Étienne Drapeau planche sur un deuxième roman axé sur la souffrance | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Étienne Drapeau planche sur un deuxième roman axé sur la souffrance

Lorsqu’il repense à son enfance, Étienne Drapeau se sent rempli de reconnaissance envers ses parents, qui ont contribué à créer, durant le temps des fêtes, des souvenirs inoubliables. Ayant renoué avec la magie des fêtes, le chanteur nous livre l’album Noël amoureux, qui comporte 10 chansons, incluant 4 classiques qui lui font revivre de beaux moments d’enfance.

• À lire aussi: Séparation pour Étienne Drapeau

• À lire aussi: 16 ruptures crève-coeur chez nos vedettes québécoises en 2022

Étienne, qu’est-ce qui vous a donné envie de nous présenter un album de Noël?

J’ai redécouvert la féérie de Noël il y a quelques années. Avec le temps, je l’avais perdue... J’étais surtout accaparé par mon travail. J’ai aussi traversé de longues périodes de célibat: j’étais donc le seul de ma gang qui n’était pas en couple, qui n’avait pas d’enfant, qui n’était pas casé. Quand j’arrivais à Noël, tout le monde était en famille. J’étais heureux d’y être, mais on aurait dit que je vivais moins cette période que les autres. Durant les dernières années, j’ai retrouvé cette magie en vivant en couple. Nous ne sommes plus ensemble aujourd’hui, mais j’ai écrit une chanson qui s’appelle Ma blonde trippe sur Noël

C’est donc une histoire inspirée de votre vie!

Oui, mon ex était folle de Noël! Je me souviens d’une année où nous rangions les articles de la piscine et de la cour: elle voulait sortir les décorations de Noël... Pour moi, il n’en était pas question! Le lendemain de l’Halloween, par contre, c’était non négociable: il fallait sortir les lumières, les lutins, etc.

Et pour les autres compositions?

Il y a 10 ans, j’ai enregistré une chanson originale pour un album de groupe, Noël amoureux. Je m’étais inspiré de mon frère qui avait demandé sa blonde en mariage le 24 décembre 2000. Puis je me suis dit que j’allais écrire une chanson de Noël par année. L’an dernier, inspiré par les enfants dans le monde qui vivent dans un climat de guerre et dans la pauvreté, j’ai eu cette pensée: ils ne sauront jamais ce que c’est que de célébrer Noël, de recevoir des cadeaux... et nous nous plaignons de toutes sortes de choses. C’est dans ce contexte que j’ai écrit Le père Noël existe vraiment.

Certaines chansons sont-elles liées à des souvenirs d’enfance?

Oui, Le reel du temps des fêtes raconte le jour de l’An chez mes grands-parents. Raoul et Gemma, les parents de ma mère, recevaient toute la famille. Je me rappelle ma grand-maman, qui nous disait à notre arrivée de mettre les manteaux sur le lit et les bottes dans le bain! Ça fumait dans la cuisine, buvait de la bière et du gin, jouait aux cartes et chantait à tue-tête dans un quatre et demie. Les sept enfants de mes grands-parents y avaient été élevés, et c’était sans compter le grand-père, qui habitait avec eux...

Et c’est dans ce petit appartement que vous vous réunissiez?

Oui, nous faisions nos partys de Noël dans cet appartement: nous devions être une quarantaine! Ce sont de beaux souvenirs! À la fin de la chanson, je parle de mon grand-père Drapeau, qui rassemblait la famille pour lui donner sa bénédiction. Ce sont des traditions qui se perdent de nos jours, mais ce sont des souvenirs que je vais chérir toute ma vie! Mon étoile dans le ciel est ma chanson préférée de l’album.

Que raconte-t-elle?

C’est une belle ballade touchante qui parle de quelqu’un qui a perdu un parent avant les fêtes ou qui vient d’apprendre que c’est son dernier Noël avec un de ses parents. Je ne pourrais même pas imaginer Noël sans mes parents... Tous les jours, je suis conscient de la chance que j’ai de les avoir. Je suis reconnaissant de tout ce qu’ils ont fait pour moi. J’ai de si bons parents... Mon père est mon agent depuis une douzaine d’années. Je crois que les gens qu’on aime ne nous quittent pas vraiment. Ils continuent de vivre à travers l’amour et les valeurs qu’ils nous ont transmis. 

Parmi votre multitude de souvenirs de Noël, lequel serait votre plus beau?

C’est lorsque mon père nous emmenait au chalet pour aller couper un sapin dans le bois. Il nous faisait choisir l’arbre que nous allions rapporter à la maison. Le sapin me semblait immense! Comme il perdait ses épines, il nous arrivait de nous assoir en short dans l’auto au printemps et de nous faire piquer par les épines! (rires) Ma mère décorait le sapin, l’habillait de lutins, de lumières, de boules de Noël, de cannes de bonbon. Elle faisait un village, ou plutôt une ville, au pied du sapin! Il y avait un petit train qui en faisait le tour. Je pense qu’elle mettait deux jours à monter ça. Elle installait un sac de couchage et un oreiller, et je dormais au pied du sapin. Je me souviens encore de ce que ça me faisait vivre: c’était magique! Encore aujourd’hui, je suis rempli de gratitude envers mes parents, qui m’ont fait vivre tout cela. Je vis encore des moments magiques grâce à eux! 

Qu’avez-vous prévu pour le temps des fêtes?

Je vais assurément aller à Québec. Ce sera mon premier réveillon en trois ans avec ma famille: mes parents, mon frère et ses deux fils, Jacob et Mathias, qui ont 17 et 19 ans. Ils ont une blonde. Ce sera agréable de se retrouver en famille. Je vais voir aussi mes oncles et mes tantes. J’apporterai peut-être ma guitare et leur offrirai probablement un petit spectacle de Noël... (rires)

Avez-vous commencé à élaborer des projets pour 2023?

Je suis à préparer un nouvel album. S’il sort en 2023, je vais commencer la tournée en 2024, année qui marquera mes 20 ans de carrière, puisque j’ai participé à Star Académie 2004. Je suis aussi occupé à écrire un livre; j’ai sept chapitres de faits, et la seule raison qui m’a fait m’arrêter, ce sont des douleurs. L’an dernier, lorsque les salles étaient fermées, je me suis mis à l’écriture. J’écrivais de 9 h le matin à très tard le soir, deux, trois jours d’affilée. À force d’être toujours devant mon ordi, j’ai développé des problèmes de cou et de dos. Actuellement, j’essaie de me remettre de tout cela.

De quoi parlera votre livre?

Mon premier livre avait pour thème le bonheur. Le second sera axé sur la douleur, la souffrance, la peine et les moyens de passer au travers, mais en abordant la question d’un œil philosophique. J’ai beaucoup réfléchi au deuil, à la mort, à la souffrance, au pourquoi, au comment. Ces dernières années, j’ai pris conscience de bien des choses. J’ai essayé de comprendre l’épreuve, de lui donner un sens. Comment gérer tout cela de manière positive? Je n’ai pas toutes les réponses, mais ce livre, j’ai l’ai aussi écrit pour moi-même... 

L’album Noël amoureux comprend 6 chansons originales et 4 reprises (Glory Alleluia, Sainte nuit, Le sentier de neige et Vive le vent). Il est disponible à la boutique en ligne d’Étienne. On s’informe sur les dates de son spectacle de Noël au etiennedrapeau.ca.

À VOIR AUSSI: 14 vedettes québécoises qui ont écrit des livres de cuisine :

s


 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus