Nathalie Simard avoue avoir eu peur d’avoir perdu sa place dans le milieu artistique | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Nathalie Simard avoue avoir eu peur d’avoir perdu sa place dans le milieu artistique

Image principale de l'article Elle avoue avoir eu peur d’avoir perdu sa place
Bruno Petrozza

Nathalie Simard le dit d’emblée: elle ne s’est jamais sentie aussi bien de toute sa vie! Bien dans son esprit, dans son coeur et dans son corps, comme si toutes les étoiles étaient parfaitement alignées pour qu’elle puisse s’épanouir dans toutes les sphères de son existence et relever de nouveaux défis.

• À lire aussi: Découvrez les premières images de Sortez-moi d'ici!

• À lire aussi: Nathalie Simard déplore une nouvelle publicité frauduleuse qui utilise son image

Nathalie, comment t’es-tu retrouvée à participer à l’émission Sortez-moi d’ici, qui sera diffusée en février?

J’ai reçu un courriel de la production. Ma première réaction a été: «Jamais de la vie!». Je me disais que j’en avais assez bavé et que je ne m’imposerais pas une difficulté de plus! C’est mon mari qui m’a dit: «Tu peux aller rencontrer la production, juste pour avoir plus de détails. Après, si ta réponse est toujours non, tu auras au moins pris une décision éclairée!»

Bruno Petrozza

Avait-il raison?

Tellement! Vous le savez, par le passé, ma confiance a été brisée. Mais je ne peux pas douter de tout le monde tout le temps et m’empêcher d’avancer de peur d’être une fois de plus blessée. Aujourd’hui, j’essaie de donner une chance aux gens bienveillants, et c’est justement ce que j’ai fait avec la production de Sortez-moi d’ ici! J’ai compris que le but n’était pas de me faire mal paraître. C’était plutôt tout le contraire.

Quelles étaient tes appréhensions?

J’ai été retirée très tôt de l’école et je sais que j’ai des lacunes en ce qui a trait à la culture générale. Je ne suis pas gênée d’en parler ouvertement, parce que plusieurs personnes sont comme moi. Elles n’ont pas été aux études longtemps pour différentes raisons: TDAH, dyslexie, etc., et ça ne fait pas d’elles des personnes moins intelligentes. Pour en revenir à l’émission, je craignais qu’il y ait des jeux-questionnaires. Je connais mes capacités, mais aussi mes limites, et je ne voulais pas mettre de coéquipier dans l’embarras. Mais on m’a expliqué que les défis étaient ludiques, d’abord et avant tout basés sur l’entraide, l’esprit d’équipe et le dépassement de soi. Ça, ça me parle!

Sauter d’un hélicoptère en plein vol, être suspendu au-dessus d’un ravin, entrer dans une boîte pleine de rats, dormir dans la jungle à la belle étoile... c’est effectivement tout un dépassement de soi!

Cette émission-là arrive à un excellent moment dans mon parcours, parce que j’ai les pieds bien ancrés dans ma vie personnelle. Je suis mariée à Lévis depuis presque 15 ans, nous habitons la même région, la Mauricie, depuis 10 ans, et la même maison depuis 6 ans: c’est un record de longévité à tous les niveaux pour moi! Pouvoir compter sur cette stabilité me permet de sortir de ma zone de confort, de relever des défis professionnels, comme participer à Sortez-moi d’ ici. Il y a 10 ans ou même 5 ans, je n’aurais pas pu participer à cette téléréalité.

Bruno Petrozza

Pourquoi donc?

Pendant trop longtemps, il y avait deux Nathalie: celle en privé et celle en public. La simple idée d’être filmée 24 h sur 24, sept jours sur sept, pas coiffée ni maquillée m’aurait traumatisée. Aujourd’hui, je suis la même, peu importe où je suis et avec qui. Et c’est portée par cette authenticité que je me suis lancée dans l’aventure Sortez-moi d’ ici! Me montrer telle que je suis, c’est d’abord et avant tout un magnifique cadeau que je me suis fait.

Tu es visiblement dans une belle période de ta vie. À quoi attribues-tu tes succès?

Il n’y a pas si longtemps, j’avais l’impression qu’on m’avait mise au rancart, qu’on ne voulait plus de moi dans le milieu artistique. Mais avec le recul, je réalise que j’avais moi-même mis des barrières. Depuis que je prends les devants, que je me permets d’oser, plein de belles choses se présentent à moi.

Bruno Petrozza

As-tu un exemple?

Bien sûr! J’ai contacté TVA Publications pour lancer une idée de livre de recettes pour des gens qui, comme moi, ont eu une chirurgie bariatrique. À la suite de ce coup de fil, on m’a proposé d’écrire une chronique dans le magazine La Semaine et même de publier mon propre magazine Simplement bien avec Nathalie. Si je n’avais pas pris l’initiative de proposer un projet, ce magazine n’aurait probablement jamais existé.

Tu fais aussi de la radio!

Eh oui, une autre belle aventure! Après Vos midis avec Nathalie et Country Pop au retour, je vais relever un nouveau défi en janvier: animer Country Pop au travail. L’émission sera diffusée partout en Mauricie, et même au-delà, puisque des gens de tout le Québec peuvent écouter la station sur Internet. La radio m’amène une discipline, une stabilité et une sécurité. À 53 ans, autant j’aime ma vie rangée — me préparer, animer à la radio puis revenir chez moi souper avec mon mari —, autant j’aime bien avoir des papillons dans le ventre quand je relève de gros défis, comme participer à Sortez-moi d’ ici! Dans le fond, je trouve mon bonheur entre le confort et l’adrénaline! (rires)

Lévis et toi, vous allez célébrer votre 15e anniversaire de mariage le 9 mars!

Déjà 15 ans, le temps passe tellement vite! On se dit souvent qu’on est ensemble pour le meilleur et pour le pire, que le pire est passé et que le meilleur est à venir. Janette Bertrand a déjà comparé l’effervescence du début d’une relation à l’ascension du mont Everest. Tu montes vite au top! Mais, même si c’est enivrant, tu ne peux pas rester au sommet parce que tu vas manquer d’air.

Il faut bien redescendre un jour!

Exact. Et si tu éprouves autant de plaisir à redescendre que tu en as eu à monter, tu sais que tu es avec la bonne personne. Lévis et moi, on a vécu des hauts et des bas, mais le secret pour rester ensemble, c’est la communication. Quand on a un problème, on est capable d’en parler, de le nommer. Ce que je trouve de plus beau dans notre couple, c’est qu’on se soutient l’un l’autre.

Parlant de soutien, une des personnes les plus importantes de ta vie, c’est ta fille, Ève. Comment va-t-elle?

Ah... ma belle Ève. Je l’aime tellement, cette enfant-là! Je dis enfant parce qu’elle va toujours rester mon enfant, mais elle est âgée de 29 ans, maintenant! Elle a rencontré l’homme de sa vie. Dans le temps où nous avions notre cabane à sucre, Maxime travaillait pour nous. Ève et lui s’entendaient bien, mais ils avaient quatre ans de différence, ils n’étaient pas rendus à la même place dans la vie. Lorsqu’ils se sont revus, le timing était bon, cette fois, et c’est l’amour fou!

Photo : Bruno Petrozza / TVA Pu

Ève a-t-elle toujours son entreprise de toilettage?

Oui, Toilettage Evelyne, à Shawinigan. Elle fait un métier qu’elle adore, elle est très appréciée par ses clients. Elle réussit à toiletter des chiens qu’aucun autre toiletteur ne fait, car elle a suivi des cours en comportement animal. Elle est autonome, débrouillarde, à son affaire. Bref, je suis pas mal fière d’elle!

Et côté santé?

Elle a eu une chirurgie bariatrique au printemps dernier et a perdu 85 livres jusqu’à présent. Elle s’entraîne, elle prend soin d’elle, s’épanouit de jour en jour, elle est belle à voir. Tout comme moi, elle a pris cette décision pour les bonnes raisons, c’est-à-dire d’abord et avant tout pour sa santé. Être en surpoids pouvait avoir une incidence sur sa fertilité, et elle et son amoureux veulent fonder une famille.

En terminant, dans quel état d’esprit entames-tu l’année 2023?

J’accueille cette nouvelle année à bras ouverts. Ça va tellement bien présentement, à tous les niveaux, je veux juste poursuivre sur cette belle lancée. J’essaie le plus possible de rester dans le positif, l’amour, la gratitude plutôt que vivre dans la crainte de perdre ce que j’ai. La vie n’est pas parfaite, c’est sûr que de petits pépins vont se pointer ici et là, mais je suis plus outillée que jamais pour les surmonter et pour choisir le bonheur.

Sortez-moi d’ici! sera diffusée à TVA à partir du 19 février, les dimanches, à 18 h 30. En janvier, elle animera Country Pop au travail sur les ondes de Country Pop 92,9.

• À lire aussi: Nathalie Simard a eu peur de mourir durant le tournage de Sortez-moi d’ici!

À VOIR AUSSI: 14 transformations capillaires surprenantes chez les vedettes québécoises en 2022:

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus