Hôtel : Sarah accepte finalement le poste de directrice générale de l'hôtel | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Hôtel : Sarah accepte finalement le poste de directrice générale de l'hôtel

Image principale de l'article Sarah accepte finalement le poste de directrice
Bertrand Calmeau

Sarah accepte finalement le poste de directrice générale de l’Hôtel Dumont. Elle découvre son nouveau milieu et fait connaissance avec certains employés. Alors que l’hôtel est sur le point d’accueillir un gros mariage, Guillaume sème la bisbille partout où il passe.

• À lire aussi: La course à la succession s’enclenche dans Hôtel

• À lire aussi: Patrice Bélanger avoue avoir le sentiment d’imposteur dans son métier de comédien

• À lire aussi: 17 intrigues à surveiller dans vos téléromans cet automne

Pour Victoria Dumont, Sarah est comme sa fille, et elle lui fait entièrement confiance. Ainsi, c’est à la jeune femme que la veuve a décidé de confier la direction de son hôtel. Elle a dû se décider rapidement à la suite de la mort de sa fille, Jenny, qui occupait auparavant le poste de directrice générale — un décès qui a pris tout le monde par surprise et laissé un grand vide. Un tel établissement ne pouvait rester longtemps sans capitaine à son bord. Victoria est certaine que Sarah brillera dans ce poste, malgré les grands défis qu’elle devra relever et le fait que Guillaume, le frère jumeau de Jenny, s’est juré de lui pourrir la vie. 

Olivier et les autres

Sarah a hésité avant d’accepter le poste. La culpabilité qu’elle ressent, parce qu’elle devait raccompagner Jenny chez elle le soir de l’accident, mais ne l’a pas fait, continue de la ronger. Elle craint en outre de ne pas être à la hauteur, bien qu’elle ait fait les mêmes études que son amie et qu’elle travaille dans le domaine de l’hôtellerie. C’est la confiance que Victoria lui accorde et, surtout, le désir d’avoir l’avantage sur Guillaume qui l’ont finalement convaincue d’accepter. Elle entreprend donc son nouveau mandat. Sarah connaît déjà la grande majorité des employés de l’Hôtel Dumont, où elle a passé beaucoup de temps avec Jenny. Son statut de nouvelle patronne change cependant ses rapports avec eux. Elle sait qu’elle doit faire ses preuves. Si la jeune femme peut nommer la plupart des employés par leur nom, elle ne savait pas qu’Olivier travaillait à l’hôtel en tant que concierge. «Entre eux, il y a eu une histoire d’un soir. Olivier n’était pas en service lorsqu’elle l’a croisé aux funérailles de Jenny, et elle croyait qu’il était simplement un ami de Guillaume. Elle est donc sa nouvelle patronne, et ils devront se croiser tous les jours. Comment composera-t-elle avec ça? Visiblement, Olivier est attiré par Sarah. Quant à elle, elle est en couple, mais sa relation avec son chum est plus que “beige”, et Olivier lui fait de l’effet. Gérer cette situation avec lui ne sera pas simple. En fait, rien ne sera facile pour Sarah», indique Sophie Deschênes, la productrice de la série. 

Bertrand Calmeau

Le mariage des Frappier

L’un des premiers mandats de Sarah est de s’assurer que les préparatifs du mariage du couple Frappier se passent bien. «Il y a une très bonne raison pour laquelle le mariage a lieu à l’Hôtel Dumont», souligne Sophie Deschênes. Amélie, qui en est responsable, a constamment Guillaume dans les jambes. «Il n’a pas eu le poste qu’il voulait, mais, en bon manipulateur, il a réussi à convaincre sa mère de le laisser travailler à l’hôtel afin de faire ses preuves. Il n’a pas de poste officiel, mais se mêle de tout. Tous les employés auront affaire à lui un jour ou l’autre», mentionne la productrice. Puisque l’organisation du mariage Frappier est le gros événement du moment, Guillaume reprend le flambeau. Entre Amélie et lui, la guerre éclate. Sarah doit s’en mêler, surtout que l’événement approche, et que la liste des demandes des futurs mariés ne cesse de s’allonger. 

Bertrand Calmeau

Un adjoint peu utile

Dès son arrivée, Sarah, qui veut bien faire les choses, désire se familiariser avec le fonctionnement de l’hôtel. Hugo, le directeur adjoint, devrait lui offrir son aide et lui rendre les choses plus faciles, mais ce n’est pas du tout le cas. L’employé voulait le poste de directeur général et n’a pas l’intention de lever le petit doigt pour sa nouvelle patronne. 

• À lire aussi: 24 nouveaux personnages à découvrir à la rentrée télé

VOUS AIMEREZ AUSSI : 28 vedettes québécoises qui font un tabac en France:

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus