Louis-José Houde promet une grande surprise pour le numéro d’ouverture du gala de l'ADISQ | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Louis-José Houde promet une grande surprise pour le numéro d’ouverture du gala de l'ADISQ

Pour la première fois en trois ans, notre grande fête de la musique, animée par Louis-José Houde pour la 17e année de suite, aura lieu devant une salle remplie au maximum de sa capacité. L’animateur promet une soirée festive et haute en couleur!

• À lire aussi: Découvrez les nominations du Gala de l'ADISQ 2022

Louis-José, que peux-tu nous dire sur le numéro musical qui lance le gala?
Pas grand-chose, puisqu’il s’agit d’une surprise. Par contre, je peux vous dire que pendant que vous regarderez ce numéro, la régisseuse Diane Piotte — que le public connaît pour son travail à l’émission Tout le monde en parle — viendra me chercher dans ma loge. Chaque année, mes petits rituels d’avant-gala s’étirent un peu, alors elle me rappelle à l’ordre en m’accompagnant dans les coulisses.

L’an dernier, tu as taquiné les artistes présents dans la salle lors de ton monologue d’ouverture.
En raison de la pandémie et de la vague de dénonciations déclenchée par le mouvement #MoiAussi, mes deux derniers monologues d’ouverture étaient un petit peu grinçants. Cette fois, je reviens à quelque chose de plus festif et de plus rassembleur. Le fait que, pour la première fois en trois ans, le gala soit présenté devant une salle remplie à pleine capacité (NDLR: la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts), avec un public non masqué, me rend extrêmement heureux. 

Ça n’a pas dû être facile d’animer la soirée, ces deux dernières années...
Vous n’avez pas idée! En 2020, le gala s’est déroulé au studio 42 de Radio-Canada, devant une soixantaine de personnes seulement. Ç’a été une soirée très étrange. L’an dernier, seuls les finalistes et leurs accompagnateurs étaient dans la salle. L’ambiance était donc «semi-normale». Cette année, on revient à la normale, dans les conditions qui existaient avant la pandémie. Ce sentiment de légèreté va assurément teinter l’animation du gala. 

Comment qualifierais-tu l’année musicale qui vient de passer?
Riche, faste, prospère! Présent dans 11 catégories, Hubert Lenoir trône au sommet des nominations. Il est suivi de près par Lisa LeBlanc, Les Cowboys Fringants, 2Frères, Cœur de pirate, Jay Scott, Patrick Watson, Roxane Bruneau et Salebarbes. J’écris présentement mes présentations; j’essaie d’y aller avec ce que chaque artiste m’inspire, d’y aller tout simplement avec le cœur. 

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE

Tu écris toi-même tes propres présentations!
Oui, ça fait partie de mon mandat. François Avard me donne un coup de main en révisant mes textes. Il m’offre un regard extérieur et m’envoie quelques suggestions, histoire de peaufiner mes présentations. Le but premier est de mettre en lumière le travail des artistes de l’industrie musicale qui nous divertissent tout au long de l’année. 

Te sens-tu obligé de faire rire dans tes présentations?
Non. Lorsque je présente une prestation musicale, le ton n’est pas à la rigolade, parce que l’artiste vient mettre ses tripes sur la table. Je ne peux pas le lancer d’une manière comique. Par contre, je me permets d’être taquin avec les personnalités qui viennent présenter les différentes catégories. Comme elles ont accès au micro, elles peuvent rétorquer à mes niaiseries. 

Autour du gala     

Le Gala de l’Industrie, piloté par Claudine Prévost, sera présenté au Club Soda le mercredi 2 novembre à 16 h. Le même jour, le Premier Gala de l’ADISQ, animé par Pierre Lapointe, sera diffusé en direct à Télé-Québec, à 20 h. 

• Juste avant la grande soirée, Isabelle Racicot s’entretiendra avec de nombreux artistes sur le tapis rouge dans Gala de l’ADISQ: Avant-gala (dimanche 19 h 30, Radio-Canada). L'après-gala de l'ADISQ sera présenté à 22h, à ARTV.

À VOIR AUSSI: 5 émissions qui sont de véritables rendez-vous pour les mélomanes

s

À lire aussi

Et encore plus