Christine Morency se dévoile sans artifices dans sa série documentaire | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Christine Morency se dévoile sans artifices dans sa série documentaire

Image principale de l'article Elle se dévoile dans sa série documentaire
Photo : Bruno Petrozza / TVA Pu

Dans ce docuréalité de six épisodes, Christine Morency se dévoile sans artifices, avec le souci de transparence qu’on lui connaît. Les téléspectateurs peuvent suivre l’humoriste tandis qu’elle vit une année chargée, notamment en raison de la préparation de son premier spectacle solo. Toutefois, au-delà de sa vie professionnelle, la série donne aussi un accès privilégié à sa vie privée.

• À lire aussi: Christine Morency dévoile la signification émouvante derrière son récent tatouage

• À lire aussi: Pierre Hébert se déguise en Christine Morency, et c'est parfait

• À lire aussi: Pierre Hébert piège Christine Morency en direct à la radio et c'est hilarant

Dès le premier épisode, nous pouvons sentir toute l’authenticité de l’artiste, qui a gardé les deux pieds sur terre malgré son succès. «Je ne comprends pas pourquoi on fait un documentaire sur moi», avoue-t-elle, à la fois gênée et touchée de toute cette attention. Elle s’est finalement prêtée au jeu par désir de montrer les efforts qu’exige la création d’un spectacle et de répondre aux questionnements des jeunes aspirants humoristes. Et quand Christine Morency s’implique dans un projet, elle y va à fond! Au fil des épisodes, l’artiste nous permet de la suivre partout. Nous la voyons tant dans le confort de son appartement que dans les coulisses des émissions de télévision auxquelles elle participe. Nous assistons également à des moments intimes, comme ses conversations avec ses amis ou ses fous rires avec sa mère. Certains de ses proches viennent aussi parler à la caméra pour nous dévoiler ses côtés moins connus. Bref, grâce à Christine Morency: Sans filtre, les téléspectateurs auront l’impression de tout connaître sur cette femme colorée au rire contagieux!

Photo : Bruno Petrozza / TVA Pu

La pression de plaire

Si nous avons l’habitude de voir Christine confiante et en parfaite maîtrise d’elle-même, le docuréalité nous la montre sous un nouveau jour. Dans le premier épisode, nous constatons que la préparation de son spectacle solo la rend très nerveuse. Selon son amie l’autrice Justine Philie, elle a peur de ne pas être à la hauteur et de décevoir son public. «Les gens vont avoir payé 40 ou 50 $. Ils ont envie de décrocher de leur journée; je ne veux pas leur livrer quelque chose d’ordinaire», s’inquiète d’ailleurs l’humoriste, qui trouve difficile de ne pas plaire à tous. Il y a non seulement la pression qu’elle s’impose elle-même, mais aussi celle de la société. Alors qu’elle se fait maquiller pour participer à un talk-show, Christine Morency laisse entendre qu’elle ressent de la pression concernant son apparence lorsqu’elle fait de la télévision et qu’elle se désole de tous les commentaires sur les réseaux sociaux. Toutefois, elle essaie de ne pas se laisser atteindre. Une fois la coiffure et le maquillage de l’humoriste terminés, les téléspectateurs peuvent la suivre dans la prise de photos promotionnelles, une étape qui semble de plus en plus facile pour Christine, à force d’expérience.

Seule dans sa chambre d’hôtel

Pour roder son spectacle, l’artiste donne des dizaines de représentations partout au Québec. Le premier épisode du docuréalité nous la montre quelques minutes avant de monter sur scène. Les téléspectateurs découvrent alors une femme vulnérable et inquiète de sa prestation à venir. Son équipe la rassure en lui répétant que tout ira bien. D’ailleurs, le public rit à gorge déployée jusqu’à la fin! Les caméras suivent ensuite Christine dans les coulisses: elle est fière et gonflée à bloc.

Photo : Bruno Petrozza / TVA Pu

Après avoir vécu un moment électrisant où elle s’est nourrie de l’amour du public, elle retourne seule à sa chambre d’hôtel au décor modeste. Sans tabou, l’humoriste confie que cela fait partie des côtés moins glorieux de la vie d’un artiste de scène. Le temps de laisser redescendre l’adrénaline et de trouver le sommeil, Christine relaxe dans sa chambre en mangeant des croustilles et des sandwichs. Elle en profite également pour appeler sa mère; un échange empreint d’humour s’ensuit. Ensuite, elle raconte à coeur ouvert qu’il y a peu d’affection physique entre les membres de sa famille, mais qu’ils utilisent le rire pour communiquer leur amour. On comprend mieux pourquoi Christine Morency a choisi ce métier!

• À lire aussi: Voici toutes les séries et tous les films à regarder en rafale en novembre

VOUS AIMEREZ AUSSI : 10 Contes pour tous à voir et à revoir:

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus