Michel Charette donne des détails sur son one-man-show | 7 Jours
/magazines/7jours

Michel Charette donne des détails sur son one-man-show

Michel Charette campe le rôle d’un humoriste de renom dans la nouvelle série de Séries Plus, Haute démolition. Un étrange hasard, car le célèbre comédien foulera prochainement les planches dans le cadre de son propre one man show, une première en 30 ans de carrière.

• À lire aussi: Michel Charette et Patrice Godin réaliseront un grand défi ensemble

• À lire aussi: Michel Charette revient sur la controverse entourant le récent épisode de Le Bonheur

Michel, parlez-nous de votre rôle dans la série Haute démolition.

Sylvain Delorme, mon personnage, était une grosse vedette de l’humour, mais la peur d’entrer sur scène l’a rattrapé. Ce sont de vraies expériences qui sont déjà arrivées. On n’a qu’à penser à l’histoire de Michel Courtemanche ou à Peter MacLeod qui, récemment, a décidé de ne pas faire son one man show, car il vivait trop d’anxiété. Il y en a plus qu’on pense qui ont besoin de boire un petit verre avant leur spectacle pour se calmer. Sylvain est paralysé par le stress. À un moment donné, il n’est plus capable de fonctionner. Il va s’insérer dans l’entourage de Raph (Étienne Galloy), un jeune humoriste qui prépare son premier spectacle solo. Il aura besoin de quelqu’un d’expérience pour la mise en scène et tout ça. Est-ce que ça va fonctionner? Il faut regarder la série pour le découvrir!

Photo : Danny Taillon /

Est-ce que c’est un rôle qu’on vous a proposé?

Oui! Quand Christian Laurence, le réalisateur, m’a appelé pour me proposer le rôle, je venais tout juste de finir, par hasard, le livre dont la série est inspirée. Dans le roman, mon personnage n’est pas réellement présent. Christian m’a assuré qu’ils allaient le développer davantage. Je trouvais que c’était une belle histoire. Christian est un réalisateur formidable et très gentil. Ce tournagelà, ç’a été juste du beau. J’ai eu plein de fun à faire ce projet!

Incarner un humoriste qui vit de l’anxiété, alors que vous lancez vousmême votre premier one man show, ça ne vous fait pas peur?

Absolument pas, parce que j’ai de l’expérience— 30 ans de métier — et que je suis aussi un peu innocent, dans le sens que je n’ai jamais fait de spectacle solo dans ma vie. Par contre, j’ai fait Ladies Night pendant 15 ans, ce qui représente 800 shows d’humour! Je considère comme un gars drôle dans la vie, j’ai le sens du punch et de la répartie. Je pense être assez intelligent pour savoir ce qui va faire rire les gens ou non. Je ne deviens pas humoriste, ce n’est pas mon but, je suis tout simplement un acteur qui fait un one man show. Mon spectacle sera drôle (en tout cas, je l’espère!), mais je peux aussi aller dans le drame et l’émotion. Ces changements de rythme sont hyper intéressants pour moi. Je vais amener les gens dans mon univers. J’ai très hâte!

Vous avez eu pas mal de gros projets ces dernières années. Votre agenda est-il plus calme en 2023?

Non! Avant, District 31 m’occupait à temps plein et je ne pouvais pas faire autre chose. Aujourd’hui, j’ai du temps pour mes projets. Je suis en train de développer une comédie télévisuelle avec Bell et ComediHa!, et j’ai écrit une pièce de théâtre avec François Chénier, Visite libre 2.0, qui sera présentée au Théâtre des Hirondelles cet été. J’ai aussi d’autres projets dont je ne peux pas encore parler. En plus, je joue dans la pièce Le vrai monde?, de Michel Tremblay. Je suis incapable de ne rien faire. Je ne peux pas me plaindre, je suis un privilégié de la vie. J’en profite.

Même privilégiés, certains peuvent quand même avoir des problèmes de santé mentale. Vous, on sent que vous vous êtes réellement pris en main dans les dernières années. Comment va la vie?

Tout va bien! Je suis plus en forme que jamais, je continue à m’entraîner, à voir ma psychologue. Quand ça va bien, ce n’est pas le temps d’arrêter d’utiliser les outils qu’on a mis en place. Bien au contraire, c’est le moment de continuer à les utiliser. Avec de bons outils, les moments difficiles seront plus faciles à surmonter. 

Photo : Bruno Petrozza / TVA Pu

Est-ce que le Michel Charette de 25 ans serait fier de vous aujourd’hui?

Je ne changerais rien! Peut-être que je me prendrais en main avant, mais en même temps, ça a fait le gars que je suis aujourd’hui. Il serait très fier! 

• À lire aussi: Michel Charette perd (encore) ses moyens dans la bande-annonce de la 2e saison du Bonheur et c’est tordant

À VOIR AUSSI : Ces vedettes québécoises qui ont déjà été colocataires:

s

À lire aussi

Et encore plus