Audrey-Louise Beauséjour donne des nouvelles de sa fille | 7 Jours
/magazines/7jours

Audrey-Louise Beauséjour donne des nouvelles de sa fille

Audrey-Louise Beauséjour a marqué les téléspectateurs par son talent, son enthousiasme et sa bonne humeur lors de son passage à Star Académie. À 24 ans, elle n’était pas tout à fait une nouvelle venue, comme certains le constateront à la lecture de ce texte, et voilà qu’elle est de la distribution de La mélodie du bonheur, qui vient de prendre l’affiche à Montréal.

• À lire aussi:
Nouvellement séparée, Audrey-Louise ne dément pas la rumeur de sa relation avec Édouard

• À lire aussi:
Audrey-Louise Beauséjour révèle avoir participé à un gros projet bien spécial

Audrey-Louise, il y a un bon moment que l’équipe prépare ce spectacle avec le metteur en scène Gregory Charles, non?
Oui, on a commencé les répétitions le 22 août et ça a super bien avancé; on avait déjà monté tous les numéros musicaux au cours des deux premières semaines. Avec Greg, on sait comment ça marche, et tout s’est fait dans une belle atmosphère de travail. C’est vraiment cool.      

Tu te sens comme un poisson dans l’eau en jouant dans cette comédie musicale?
Oui. Le chant, la danse et le jeu sont les trois choses que j’aime faire, et c’est aussi ce que j’ai étudié. On a des chorégraphies vraiment très le fun à faire, elles sont originales et chaque mouvement est suivi d’une intention. Je trouve que ça ajoute beaucoup au jeu. Tout a du sens, alors ça rend le tout facile à jouer. C’est Édith Collin-Marcoux qui est la chorégraphe. Je la connaissais déjà parce que c’est elle qui fait les chorégraphies de Star Académie. Plus on est dans le milieu, plus on connaît de gens, et je trouve ça le fun de travailler avec des personnes que je connais déjà.

As-tu l’impression que ceux qui t’ont connue à Star Académie vont te découvrir dans ce spectacle?
D’une certaine façon, oui, parce qu’on m’a vue chanter, on a vu ma personnalité. À Star Académie, c’était vraiment Audrey-Louise qu’on apprenait à connaître. Là, bien que le personnage de Liesl von Trapp, l’aînée des enfants, me ressemble quand même — on a une personnalité pas mal similaire, un peu fleur bleue et fonceuse en même temps —, on va me voir jouer et danser pour la première fois. On m’a vue faire quelques mouvements à Star Académie, mais dans La mélodie du bonheur, il y a un beau moment de danse. J’ai bien hâte de déployer cette partie de moi qu’on n’a pas encore vue.

Près de neuf mois après ton élimination de Star Académie, quel constat en fais-tu?
Je pense que chaque personne a son chemin. J’ai été éliminée, et c’est peut-être la meilleure chose qui me soit arrivée. J’en ai retenu des apprentissages, et j’ai eu des opportunités à la suite de cette décision. Le meilleur exemple est La mélodie du bonheur. J’ai la chance de partager la scène avec plein de grands artistes, des sommités, et ç’a été le plus bel été de ma vie. Je suis très reconnaissante de l’aventure et, pour moi, ce n’est pas grave qui a gagné ou non. C’est ce qu’on fait ensuite avec l’expérience acquise qui compte. Krystel (Mongeau) demeure ma bonne chum, on se parle tous les jours.     

Sébastien Sauvage


• À lire aussi: Audrey-Louise Beauséjour s'est fait pirater son compte Instagram

Tu es consciente que les gens ont aimé à la fois tes performances et ta personnalité?
C’est extrêmement touchant de savoir que ma personnalité rejoint beaucoup de monde, je n’en reviens pas encore. Je trouve ça vraiment le fun, parce que les gens viennent me voir et me parler. Ils me disent que je suis accessible et ça me fait tellement plaisir. Récemment, au lancement de l’album de Ludovick Bourgeois, une fille m’a dit: «Ça fait 20 minutes que je suis dans le coin et je voulais venir te voir, mais je suis gênée.» Je lui ai répondu: «Gêne-toi pas, la prochaine fois, viens me voir directement.» Parce que j’aime jaser, je suis très contente de ça. Je me trouve très chanceuse d’avoir développé cette proximité avec les gens.

