Faire du télétravail à l'étranger : comment se préparer | 7 Jours
/inspiration/tourisme

Faire du télétravail à l'étranger : comment se préparer

Image principale de l'article Télétravail à l'étranger : comment se préparer
Photo : Shutterstock

Depuis la pandémie, bien des gens ont adopté le télétravail et cherchent désormais un endroit pour installer leur ordinateur à l’étranger. Voici ce qu’il faut considérer avant de faire le choix d’une destination.

Photo : Shutterstock

Le réseau sans fil

Que l’hôtel ou l’appartement choisi nous promette un réseau Wi-Fi ne signifie pas qu’il sera assez puissant pour répondre à nos besoins, surtout si on doit faire des appels vidéos ou télécharger des pièces jointes lourdes. Il vaut donc mieux s’enquérir de la puissance du réseau et vérifier si le signal est accessible de divers endroits avant de réserver.

La sécurité

Si le réseau Internet est assez puissant pour nous permettre de travailler de l’étranger, il reste à vérifier qu’il nous protège contre les malfaiteurs qui voudraient accéder à nos données personnelles ou à celles de notre employeur. On demande donc à ce dernier quelles sont les dispositions qu’on doit prendre sur notre ordinateur pour s’assurer qu’il est pleinement sécuritaire. Le plus souvent, l’installation d’un logiciel VPN (virtual private network) est suffisante, car efficace.

Le visa

Si on décide de partir pour plusieurs semaines, il y a de fortes chances qu’on doive se procurer un visa de travail sans lequel on pourrait nous refuser l’entrée au pays si, à la douane, on nous demandait la durée et la raison de notre séjour. Dans plusieurs cas, un visa de travail sera exigé, mais il se peut qu’une simple lettre écrite (en anglais) de la part de notre employeur suffise. On se renseigne donc sur les exigences du pays hôte avant de procéder à nos réservations.

Les assurances

Les assurances sont un must pour notre santé, bien sûr, mais aussi pour protéger le matériel de valeur qu’on apporte. On doit donc se procurer, pour toute la durée de notre séjour, une assurance maladie de même qu’une couverture pour le vol ou le bris de biens.

Photo : Shutterstock

Les appels

Même si on peut faire des appels en vidéoconférence ou au moyen d’applications qui fonctionnent avec Internet, comme Messenger, Skype ou WhatsApp, il reste qu’on aura fort probablement besoin d’une ligne cellulaire ne serait-ce que pour appeler un taxi, recevoir une livraison ou obtenir une information locale. À destination, plutôt que de payer un forfait en itinérance avec notre fournisseur, on se procure une carte SIM sur place pour avoir un numéro local auquel on transfère nos appels. 

Le décalage horaire

Si on doit être en communication régulière avec nos clients ou notre employeur, il vaut mieux choisir une destination où le décalage horaire avec le Québec n’est pas trop grand. 

À lire aussi

Et encore plus