Envie de partir au chaud cet hiver? | 7 Jours
/inspiration/tourisme

Envie de partir au chaud cet hiver?

Image principale de l'article Envie de partir au chaud cet hiver?
Photo : Shutterstock

Cet hiver, pourquoi ne pas en profiter pour visiter des endroits moins fréquentés des grands circuits touristiques, mais sécuritaires et paradisiaques?

Le cimetière catholique de Santa Anna.

Photo : Shutterstock

Le cimetière catholique de Santa Anna.

Aruba

Aruba est une île des Caraïbes située tout près du Venezuela. On y parle l’anglais, l’espagnol, le néerlandais et le papiamento (une langue créole). Aruba est célèbre pour ses plages magnifiques, ses eaux cristallines et ses paysages tropicaux. Si on est amateur de plongée sous-marine ou de plongée en apnée, c’est l’endroit idéal, car l’île est bordée de récifs coralliens. Enfin, parce qu’elle a été habitée par les Hollandais, on peut y apprécier une architecture typiquement européenne.

À ne pas manquer

La plage des flamants roses est absolument magique, car ces grands oiseaux errent librement dans la nature, côtoyant ainsi de près les plagistes. Le cimetière catholique de Santa Anna vaut le détour, car il est unique en son genre. On peut y apercevoir des rangées de mausolées peints de couleurs vives. Il semble qu’ils soient aux teintes de la maison du défunt, de sorte que ce dernier se sente chez lui une fois arrivé dans sa dernière demeure.

À voir aussi

La capitale Oranjestad, le parc national d’Arikok, les élevages de papillons, les formations rocheuses de Casibari, le musée historique du Fort Zoutman, les mines d’or, le refuge des ânes (ces animaux qui sont le principal moyen de transport des habitants de l’île trouvent ici une retraite confortable) et la ferme d’autruches.

La cascade de Diamant.

Photo : Shutterstock

La cascade de Diamant.

Sainte-Lucie

Connue pour ses jolis villages de pêcheurs, ses plages volcaniques et sa nature foisonnante, l’île de Sainte-Lucie est le paradis des amateurs de randonnée et de plongée. Il est toutefois préférable d’avoir des connaissances en anglais, puisqu’il s’agit de la langue officielle de l’île.

À ne pas manquer

Du village de Soufrière, on peut apprécier les deux pitons, le petit et le grand, deux monts volcaniques classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les jardins botaniques près de la Soufrière abritent la cascade de Diamant, qui mérite qu’on s’y attarde.

À voir aussi

Le parc créole de Fond Latisab, le village de pêcheurs Gros Islet, le parc national de Pigeon Island, le phare de Moule a Chique, la plage d’Anse-Chastanet et Anse-la-Raye.

Le Cap 110

Photo : Shutterstock

Le Cap 110

La Martinique

Souvent surnommée l’Île aux fleurs en raison de sa végétation luxuriante, la Martinique est une île charmante avec son littoral de sable blanc, ses belles forêts qui abritent de superbes cascades ainsi que ses nombreux marchés colorés et invitants. Les sports nautiques y ont aussi la cote, tout comme les nombreux bars qui en font le paradis des noctambules. En Martinique, on parle français et créole. 

À ne pas manquer

Perché au sommet du rocher de l’Anse Caffard, le Cap 110 est un ensemble de 15 sculptures hautes de 2,5 m chacune et qui ont été érigées face à la baie du Diamant pour rendre hommage aux victimes d’un naufrage meurtrier en 1830 durant la traite des Noirs. Le grand marché de Fort-de-France est à ne pas manquer. Ouvert du lundi au samedi, il regorge de produits du terroir de l’île.

À voir aussi

Le jardin de Balata, le village de la Poterie, la Savane des Esclaves, les distilleries, la Baignoire de Joséphine et le musée Franck-Perret.

La cascade aux Écrevisses.

Photo : Shutterstock

La cascade aux Écrevisses.

La porte d’Enfer.

Photo : Shutterstock

La porte d’Enfer.

La Guadeloupe

Entre ses plages paradisiaques, ses paysages spectaculaires et ses nombreux sentiers de randonnée, on ne s’ennuie jamais dans cette petite île antillaise chargée d’histoire et dont le français est la langue officielle. 

À ne pas manquer

Si on est amateur de randonnée, on emprunte la Route de la Traversée et on parcourt la nature sauvage de ce parc national. Et, chemin faisant, on plonge dans les eaux de la cascade aux Écrevisses pour une baignade revigorante avant de poursuivre notre route. Située à Anse-Bertrand, la porte d’Enfer est un endroit spectaculaire, avec ses falaises vertigineuses qui se jettent dans l’océan Atlantique. On se rend jusqu’à la grotte percée Tou a Man Koko (Trou de Madame Coco) ou on va se baigner dans le lagon en contrebas.

À voir aussi

Le parc archéologique des Roches gravées, la Soufrière, le Jardin botanique de Deshaies, les distilleries, l’archipel des Saintes, l’île Marie-Galante et le cimetière de Morne-à-l’Eau. 

La plage de Seven Mile Beach.

Photo : Shutterstock

La plage de Seven Mile Beach.

Les îles Caïmans

Découvertes par Christophe Colomb en 1503, les îles Caïmans sont un archipel d’une grande beauté et aux plages paradisiaques. Ces îles font aussi partie des meilleurs sites de plongée du monde. D’ailleurs, l’un de ces sites est l’USS Kittiwake, un navire qui se trouve à 18 m de profondeur. La langue officielle du pays est l’anglais.

À ne pas manquer

La plage de Seven Mile Beach est, dit-on, l’une des plus belles étendues de sable des Caraïbes. Stingray City attire un grand nombre de visiteurs, car on peut se baigner parmi une multitude de raies. 

À voir aussi

George Town (la capitale), la grotte du Diable, Coral Garden, le Musée national, le parc botanique Queen Elizabeth II. On peut y observer le corato, une plante insolite qu’on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde: c’est l’une des plus grandes espèces d’agave aux feuilles pouvant atteindre 8 m de hauteur.

Saint-George

Photo : Shutterstock

Saint-George

La réserve forestière de Grand Etang est le foyer du singe de Mona.

Photo : Shutterstock

La réserve forestière de Grand Etang est le foyer du singe de Mona.

La Grenade

Surnommée l’Île aux épices parce qu’elle regorge de curcuma, de noix de muscade, de cannelle et de clous de girofle, la Grenade est une destination touristique de premier choix si on désire se prélasser sur des plages de sable blanc ou de sable noir et patauger dans une mer limpide. Si l’anglais est la langue officielle, on y parle aussi créole.

À ne pas manquer

Le parc national et la réserve forestière de Grand Etang est le foyer de la colombe de Grenade (l’oiseau national du pays), mais aussi du singe Mona, une espèce rare de primate. C’est donc un endroit à visiter si on aime les animaux. Saint-George, qui est la capitale de la Grenade, dispose d’un port pittoresque, de forts historiques et d’un marché aux couleurs éclatantes où on fera le plein d’épices fraîches avant notre retour.

À voir aussi

Le parc national Leverne, l’épave Bianca C (surnommée le Titanic des Caraïbes), les îles sœurs (Carriacou et Petite Martinique), les distilleries et la chute Annandale.

La barrière de corail qui borde l’île de Roatán.

Photo : Shutterstock

La barrière de corail qui borde l’île de Roatán.

Arch’s Iguana Farm

Photo : Shutterstock

Arch’s Iguana Farm

L’île de Roatán 

Située à 80 km au large de la côte hondurienne, cette île est la destination parfaite pour les amoureux de nature et d’animaux, car on peut y voir des paresseux, des capucins à tête blanche, des agoutis et de nombreux oiseaux colorés. Bien que l’espagnol y soit la langue officielle, on peut facilement communiquer en anglais.

À ne pas manquer

L’attrait principal de l’île de Roatán est sa richesse aquatique, car elle est bordée par une grande barrière de corail, deuxième au monde par sa taille. On peut donc y observer une vie marine à couper le souffle, surtout si on se rend à West Bay, où le récif est facilement accessible depuis la plage. Une visite à Arch’s Iguana Farm est très impressionnante, car on y trouve près de 3000 iguanes en liberté.

À voir aussi

Le parc Gumbalimba, les îles de Barbareta, Oak Ridge (surnommée la Venise de Roatán), le petit village de Punta Gorda, Daniel Johnson Monkey and Sloth Hangout et le Maya Eden Park (outre son environnement spectaculaire, on peut y faire un tour de tyrolienne en admirant la nature en contrebas). 

Caye Caulker

Photo : Shutterstock

Caye Caulker

Caracol

Photo : Shutterstock

Caracol

Le Belize

Ancien repaire de pirates, le Belize est un petit pays anglophone coincé entre le Guatemala, le Mexique et le Honduras. Ses plages superbes, ses ruines mayas et sa jungle tropicale en font un endroit des plus dépaysants. 

À ne pas manquer

Avec sa devise No shirt, no shoes, no problem, Caye Caulker est la partie de l’île la plus relax. Ce lieu autrefois fréquenté par les pirates est aujourd’hui un village coloré et très accueillant, bordé par les eaux translucides de la mer des Caraïbes. On peut facilement y passer une journée entière sans s’ennuyer. L’un des plus anciens temples mayas du Belize est Caracol, au cœur de la réserve forestière de Chiquibul. Malgré les années, il est demeuré plutôt intact et on peut donc admirer cette œuvre architecturale.  

À voir aussi

Le village de Placencia, Ambergris Caye, le site maya de Lamanai, Tobacco Caye et le Great Blue Hole, situé dans l’atoll de Lighthouse Reef.

Le temple hindou, à Waterloo.

Photo : Shutterstock

Le temple hindou, à Waterloo.

Trinité-et-Tobago

Situées à moins de 15 km du Venezuela, les îles de Trinité-et-Tobago sont absolument uniques, car elles sont le fruit d’influences culturelles variées. Ses plages de rêve, ses montagnes aux panoramas sans égaux, sa gastronomie et sa végétation luxuriante en font un attrait inégalé. Bien qu’on y trouve parfois des gens qui parlent français, la langue officielle est l’anglais.

À ne pas manquer

Fondé en 1818, le Jardin botanique royal de Trinidad est l’un des plus anciens des Antilles et il abrite environ 700 arbres. On peut y passer des heures à déambuler parmi ses fleurs... Le temple hindou de Waterloo est une structure colorée de forme octogonale. À l’entrée se dresse une statue de son créateur, Seedas Sadhu. On doit toutefois se déchausser avant d’entrer admirer ses statues et son architecture.

À voir aussi

Le zoo Emperor Valley (on peut y voir des lions, des girafes et des espèces uniques à la région), Port d’Espagne, Caroni Swamp et la plage de Las Cuevas.

Great Bay Beach

Photo : Shutterstock

Great Bay Beach

Saint-Martin

À environ 250 km au nord de la Guadeloupe se trouve cette île particulière séparée en deux régions distinctes: française (au nord) et néerlandaise (au sud). Or on peut se rendre de la capitale de la région française (Marigot) à celle de la région néerlandaise (Philipsburg) en 20 minutes. Le côté hollandais est réputé festif, car il comprend un nombre important de clubs à l’ouest, alors que le côté français est davantage réputé pour son ambiance propice à la relaxation et pour ses nombreuses plages.

À ne pas manquer

S’étendant sur 3 km devant Philipsburg, Great Bay Beach grouille de vie, avec ses milliers de croisiéristes qui y débarquent chaque jour. C’est l’endroit par excellence pour trouver des boutiques, des restaurants et des bars, mais aussi profiter d’une mer spectaculaire. Marigot abrite de nombreuses boutiques de luxe et un marché à ciel ouvert qui vaut le détour. On en profite pour visiter l’église catholique édifiée sur la route du fort Saint-Louis, le tombeau de François-Auguste Perrinon, le pont de Durat et la rue de la République. 

À voir aussi

À Philipsburg, on ira observer les ruines du fort Amsterdam et du fort Willem I, ainsi que le musée Sint-Maarten.  

À lire aussi

Et encore plus