À 92 ans, Béatrice Picard remonte sur scène | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

À 92 ans, Béatrice Picard remonte sur scène

Image principale de l'article Béatrice Picard remonte sur scène
Photo : Karine Lévesque / Les P

Après plus de 70 ans de carrière, Béatrice Picard est loin d'avoir dit son dernier mot! Plus occupée que jamais, la comédienne, qui célébrait le 3 juillet son 92e anniversaire, nous parle de ses 1001 projets et nous donne de ses nouvelles.

• À lire aussi: Béatrice Picard dévoile le secret de sa grande forme à 91 ans

• À lire aussi: [QUIZ] Connaissez-vous bien la vie et la carrière de Béatrice Picard?

Dernier témoin d’émissions cultes telles que Le Survenant, Cré Basile et Symphorien, Béatrice Picard peut se targuer d’avoir une carrière hors du commun. Après avoir traversé un an et demi de pandémie, la comédienne, reconnue pour sa force de caractère et sa joie de vivre contagieuse, est très heureuse de pouvoir enfin reprendre le travail.

«Pour moi, les vraies vacances, c’est de jouer et de travailler! Dans les prochains mois, je prendrai quelques jours de répit ici et là. J’irai peut-être visiter mon fils, qui vit en Nouvelle-Écosse. Sinon, ce n’est qu’en 2022 que je pourrai prendre de plus longues vacances», se réjouit-elle.

BÉATRICE & MARIE-JOSÉE EN MOTS DITS!

Ce qui occupe Béatrice Picard ces temps-ci, c’est le spectacle Béatrice & Marie-Josée en mots dits!, qui sera présenté pour la première fois le 25 août au Théâtre de Rougemont. Dans cette nouvelle production, la comédienne partagera la scène avec sa complice Marie-Josée Longchamps et le multi-instrumentiste Jean-Jacques Bourdeau. 

«Ce spectacle a été mon projet de pandémie! Ça faisait déjà quelques années que Marie-Josée Longchamps et moi avions l’intention de monter quelque chose ensemble. Dès le départ, nous avons décidé d’articuler notre projet autour de la langue française qui est parlée au Québec. On aborde ainsi nos coups de cœur francophones en reprenant des extraits d’œuvres d’Antonine Maillet, de Pauline Julien, de Félix Leclerc, de Gilles Vigneault, de Kim Thúy et d’Anne Hébert, que j’aime particulièrement. Nous voulons rappeler au public à quel point le Québec est une source intarissable de talents exceptionnels. Ce spectacle sera composé de lectures, d’échanges et de chansons. Il sera aussi ponctué d’anecdotes, de souvenirs, de rires et d’émotion.»

Afin de donner une touche musicale à ce beau projet, Béatrice Picard et Marie-Josée Longchamps ont fait appel à Jean-Jacques Bourdeau, qui est à la fois chanteur, compositeur et musicien. «Il nous accompagnera au piano, à la guitare et à l’harmonica. Je vais même reprendre avec lui un rap de Loco Locass. Pour l’instant, j’ai un peu de misère avec le rap. Heureusement, Jean-Jacques est d’une patience extrême avec moi. On travaille fort, et j’ai confiance que je vais finir par l’avoir.»

De plus, Béatrice Picard a tenu à donner un côté ludique à son nouveau projet. «Il nous fallait un metteur en scène, j’ai donc appelé Alain Zouvi, que je connais très bien. Son travail rend cette production plus ludique et moins statique. Je tiens à préciser que ce spectacle s’adressera aux jeunes, aux moins jeunes et même aux vieux comme moi!» s’exclame-t-elle en riant.

• À lire aussi: Béatrice Picard réalise un des défis les plus importants de sa carrière


UNE NOUVELLE PROCHE AIDANTE

Pour Béatrice Picard, il s’agit là d’une première occasion de partager la scène avec Marie-Josée Longchamps, qui est une amie de longue date. «Marie-Josée s’est fait connaître dans les années 1960, dans le téléroman Rue des Pignons. Au fil de nos rencontres, nous sommes devenues amies. Pendant la pandémie, on se téléphonait très souvent. On a même commencé à répéter notre spectacle au téléphone. Ça n’avait pas de bon sens! J’ai donc fait ajouter le nom de Marie-Josée à ma liste de proches aidants. Elle a ainsi pu me visiter à ma résidence pendant la pandémie et travailler avec moi sur notre projet commun. Marie-Josée est dorénavant ma troisième proche aidante, après mes deux fils qui vivent au Québec.»

• À lire aussi: «Chaque période de vie a ses beautés...» -Béatrice Picard

DES FESTIVITÉS QUI SE POURSUIVENT

Bien qu’elle n’ait pu célébrer son 92e anniversaire, le 3 juillet, en compagnie de tous ses proches, Béatrice Picard ne se laisse pas démoraliser par les circonstances. «C’était déjà difficile avant la pandémie de rassembler toute ma famille, car j’ai un fils qui vit loin, en Ontario, un autre en Nouvelle-Écosse et deux au Québec. Cette année, pour ma fête, mes deux fils qui vivent à proximité m’ont invitée à manger au restaurant. Depuis ce temps, je n’ai jamais arrêté de fêter. Je continue de voir mes proches et mes amis à l’extérieur, par petits groupes. Ça me donne l’occasion de vivre des moments intimes, agréables et chaleureux en leur compagnie. J’aime finalement mieux ça que les grands rassemblements, où tu ne sais plus à qui parler.»

UNE ARRIÈRE-PETITE-FILLE À RENCONTRER

Béatrice Picard est ainsi très heureuse de revoir ses proches. «La pandémie m’a donné envie d’être plus en contact que jamais avec les gens. Dans la dernière année, j’ai une arrière-petite-fille, prénommée Charlotte, qui est née. Jusqu’à maintenant, je ne l’ai vue que par FaceTime. J’ai très hâte de pouvoir la serrer dans mes bras. Il s’agit de mon septième arrière-petit-enfant. J’en ai cinq autres du côté de mon défunt mari, André Trudelle, qui est mort en 2010 (elle l’avait épousé le jour de ses 75 ans). Encore aujourd’hui, je reste très proche de la famille Trudelle. Je considère d’ailleurs les cinq arrière-petits-enfants de mon époux comme les miens. J’espère avoir l’occasion de les revoir bientôt.»

L’IMPORTANCE D’ALLER DE L’AVANT

Par ailleurs, Béatrice Picard sera porte-parole du Salon des aînés de Saint-Jérôme, qui se tiendra du 17 au 20 septembre en mode virtuel. À cette occasion, la comédienne donnera une conférence qui incitera les aînés à demeurer actifs.

«Souvent, on considère que les gens d’un certain âge ont fait leur temps et on les met de côté. Pour moi, le fait de vivre dans une résidence de personnes âgées n’est pas une raison de m’asseoir sur mon steak et de ne plus rien faire. C’est en restant occupé et en allant de l’avant qu’on reste vivant. Ça fait partie de la vie: on naît, on vit et on meurt. Je sais très bien que je mourrai un jour, mais je continue de vivre comme si je ne mourrai jamais! Ça ne sert à rien de penser à la mort tous les jours, et c’est ce que je veux expliquer dans ma conférence.»

L’artiste déclare aussi qu’il est important de préserver sa curiosité en tout temps. «Toute jeune, je voulais tout savoir! À présent, je constate qu’il est important d’apprendre quelque chose de nouveau tous les jours de notre vie. C’est de cette façon qu’on fait travailler nos neurones. Par exemple, à l’automne, je vais commencer à faire du yoga sur chaise. Il s’agit d’une activité destinée aux personnes de mon âge, sur laquelle je prends plaisir à m’informer.»

DES TOURNAGES OCCASIONNELS

En dehors de son retour sur scène, qui se poursuivra en 2022, Béatrice Picard prend toujours autant de plaisir à tourner pour la télévision. «Je viens tout juste de jouer dans le court métrage de la comédienne Rachel Graton. De plus, je serai de retour dans la deuxième saison de la série Les mecs, à Radio-Canada. J’y tiens le rôle de Colette, la mère de Christian (Christian Bégin). Quand on m’appelle pour tenir un petit rôle à la télé, si ça m’intéresse et que je suis disponible, je suis toujours partante. La plupart du temps, il s’agit de personnages colorés qui me plaisent beaucoup. Ça fait différent des personnages antipathiques que j’ai pu jouer par le passé. Je constate que plus je vieillis, plus mes personnages sont sympathiques. J’en suis très contente», lance-t-elle en terminant.

Le spectacle Béatrice & Marie-Josée en mots dits! sera présenté du 25 au 28 août au Théâtre de Rougemont et le 29 août à la Salle Odyssée de Gatineau. D’autres dates seront annoncées ultérieurement.

À VOIR AUSSI: 22 mères mémorables de la télé québécoise

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus