a eu une relation tumultueuse, François fait la connaissance de Jean (Emmanuel Bilodeau), qui devient son nouvel amoureux. François est un homme gentil que tout le monde aime. Il projette de partir pour faire le chemin de Compostelle quand on le trouve inerte sur le bord de la route. Sa mort tragique provoque une onde de choc dans la petite communauté de Rochefort.

Photo : / TVA

4. Marc-Antoine, Les super mamies (2002-2003)
Marc-Antoine est un ami de Françoise (Geneviève Rioux), avec qui il a vécu une amourette à l’adolescence. Toutefois, c’est plutôt Léa (Élyse Marquis) qui attire maintenant son attention. Celle-ci a une relation complexe avec Philippe (Gabriel Sabourin), et le charme de Marc-Antoine ne la laisse pas insensible.

Photo : SRC


5. Stéphane Beauchamps,
Caserne 24 (1998-2001)
Stéphane est l’un des pompiers de la caserne 24; il travaille sous les ordres du capitaine Albert Chabot (Germain Houde). Père de deux enfants, il est en deuil de sa femme, morte des suites d’un cancer. Lorsqu’il fait la connaissance de Ninon (Tania Kontoyanni), il se laisse doucement amadouer et se met à croire qu’il peut encore aimer.

Photo : / SRC

6. Pete, Chambres en ville (1989-1996)
Dur au cœur tendre, Pete est l’un des personnages les plus appréciés de Chambres en ville. S’il s’est quelquefois écarté du droit chemin, Louise Leblanc (Louise DesChâtelets), chez qui il vit en pension, garde un œil bienveillant sur lui. Avec sa veste en jean et ses cheveux longs, Pete attire le regard de plusieurs jeunes femmes, à commencer par Lola Corbeil (Anne Dorval), qui voit en lui l’homme de sa vie.

Annick (Valérie Valois), la parfaite jeune fille de bonne famille, a elle aussi des vues sur Pete, et un triangle amoureux se forme. La colorée Lola finit par avoir le dessus et par surpasser toutes les filles qui font les yeux doux à Pete. Le jeune couple se marie devant parents et amis. Cette union n’éloigne pas les ennuis: Pete et Lola traversent par la suite plusieurs tempêtes et font face à la rupture.

Photo : / TVA

À VOIR AUSSI: 27 comédiens québécois qui faisaient partie de la distribution de Chambres en ville

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus