Hayden Panettiere a dû renoncer à sa fille | 7 Jours
/magazines/starsysteme

Hayden Panettiere a dû renoncer à sa fille

Image principale de l'article Hayden Panettiere a dû renoncer à sa fille
Photo : Shutterstock

Dépression, séparation, «détox»... Hayden a essuyé bien des revers au cours des 10 dernières années. C’est sans compter que son ex Wladimir Klitschko a obtenu la garde exclusive de leur fille. La star a récemment parlé de la décision déchirante qu’elle a dû prendre.

• À lire aussi: Hayden Panettiere fait de rares confidences sur ses problèmes d’addiction

Lors d’une entrevue-choc accordée à Jada Pinkett Smith à son émission Red Table Talk, Hayden a notamment admis qu’elle a dû traiter une dépendance à l’alcool quatre mois après la naissance de sa fille, Kaya, en 2014. La New-Yorkaise s’est aussi confiée sur sa dépression post-partum, aggravée par l’alcoolisme. Bien qu’elle ait suivi d’autres traitements, Hayden a progressivement perdu le contrôle de sa vie et a été obligée de céder la garde exclusive de sa fille à son ex-fiancé, Wladimir Klitschko, avec qui elle a rompu en 2018. «Ce n’était pas ma décision», a-t-elle précisé, en ajoutant qu’elle ne savait pas du tout ce qui se passait. En effet, le boxeur était alors déjà retourné en Ukraine, son pays natal, avec leur fille. «C’est la chose la plus déchirante que j’ai jamais eu à faire de ma vie», a-t-elle déclaré. 

Photo : Facebook

Enfin sobre

Après toutes ces épreuves, le pire était encore à venir: Hayden a été anéantie lorsque Wladimir a téléphoné pour lui dire en riant que Kaya tenait à appeler «maman» les femmes qu’il fréquente. «Mon cœur a tout à coup cessé de battre, a dit Hayden. Lui, il trouvait ça très drôle...» Aux yeux de la vedette, le traumatisme que la fillette de sept ans subit depuis qu’elle est séparée de sa mère expliquerait sa confusion. Aujourd’hui, Hayden est toutefois optimiste et se dit prête à travailler très fort sur elle-même pour obtenir un jour la garde partagée de Kaya. Un proche cité dans le magazine Life & Style confirme d’ailleurs qu’elle est abstinente. Il faut savoir que la dépendance de Hayden à l’alcool et aux opioïdes remonte à l’époque de la série Heroes, alors qu’elle avait 16 ans. «On m’offrait des “pilules du bonheur” avant de fouler les tapis rouges pour me donner de l’énergie», se souvient la comédienne. La source ajoute: «Sa sobriété lui donne beaucoup d’espoir pour l’avenir. Son plus grand regret est d’avoir perdu Kaya.» 

Photo : Getty Images

À VOIR AUSSI: Le 1er tapis rouge de ces 16 vedettes hollywoodiennes

s

À lire aussi

Et encore plus