Découvrez les multiples rêves de Joey Bélanger, comédien chouchou du public | 7 Jours
/magazines/7jours

Découvrez les multiples rêves de Joey Bélanger, comédien chouchou du public

Image principale de l'article Il a d’autres rêves que le métier de comédien
Photo : Dominic Gouin / TVA Pub

L’œil du cyclone, Chouchou, le Bye Bye 2022... Joey Bélanger multiplie les expériences sur les plateaux de tournage. Pas surprenant qu’il soit choisi pour camper différents personnages, puisqu’à seulement 12 ans, il fait déjà preuve d’une belle maturité. Curieux, extraverti et volubile, il est totalement différent des rôles de petits garçons anxieux qu’on lui confie habituellement au petit écran.

• À lire aussi: Louis-Philippe Dandenault donne des détails sur son rôle dans les Contes pour tous

• À lire aussi: Découvrez la distribution du nouveau Conte pour tous

Joey, comment as-tu commencé à camper des personnages à la télévision?

À l’âge de six ans, j’ai demandé à mes parents de m’inscrire à La Voix Junior, mais ils me trouvaient trop jeune pour participer à ce concours. Comme j’en parlais tout le temps, ma mère m’a inscrit à un concours pour faire un défilé de mode, pensant que ça me ferait passer mon envie d’être sur une scène.

Et que s’est-il passé?

J’ai adoré faire le défilé de mode et j’en redemandais. Ma maman n’est pas dans le milieu, elle ignorait comment ça fonctionnait pour être un enfant-comédien, alors elle m’a inscrit à un autre concours qu’elle a vu passer sur les réseaux sociaux. Sauf que ce n’était pas un concours, mais une audition pour jouer un personnage dans une série télé.

As-tu décroché le rôle?

Oui! J’ai tourné dans l’émission-pilote, avec des comédiens connus, mais le projet ne s’est pas rendu en ondes. Ce n’est pas grave, ça m’a permis de savoir que je voulais vraiment être comédien. Comme je demandais toujours à ma maman à retourner sur un plateau de tournage, nous allions assister à des enregistrements d’émission devant public, par exemple Au suivant, animé par Stéphane Bellavance.

Photo : Dominic Gouin / TVA Pub

Aimais-tu ça?

J’aimais ça, mais ce que je voulais vraiment, c’était être devant la caméra. C’est en discutant avec des gens sur des plateaux que ma mère a découvert qu’elle devait m’inscrire dans une agence pour que je puisse passer des auditions. On a parcouru ensemble la liste des agences, et j’ai choisi Flos et marmots parce que j’ai remarqué que leurs jeunes comédiens étaient dans des émissions que j’avais vues à la télévision. 

C’est donc comme ça que tout a commencé?

Chaque fois que je me rends à une audition, je suis juste content d’être là, que je décroche le rôle ou pas. Et je pense que cette attitude-là m’a aidé, parce que j’ai décroché des publicités, des figurations, des petits rôles. Le vrai premier personnage important que j’ai eu, c’est dans L’œil du cyclone

Tu es excellent dans cette comédie!

Merci! Je joue Jules, un garçon qui n’a pas confiance en lui. C’est spécial, parce que j’ai décroché un autre premier rôle, dans la série Chouchou, et c’était aussi un garçon timide et anxieux. Pourtant, je ne suis pas comme ça dans la vraie vie, je parle à tout le monde. Ma mère est plus réservée que moi, mais, à force de m’accompagner sur des plateaux, elle se dégêne un peu. (rires)

Photo : Dominic Gouin / TVA Pub

Qu’est-ce que tu aimes sur les plateaux de tournage?

Je fais de belles rencontres. Dans L’œil du cyclone, c’est Christine Beaulieu qui incarne ma maman, et elle est vraiment fine. Dans Chouchou, c’est Evelyne Brochu. J’aurais aimé qu’il y ait une autre saison à cette série, parce qu’elle est vraiment fine, elle aussi! Je me fais aussi des amis sur les plateaux. 

Comme qui, par exemple?

Juliette Aubé, qui joue ma sœur dans L’œil du cyclone. J’ai donné la réplique à différentes comédiennes en audition, pour trouver qui allait jouer ma sœur dans la deuxième saison. Je ne sais pas comment le réalisateur a fait pour choisir parce que les deux filles qui ont été rappelées étaient vraiment bonnes, mais c’est Juliette qui a été choisie.

Mis à part le métier de comédien, quelles sont tes passions?

J’aime beaucoup la musique et le chant. D’ailleurs, jouer dans une comédie musicale, ça fait partie de mes rêves. J’apprécie aussi beaucoup les animaux. Chez moi, j’ai mon chien Baileys et mon chat Smookie, mais j’aime toutes les bêtes, même les rats! C’est entre autres pour ça que j’ai pleuré de joie quand j’ai eu la confirmation que j’allais jouer dans le film Coco Ferme, un tout nouveau Conte pour tous. Dans ce film, je ne joue pas un petit gars anxieux, c’est même le contraire! Je campe un jeune entrepreneur de 11 ans qui lance une entreprise de poules pondeuses. J’ai tourné avec des poules et c’était vraiment cool!

Comment fais-tu pour apprendre tes textes?

J’ai une bonne mémoire visuelle. Parfois, ma mère me dit d’aller apprendre mon texte et je lui réponds que c’est déjà fait. Elle vérifie et n’en revient pas que je sache déjà mes répliques après avoir lu le scénario deux ou trois fois. Je retiens même le texte des autres comédiens, pour savoir quand je dois parler.

En terminant, aimerais-tu continuer à être comédien, une fois adulte?

Comédien, chanteur et musicien. Je joue du ukulélé, un peu de piano et j’ai aussi une basse. En septembre prochain, je vais aller dans une école à vocation artistique, et je vais jouer de la musique. Tous les métiers sur les plateaux de tournage m’intéressent aussi, donc j’ignore ce que je vais faire dans la vie, mais c’est certain que ce sera sur un plateau de tournage. 

L’œil du cyclone, lundi 19 h 30, à Radio-Canada. La troisième saison sera en ligne le 2 février sur Tou.tv Extra. Coco Ferme prendra l’affiche le 24 février.

• À lire aussi: Christine Beaulieu et Roy Dupuis apprécient leur vie dans deux maisons différentes

À VOIR AUSSI: Claude Legault revient sur 15 de ses rôles les plus marquants:

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus