Voici les prédictions les plus rocambolesques de Nostradamus pour l’année 2023 | 7 Jours
/magazines/7jours

Voici les prédictions les plus rocambolesques de Nostradamus pour l’année 2023

L'année qui se termine aura été fort mouvementée. Pensez à l'assaut du Capitole à Washington, à la guerre en Ukraine, aux diverses catastrophes naturelles survenues ici comme ailleurs dans le monde, à la mort de la Reine d'Angleterre... L'année 2023 qui se profile à l'horizon sera-t-elle plus tranquille? Voyons ce qu'en dit Nostradamus selon les experts dans l'art de décrypter ses prophéties.  

Shutterstock

Si Michel de Notre-Dame est célèbre aujourd’hui pour ses prophéties, l’homme s’était attiré la gloire – et la reconnaissance royale – de son vivant avec ses almanachs, dont un premier qu’il avait rédigé en 1550. Dans ces publications annuelles, sortes d’ancêtres de l’almanach des fermiers, il détaillait ses prédictions en incluant des calendriers et calculs astrologiques. Publiées en 1555 et 1557, Les prophéties de M. Michel Nostradamus continuent de fasciner, d’aucuns y voyant de réelles prédictions des malheurs qui nous attendent. Plusieurs historiens et autres spécialistes se sont donc penchés sur Les Centuries et les quatrains du Français afin d’y décrypter 2023. Voici ce qui en ressort.      

Bloomberg via Getty Images

Bye-bye, Mars
Oublions la colonisation de la planète rouge, nommée d’après le dieu romain de la guerre. Malgré tous les efforts spatiaux d’Elon Musk – l’homme le plus riche de la planète –, l’humanité ne parviendra pas à fouler le sol poussiéreux de Mars pour 2029 comme il le prévoyait. Car selon Nostradamus, «la lumière de Mars tombera», et le quatrain se poursuit avec la prophétie d’une guerre de sept mois qui serait peut-être à l’origine de l’abandon de ce rêve. Évidemment, le style cryptique de l’ancien apothicaire ne facilite pas l’interprétation, mais on peut comprendre que l’astre parfois visible dans le ciel nocturne cessera de briller pour une raison qui reste à déterminer.      

Un désastre économique
Alors que l’inflation peine à ralentir et que l’ombre d’une récession se fait de plus en plus menaçante après deux ans de pandémie, les écrits de Michel de Notre-Dame ne rassurent pas du tout. «Si haut sera le boisseau de blé que l’Homme mangera son prochain», lit-on. Évidemment, dans le contexte de l’époque à laquelle Les prophéties ont été écrites, le cannibalisme en cas de famine n’était pas rare...      

MATTHEW USHERWOOD/AGENCE QMI

Une guerre qui dure
Parmi les 6338 prophéties de Nostradamus, une en particulier attire l’attention. Dans un quatrain, il écrit qu’une «grande guerre» de sept mois causera de nombreux morts. En raison de la situation qui prévaut actuellement en Ukraine, on peut penser qu’il s’agit de ce conflit. Le prophète semble également indiquer que l’invasion du pays voisin de la Russie pourrait s’élargir et mener à une nouvelle guerre mondiale. De surcroît, l'astrologue aurait aussi «vu» l’assassinat de Vladimir Poutine ainsi que le décès de Joe Biden dans des circonstances plus que mystérieuses. Il faut aussi mentionner que d’autres spécialistes voient dans cette «grande guerre» une allusion évidente au conflit actuel opposant la Chine à Taïwan, avec tous les risques d’escalade nucléaire qu’il suppose, ainsi que l’entrée des États-Unis dans cette guerre à l’autre bout du monde. 

POOL/AFP via Getty Images


La fin de Charles III?
Nostradamus avait prédit la mort d’Élisabeth II à l’âge de 96 ans. Or, ce n’est pas tout, car le Français avait aussi «vu» un avenir très sombre pour la famille royale d’Angleterre. Dans le quatrain 8/97, Michel de Notre-Dame mentionne le changement «de grands pouvoirs», ce qui, selon les spécialistes, annonce le début du règne de Charles III. Selon Mario Reading, auteur de Nostradamus: The Complete Prophecies for the Future, le quatrain 10/22 prédit des choses encore plus graves pour les Windsor. Les mots «Parce qu’il désapprouve son divorce / Un homme sera plus tard considéré comme sans valeur / Le peuple chassera le roi hors des îles / Un homme le remplacera qui ne pensait jamais être roi» ne veulent dire qu’une chose: Charles III va abdiquer en raison de son impopularité. Et même si William est l’héritier de la couronne, ce n’est pas lui qui montera sur le trône. En effet, Mario Reading avait souligné, avant sa mort en 2017, que «c’est le prince Harry qui sera roi au lieu de son frère aîné». De quoi apporter de l’eau au moulin de ceux qui souhaitent un dépoussiérage radical de la maison Windsor.      

Shutterstock

Des désordres civils
Le devin dont on soupçonne que les visions de l’avenir dérivaient de crises d’épilepsie a aussi mentionné «de grands changements», «des trompettes qui retentissent de discorde», des «vengeances» ainsi que «des horreurs». Signes des temps, ces mouvements de contestation sociale semblent coïncider à la fois avec la fin des restrictions sanitaires, la mort d’Élisabeth II et la guerre en Europe. Et rappelons qu’aux dires de Nostradamus, le pape François sera le dernier «vrai pape» sur le trône de Saint-Pierre. Son successeur, dit-il, sera à l’origine d’un scandale dont l’Église catholique ne se relèvera pas. 

Les désastres climatiques
«Pendant 40 ans, l’arc-en-ciel ne sera pas vu. Pendant 40 ans, il sera vu tous les jours. La terre sèche sera de plus en plus asséchée, et les inondations seront grandes lorsqu’elles se produiront.» Ses quatrains annoncent, sans doute possible, les terribles effets des bouleversements climatiques actuels. Dans son style à la fois alarmiste et presque poétique, Nostradamus se fait la voix des demandeurs de changements durables. Malheureusement, le prophète n’a pas donné de date précise pour ces catastrophes climatiques, et il est fort possible que les quatre décennies de sécheresse mondiale débutent en 2023.  

À lire aussi

Et encore plus