As-tu l’impression d’amorcer un nouveau cycle dans ta vie et dans ta carrière avec La mélodie du bonheur?
Oui, c’est exactement ça. Il y a l’avant Star Ac, parce que ça a quand même changé ma vie, puis il y a l’après Star Ac. La mélodie du bonheur est le premier gros projet auquel je participe à la suite de cette aventure. Je pense que c’est le début de quelque chose de vraiment cool qui, je l’espère, va continuer. Je travaille fort pour faire des comédies musicales parce que j’aime vraiment ça. Éventuellement, j’aimerais aussi sortir mes propres chansons pour que les gens disent: «Je veux écouter du Audrey-Louise!»

Dans l’immédiat, tu te consacres pleinement à ton rôle dans La mélodie du bonheur?
Oui, en priorité, parce que tout le mois de décembre va être très occupé. Après ça, je vais me pencher sur mon album et sortir quelque chose au cours de la prochaine année.

Est-ce ta première comédie musicale?
Non. La mélodie du bonheur a été présentée en 2007 au Théâtre St-Denis avec les Productions Juste pour rire, et la mise en scène était signée Denise Filiatrault. Je jouais les rôles de Martha, Brigitta et Louisa, parce que je grandissais avec les rôles. Là, je viens boucler la boucle avec ce spectacle. C’est celui que j’ai le plus joué, je le connais par cœur. Je trouve ça le fun parce qu’avec Greg, c’est une approche complètement différente, le spectacle n’est pas traité de la même manière. C’est vraiment cool d’avoir un nouvel œil sur cette pièce. Je la redécouvre. 



Aimerais-tu jouer en anglais et à l’étranger dans une comédie musicale?
En fait, j’ai déjà joué à New York, en anglais avec l’accent britannique. J’ai suivi beaucoup de cours de diction, parce que ce n’est pas évident de maîtriser cet accent. J’ai joué le rôle de Johanna dans le musical Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street pendant un an. C’était avec mon école, la New York Film Academy. On a fait une production off Broadway. J’avais 20 ans à ce moment-là.

À quel âge as-tu commencé à en faire?
J’avais 11 ans quand j’ai eu le rôle de Martha dans La mélodie du bonheur, avec Denise Filiatrault. C’est un peu irréel, ç’a été mon premier contact avec les comédies musicales. Après ça, j’ai joué dans plein d’autres productions. Je me rappelle qu’à Drummondville, avec les Productions Alfred, chaque mercredi soir, j’allais à des répétitions. J’y allais avec mon père, et je peux dire qu’il nous en a fait des lifts pour qu’on puisse faire plein de choses, mon frère, ma sœur et moi. On a été très gâtés par nos parents, qui nous inscrivaient à de nombreuses activités.

Ton frère et ta sœur sont-ils aussi dans le milieu artistique?
Non, mon frère suit les traces de mon papa: il est électricien et ils travaillent ensemble. Ma sœur, elle, étudie le droit à l’Université de Sherbrooke. Elle travaille fort, elle m’impressionne. Elle a eu la médaille du Gouverneur général, elle était présidente de son école secondaire, présidente de son cégep, et elle a fini première à sa première année d’université. Elle est top!

En plus de ta carrière, on sait bien sûr que tu as eu une fille.
Oui, Adèle a eu 14 mois le 22 novembre.

Comment composes-tu avec ton nouveau rôle de mère?
Ça se passe super bien. Ma fille est tellement facile, je suis bénie des dieux! Pour vrai, elle dort 10 ou 12 heures de suite, elle dit plein de mots et elle est super curieuse. Elle rit tout le temps, elle est vraiment drôle. J’ai une nounou et, avec les répétitions et les spectacles, ça se gère quand même bien, parce que je peux emmener ma fille avec moi la majorité du temps. Sinon, j’ai des parents qui sont incroyables parce qu’ils sont tout le temps là pour garder. Ça m’aide pas mal.

D’ailleurs, tu as fait des spectacles l’été dernier?
Oui, avec les autres Académiciens, j’ai fait le Centre Vidéotron avec Marc (Dupré) et Lara (Fabian), et la Place des Arts avec Lara. Je ne pensais pas faire ça dans ma vie. J’ai aussi présenté un spectacle solo à l’Agora du village portuaire à La Baie. Un spectacle d’une heure et demie avec des chansons que j’aime interpréter. C’est moi qui ai monté le spectacle avec les musiciens, ç’a été une très belle soirée. 

La mélodie du bonheur est actuellement présentée au Théâtre St-Denis.
Pour connaître toutes les dates de spectacle.

À VOIR AUSSI: Toutes les grandes stars qui ont chanté avec les Académiciens au fil des ans

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus