Vulnérable, Christian Bégin avoue avoir été démoli par les mauvaises critiques de son plus récent spectacle | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Vulnérable, Christian Bégin avoue avoir été démoli par les mauvaises critiques de son plus récent spectacle

Image principale de l'article Démoli par les mauvaises critiques de spectacle
Capture d'écran Dans les médias.

C'est en octobre dernier, après 25 ans d'absence, que le comédien et animateur Christian Bégin remontait sur scène afin de présenter son troisième one-man-show d'humour intitulé Les 8 péchés capitaux.

• À lire aussi: Une rare apparition publique pour Théophile, le fils de Christian Bégin

• À lire aussi: Christian Bégin explique pourquoi il ne révélera jamais l’identité de son amoureuse

• À lire aussi: Une nouvelle série avec une brochette cinq étoiles débarquera bientôt au petit écran

Si le public était au rendez-vous le soir de la première, le lendemain, les critiques étaient beaucoup plus rigides quant à l'ensemble du spectacle de celui qui brillait dans le début de la première saison d’Indéfendable

C'est lors de son passage à l'émission Dans les médias, diffusée à Télé-Québec, que Christian Bégin s'est ouvert avec une vulnérabilité élégante sur ce que ces mauvaises critiques lui ont réellement fait.

Capture d'écran Dans les médias.

«J'ai pleuré ma vie [...] Le lendemain, je ne voulais plus monter sur scène. Ça prend une certaine dose de "courage" pour, après ça, réaffronter le public le lendemain. Se faire dire à l'émission de Patrick Masbourian que ce n'est même pas drôle, qu'il n'y a pas de 2e degré alors que, pour moi, tout le spectacle est au 2e degré. Je me suis dit qu'il y avait des clés que je n'avais pas données.»

Capture d'écran Dans les médias.

Il a également avoué à l'animatrice de l'émission, Marie-Louise Arsenault, que ces frileuses critiques avaient certainement été reçues comme un «reality check» avant de finalement admettre que lors de cettedite première, il n'était pas prêt:

«Je n'étais pas prêt quand je suis arrivé à la première. Je n'avais pas assez rodé. Ça, c'est ma part de responsabilité, ça n'a rien à voir avec la maison de production. Je me suis entêté à dire que je ne voulais pas beaucoup de rodage. Moi, je viens du théâtre. Au théâtre, on ne rode pas pendant un an. Mes deux premiers spectacles solo, je ne les avais pas rodés, j'étais allé en première directement, mais là, c'était une plus grosse machine, ça faisait plus longtemps que je n'avais pas fait ça.»

Capture d'écran Dans les médias.

Christian concluait en assurant à son interlocutrice qu'il avait effectué un grand travail sur ce spectacle depuis sa première représentation et que s'il le présentait aujourd'hui, il est persuadé qu'il recueillerait des réactions différentes.

Revoyez le moment juste ici:

• À lire aussi: 6 cas qui ont fait jaser à Indéfendable

À VOIR AUSSI: 28 malheurs qui se sont abattus sur les vedettes québécoises :

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus