Mikhaïl Ahooja célèbre 10 ans de carrière | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Mikhaïl Ahooja célèbre 10 ans de carrière

Image principale de l'article Mikhaïl Ahooja célèbre ses 10 ans de carrière
Andréanne Gauthier

Mikhaïl Ahooja est un des privilégiés à pouvoir monter sur scène cet automne. L'acteur, qui célèbre cette année ses 10 ans de carrière, joue dans la pièce Fairfly, présentée en webdiffusion sur le site internet du Théâtre La Licorne, à compter du 10 novembre.

• À lire aussi: Mikhaïl Ahooja: «je suis fier de pouvoir jouer différentes nationalités»

• À lire aussi: Sonia Cordeau confirme le retour des Appendices

Mikhaïl Ahooja retrouve sur scène Sonia Cordeau, Simon Lacroix et Raphaëlle Lalande de la compagnie théâtrale Le Projet Bocal, avec qui il a joué dans Perplex(e) en 2018, à La Licorne. La comédie satirique Fairfly, du dramaturge catalan Joan Yago García, marque sa deuxième collaboration avec le collectif d’acteurs. C’est l’histoire de quatre amis dans la trentaine qui se lancent dans une startup (entreprise innovante à fort potentiel de croissance) complètement inusitée et loufoque, après avoir quitté la compagnie où ils travaillaient.

«C’est une comédie, mais, en même temps, c’est un commentaire sur le système capitaliste. Mon personnage est un gars lunatique, pas trop présent. Il est centré sur luimême et, des fois, il dit des affaires complètement déplacées, mais il ne s’en rend pas compte. En ce moment, les temps sont un peu déprimants, alors ça fait du bien de faire de la comédie», explique Mikhaïl, qui s’estime chanceux de pouvoir faire du théâtre par les temps qui courent. Pour le moment, avec la prolongation de la fermeture des salles de spectacle en zone rouge jusqu’au 23 novembre, la pièce est uniquement présentée en webdiffusion (Fairfly pour emporter) du 10 novembre au 12 décembre. En cas de réouverture des salles, Fairfly sera aussi à voir à La Licorne jusqu’au 12 décembre.
 

10 ANS DE CARRIÈRE
En 2010, Mikhaïl sortait du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, tout comme Sonia Cordeau et Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques d’ailleurs. «Quand j’ai fini au Conservatoire, on nous disait qu’il n’allait y en avoir qu’un dans notre classe qui allait travailler. Finalement, on est une grosse gang qui travaille. Je suis assez content de mon bilan, même si j’aspire toujours à plus. Ce que j’aime des 10 ans qui ont passé, c’est que les rôles pour lesquels on me fait auditionner aujourd’hui sont beaucoup plus intéressants que ceux pour lesquels j’auditionnais quand j’avais 23 ans et que j’avais l’air très jeune. Les histoires de jeune premier sont toujours un peu moins intéressantes. Là, je peux auditionner pour des rôles d’hommes avec de vrais enjeux. J’ai beaucoup plus de plaisir aujourd’hui que j’en avais à ma sortie de l’école», relate l’acteur de 33 ans.

• À lire aussi: Découvrez les nouveaux personnages de vos émissions préférées

LES LIMITES DE LA RÉINVENTION
Depuis le début de la pandémie, le gouvernement a demandé aux artistes de se réinventer, une déclaration que Mikhaïl a trouvée difficile à avaler. «“Réinventez-vous”, je trouve ça un peu insultant. On n’a pas dit au plombier de se réinventer parce que, pendant deux mois, il ne pouvait pas entrer chez les gens. C’est juste à nous (les artistes) qu’on a dit ça. Je ne sais pas quel était le message derrière ça. Est-ce que c’était qu’on ne nous donnerait plus d’argent, qu’il n’y aurait plus d’art? “Réinventez-vous”, ça m’a juste donné le goût de lâcher le métier, plus que de me partir une chaîne YouTube. Je suis comédien. Je ne suis pas réalisateur, danseur, chanteur ou scénariste. Il y a tellement une grosse différence entre ce que le gouvernement pense de ce qu’est le milieu de la culture et ce que c’est vraiment. Je me disais que s’il disait encore une fois de se réinventer, j’allais me réinventer pour devenir chauffeur d’autobus ou livreur de pizza. Il y a des limites à la réinvention! (rires)»

Pour garder le moral, Mikhaïl s’est réfugié dans l’entraînement. «Notre métier est déjà angoissant, parce qu’on ne sait jamais si on va travailler ou non d’une année à l’autre. Là, personne ne travaillait, alors l’angoisse a un peu pris le dessus et le sport m’a vraiment aidé. Je m’entraînais deux fois par jour. Je n’étais plus capable d’entendre dire de me réinventer.» Le comédien a aussi pu passer plus de temps avec sa blonde, Salma, avec qui il est en couple depuis un peu plus de trois ans et qui travaille dans le milieu de la mode. À la fin août, Mikhaïl a repris les tournages d’Une autre histoire, où il incarne Simon, un des enfants d’Anémone (Marina Orsini). Pour le reste, il est en attente de deux projets télé qui ont dû être repoussés en raison de la pandémie.

• À lire aussi: Anémone revoit ses trois enfants pour la première fois dans «Une autre histoire»

La pièce Fairfly est présentée en webdiffusion (Fairfly pour emporter) sur le site Internet de La Licorne du 10 novembre au 12 décembre, et au théâtre si la situation venait à le permettre.

  

À VOIR AUSSI: Les vedettes québécoises qui ont un jumeau

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus