Annie-Soleil Proteau est en deuil | 7 Jours
/magazines/7jours

Annie-Soleil Proteau est en deuil

Image principale de l'article Annie-Soleil Proteau est en deuil
Joël Lemay / Agence QMI

Anne-Soleil Proteau a partagé une triste nouvelle à ses abonnés sur Instagram: sa très chère «Mémère» est décédée, lundi matin.

• À lire aussi:
Livia Martin s'adresse à son ancien amoureux décédé avec un message touchant

L'animatrice a partagé un vibrant hommage à sa grand-mère, en deux publications séparées. On vous invite à lire les magnifiques mots qu'elle a adressés à sa Mémère, «la reine de Saint-Henri».


«J’ai mis ton Elvis dans le tapis, sa voix résonne fort dans toute la maison. Let’s not let a good thing die... Je pleure de peine. Je pleure de colère. Je te pleure. Ce matin, ma mère et moi on était couchées dans ton lit, juste à côté de toi. Chez toi. Après la dernière injection de morphine qu’on s’est relayées pour te faire la nuit, avec mes tantes Johanne et Lorraine, ta respiration avait changé. Ma mère te flattait. On savait. Et tout doucement, à 5h55 ce matin, ton cœur s’est arrêté. Ton cœur, dont tu aurais tant voulu pouvoir te déploguer parfois. Parce que la vie l’a bardassé ton cœur, elle t’a fait souffrir si longtemps que les sentiments, même les plus beaux, ce n’était pas facile à vivre pour toi.
Tu as été victime de ton époque. Avec 6 enfants, que tu aimais profondément et du mieux que tu le pouvais avec tes blessures, il n’y avait pas de choix possible. Pour le meilleur et pour le pire... Le pire t’a brisée. Et ça me rentre dedans terriblement. And the mama cries In the ghetto. Je t’admirais tellement, Memère. Tu riais tout le temps. Même dans les tremblements de terre qui cassent tout, ton rire était ce qu’on entendait. Tu étais comique aussi ! Tu haïssais ton nom, Lucienne, alors tu signais Rachel dans mes cartes de fête. Tu ne manquais pas une game de Canadien, mais fallait pas qu’ils perdent. Tu trouvais que Pâques c’était fait pour commander des mets chinois du Silver Dragon. Tu aimais le poker et il fallait jouer sérieusement pour que tu battes tout le monde avec une sérieuse victoire. Tu m’encourageais à déjeuner aux chips all dressed et aux chocolats Lindt qu’il y avait toujours sur ta table. Tu adorais les animaux, de mon petit René à tes bibelots de chats Himalayens», a écrit Annie-Soleil sous une belle photo d'elle et sa grand-mère.


Sous une seconde photo, où sa grand-mère pose avec René, le chien de l'animatrice, cette dernière poursuit:

«Je pense que tes dernières années ont été un peu plus douces, et c’est grâce à ta fille, ma tante Johanne. Elle ne t’a jamais quittée. Toute sa vie, elle l’a vécue avec toi, en habitant dans ton logement. Elle avait tout pour être heureuse ailleurs. Un chum, une belle carrière, la santé, l’amour des voyages. Et elle a décidé de mettre ses rêves sur pause pour n’en réaliser qu’un seul : que tu puisses enfin connaître la paix. Johanne a donc été ta colocataire, puis ton aidante naturelle. Elle t’a offert le plus beau cadeau, avec tes autres enfants. Mourir dignement, et dans ta maison. Love me tender Love me true. La beauté de ce qu’elle a fait, la grandeur... Il n’y a pas de mots assez forts pour ça.
Les derniers jours ont été Le Monstre à La Ronde. Monstrueux autant de déprimes, que monstrueux d’amour. Des montagnes russes de beauté, mais avec de grands vents dans la face. Toute ta famille était là. Ressoudée. Tes filles, Johanne, Diane, Lorraine, qui sont restées jour et nuit à prendre soin de toi comme si tu étais leur petit bébé. Denise, qui t’accompagnait dans ses prières. Tes fils, Ghyslain, ton Ti-Gars, et ton grand Michel. Tes petites-filles, ton arrière-petite-fille, tes gendres, ta belle-fille... TOUS ENSEMBLE POUR TOI. Ce soir, je vais promener mon petit ourson sur tes traces. On va s’arrêter au coin de Ste-Émilie et Bourget, là où tu as vécu presque toute ta vie. Je vais lever un Crème Soda vers le ciel, et je vais te dire à quel point je t’aime, Memère. À quel point ton malheur ne peut pas avoir été en vain. À moi, et à toutes tes petites-filles, tu nous as ouvert la voie, pour que nous, on ait le choix. Pour le meilleur. Et fuck le pire. We’re not caught in a trap We can walk out. Lucienne Rachel Labrèche. La Bine. Avec tes belles jambes et tes diamants bleus... Tu resteras à jamais la reine de St-Henri. I’ll go walking thru Searching for you In the cold St-Henri rain. On te disait, dans les derniers moments, que ton Elvis t’attendait. En voyant tes grands yeux bleu ciel, je suis certaine qu’il t’a aimée en retour. Et qu’il te le chantera longtemps. Take my hand, take my whole life too For I can’t help Falling in love with you».

Toute l'équipe souhaite transmettre ses plus sincères condoléances à Annie-Soleil Proteau et aux proches de Mme Labrèche.

À VOIR AUSSI: LES VEDETTES QUÉBÉCOISES QUI ONT UN JUMEAU

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus