Jean-François Breau s’ouvre sur le bonheur d’accueillir un troisième enfant | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Jean-François Breau s’ouvre sur le bonheur d’accueillir un troisième enfant

Image principale de l'article Le bonheur d’accueillir un troisième enfant
Photo : Patrick Seguin / TVA Pu

Alors qu’un nouveau bébé agrandira la famille en juin, Jean-François Breau vit également une certaine plénitude du côté professionnel. Il participe à la nouvelle émission Zénith à compter de jeudi dernier, en plus de travailler sur un nouvel album et une nouvelle tournée avec Salebarbes.

• À lire aussi: Marie-Eve Janvier et Jean-François Breau attendent un troisième enfant

 • À lire aussi: Entrez dans l’univers de Salebarbes avec cette série documentaire

Sur le plateau de Zénith, en début de semaine, Jean-François Breau ne semblait même pas stressé par la prestation qu’il doit livrer lors de la première de cette nouvelle émission en direct. «Ce qui me plaît beaucoup, c’est le concept de prendre une chanson, de la virer de bord et de faire une belle surprise en l’amenant complètement ailleurs. J’aime beaucoup faire ça, c’est mon petit plaisir. C’est ce qui va se passer ce jeudi.» 

Pourtant, avant d’accepter d’y participer, il a dû se faire rassurer sur le but de l’émission. «Je n’aurais pas participé à une compétition de chanteurs professionnels, mais ce n’est pas ça. La production m’a dit que je pouvais faire ce que je voulais, et qu’ils allaient mettre tous les outils de production autour de moi pour faire un grand numéro de variété. Je ne pouvais pas refuser, j’avais envie de vivre ça. Je me sentais bien dans ce cadre.» 

TRIP DE GANG

Dans moins d’un mois, le chanteur va aussi rejoindre ses amis de Salebarbes pour préparer la suite. «On se rassemble, comme les bands des années 1970, pour écrire tous ensemble un nouvel album. On s’ennuie quand ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus. On part dans le bois pour écrire ce disque, on a un petit endroit où va souvent et qui est inspirant. Pour nous, c’est comme un camp de vacances musical.» 

Jean-François reconnaît que le succès incroyable de ce groupe l’a surpris. «On savait qu’on allait plaire aux gens des Maritimes. J’ai grandi sur de la musique festive comme celle-là, qui a fait partie de tous mes étés de jeunesse. Mais que ce ne soit plus juste une question d’acadianité, que ce soit une tournée de salles de spectacles autant dans l’Ouest qu’en France ou sur la Côte-Nord, ça dépasse nos attentes. C’est une série de surprises, à tel point qu’on fait de la place dans nos agendas respectifs pour que ça se développe. Honnêtement, je ferais du Salebarbes très longtemps.» La pause de tournée de Salebarbes s’étirera jusqu’au mois d’août, pour s’étaler ensuite au moins jusqu’à la fin de l’année. 

Photo : Patrick Seguin / TVA Pu

UN TROISIÈME ENFANT

Marie-Eve Janvier et Jean-François Breau ont annoncé qu’ils attendaient un troisième enfant pour le mois de juin. «C’est une belle surprise, ce petit garçon qui s’en vient. On était heureux, notre famille était magnifique et complète avec deux belles filles. L’arrivée d’un garçon, ça va être nouveau pour nous. Je ne serai plus le seul gars dans la maison, je vais avoir de la compétition. Mais on est bien fiers de ça.» 

S’il parle de surprise, c’est surtout parce que le couple a attendu longtemps avant d’avoir sa première fille. «Puis ç’a été tumultueux entre Léa et Laurence. Marie-Eve a fait des fausses couches à répétition; ce n’était pas simple. L’arrivée de ce bébé est comme un petit miracle pour nous. On va être cinq, c’est comme chez nous. On était trois garçons et mes deux parents. Ils vont maintenant être grands-parents sept fois — ils ont juste hâte de nous recevoir tous à Noël prochain!» 

Le fier papa affirme que sa grande fille, Léa, qui aura sept ans en mars, va être une gardienne extraordinaire, car elle est déjà une grande sœur exceptionnelle pour Laurence, qui aura deux ans en avril. «On a une stabilité qui fait qu’on est prêts à accueillir un petit bébé. La maison est prête. Il y avait juste un bureau qui ne sera plus un bureau, mais une chambre. On a une vie de quartier, Léa va à l’école pas loin, Lolo à sa garderie. Marie-Eve est à la radio, je suis aussi à la radio et, Salebarbes, ça me donne la liberté d’être avant tout un papa présent, qui fait les lunchs pour l’école. Je suis dans une période de ma vie où je peux choisir les projets que j’aime, c’est ce qu’il y a de bon dans le fait de vieillir.»

• À lire aussi: Entrevue inspirante avec Marie-Eve Janvier et sa mère

À VOIR AUSSI: 8 annonces de grossesse les plus cutes chez nos vedettes québécoises :

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus