Hélène Florent souhaite un éventuel retour pour «La galère» | 7 Jours
/magazines/7jours

Hélène Florent souhaite un éventuel retour pour «La galère»

Image principale de l'article Le retour de «La galère»?
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Hélène Florent lance spontanément l’idée: et si, à l’instar de la bande de «Friends», les quatre amies de «La galère» renouaient pour un épisode de retrouvailles, 13 ans après leur emménagement dans la maison de Madame Baer (incarnée par la regrettée Andrée Lachapelle), qui marquait le début de leurs aventures à l’écran, en 2007?

• À lire aussi: Hélène Florent s'ouvre sur sa difficulté à s'éloigner de son fils pour un tournage

«On pourrait tourner un spécial Noël 10 ans plus tard, avec les bébés devenus grands!», rêve à voix haute l’interprète de la bohème Stéphanie Valois, dont la carrière avait été propulsée en grande partie grâce à «La galère».

Diffusée à Radio-Canada de 2007 à 2013, la comédie dramatique de Renée-Claude Brazeau avait aussi permis au public de s’attacher à Brigitte Lafleur (Mimi), Geneviève Rochette (Isabelle) et Anne Casabonne (Claude).

PHOTO COURTOISIE/Serge Gauvin

• À lire aussi: Un nouveau Maria Chapdelaine en chantier

Alors que «La galère» continue de marquer les esprits en rediffusion à Unis TV, Hélène Florent replonge avec émerveillement dans ses souvenirs.

- Hélène, est-ce que tu regardes toi-même «La galère» en rediffusion?

«C’est formidable! Déjà, quand je tombais dessus, je montrais des extraits à mon garçon de quatre ans, et je lui disais : "Regarde, c’est maman!" Et lui répondait : "Pourquoi tu portes des lunettes?" (rires) À cause du confinement, puisqu’on cherche tous des choses à regarder, maintenant, j’enregistre les épisodes. J’ai tout suivi depuis le début. C’est encore d’actualité, intéressant, drôle et touchant. Il y a des scènes dont je ne me rappelais plus. Des gens m’écrivent pour me dire qu’ils le regardent une fois par année et connaissent les répliques par cœur, mais moi, il y a des petits bouts que j’avais oubliés! (rires) Récemment, j’ai aussi retrouvé des DVD d’affaires que ma mère enregistrait au début, quand on faisait de la promotion. J’ai envoyé des photos aux filles, et elles ne se souvenaient même pas d’avoir fait telle ou telle chose! (rires).»

PHOTO COURTOISIE/Serge Gauvin

- Ça permet de constater que les jeunes comédiens qui personnifiaient les enfants de Steph, Isa, Mimi et Claude ont bien grandi depuis...

«J’aime tellement les revoir tout petits! Je les ai presque tous recroisés grâce au métier. Plusieurs jouent encore beaucoup. Ils sont maintenant ados et jeunes adultes, et ont continué à rouler leur bosse dans des séries et des films. C’est très touchant à voir. C’est aussi l’occasion de revoir Madame Baer, qu’interprétait Andrée Lachapelle. Tout le monde avait sa place dans cette équipe, il n’y avait aucune jalousie entre nous. Toutes les filles travaillaient bien et on était bon public les unes des autres. L’ambiance était formidable.»

Andrée Lachapelle

Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Andrée Lachapelle

- Tu avais plusieurs scènes puissantes à jouer dans «La galère», comiques ou dramatiques...

«C’était une comédie dramatique, mais il y a des scènes où j’avais le goût de pleurer et, tout à coup, de rire. Surtout grâce au personnage de Claude. On riait dans les larmes. Et ça, c’est vraiment un tour de force que Renée-Claude (Brazeau, l’auteure) réussissait dans plusieurs scènes. En effet, j’avais vraiment un beau personnage. Je m’ennuie beaucoup de Stéphanie! (rires) Je m’ennuie de ses qualités et de ses défauts. Il y avait des phrases superbes dans "La galère", des messages forts d’acceptation de soi et d’intégrité, et d’amitié. Les filles ont beau être "toutes croches", elles sont toujours là l’une pour l’autre! Je prends aujourd’hui la peine de l’écouter plus en profondeur et je découvre d’autres aspects de la série.»

PHOTO COURTOISIE/Serge Gauvin

- À ton avis, où serait rendue Stéphanie dans son parcours, en 2020?

«Il faudrait que ses amours restent compliquées! (rires) À la fin de la série, elle venait de se marier avec Marc (Denis Bernard), mais elle avait une aventure avec le père de son ado (Daniel Parent), elle venait d’avoir un bébé... je crois que les quatre filles seraient encore dans la maison!»

- À une certaine époque, tu tournais parallèlement dans «La galère» et «Toute la vérité», deux séries où tu incarnais le rôle principal. Cette période a-t-elle été un tourbillon pour toi?

«C’était énorme de faire les deux en même temps, mais c’est dur de dire non quand on nous offre du travail. Je me souviens m’être ennuyée de ma famille et mes amis, mais j’étais contente de le faire. Je m’amusais beaucoup sur les plateaux. C’est vrai que c’étaient de grosses années. Aujourd’hui, j’ai encore de beaux projets, mais je peux être présente pour mon garçon.»

- «La galère», le mercredi, à 20 h (et en rediffusion dans la semaine), à Unis TV. La série est aussi disponible sur ICI Tou.tv. On peut également voir Hélène Florent dans «La dérape», sur Club illico.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus