L'arthrite: un mal douloureux et très répandu | 7 Jours
/inspiration/sante

L'arthrite: un mal douloureux et très répandu

Image principale de l'article L'arthrite: un mal douloureux et très répandu
Photo : Shutterstock

Près d’un Canadien sur six âgé de 12 ans et plus souffre d’une forme d’arthrite. Ce terme désigne une centaine d’affections caractérisées par des douleurs à des articulations, des ligaments, des tendons, des os ou d’autres éléments du système musculosquelettique. Ce désordre chronique est une des principales causes d’invalidité au Canada.

Autrefois appelée rhumatisme, l’arthrite est caractérisée par de l’inflammation qui peut affecter n’importe quelle partie du corps, mais elle s’attaque le plus souvent aux hanches, aux genoux, à la colonne vertébrale ou à d’autres articulations portantes, et aussi aux doigts. L’inflammation cause de la douleur, souvent très importante, de la raideur, de la rougeur et de l’enflure qui, lorsqu’elle n’est pas contrôlée, peut causer des dommages importants, dont une perte de fonctions. L’arthrite est une maladie chronique, ce qui signifie qu’elle est permanente ou récurrente sur des périodes plus ou moins longues. Puisqu’il existe plusieurs formes différentes de la maladie, les causes sont aussi des plus variées. Cela dit, certains types d’arthrite sont héréditaires, mais plusieurs sont liés à un déséquilibre chimique, à un défaut du système immunitaire, à une maladie auto-immune et à un surpoids. Voici les plus fréquentes...

Photo : Shutterstock

L’arthrite infectieuse

Elle serait causée par une infection d’origine virale, bactérienne ou fongique qui, après être apparue à un endroit précis de l’organisme, se manifeste par la suite dans une ou plusieurs articulations. 

Symptômes: 

Lorsque l’arthrite est causée par une bactérie, l’inflammation se limite la plupart du temps à une seule région, et on souffre de fièvre et de frissons. Quand elle survient à cause d’un virus, la fièvre est plutôt rare, mais on vit un malaise généralisé. Et en cas de champignon, l’inflammation peut être locale ou généralisée, mais elle peut se manifester plusieurs semaines après la contamination. 

Photo : Shutterstock

La goutte

Cette affection est causée par l’accumulation d’acide urique dans divers tissus, dont les tissus articulaires, ce qui provoque une inflammation. Elle cause une vive douleur à l’articulation touchée (si la goutte peut affecter n’importe quelle articulation, elle s’attaque le plus souvent à celle du gros orteil). 

Symptômes: 

  • Une inflammation articulaire aiguë accompagnée d’une forte douleur, de rougeur et de chaleur; 
  • Une douleur au flanc ou à l’aine;
  • La présence de sang dans l’urine.

La polyarthrite rhumatoïde

Elle touche presque toutes les articulations du corps et si les causes sont inconnues, certains chercheurs croient qu’elle pourrait être déclenchée par une infection qui serait amplifiée par le mauvais fonctionnement du système immunitaire et aboutirait à la destruction des tissus par l’organisme. 

Symptômes: 

  • Une douleur et un gonflement de l’articulation;
  • Un endolorissement ou de la raideur, surtout au réveil ou après une période d’immobilité;
  • Des articulations enflées, rouges et chaudes au toucher;
  • L’apparition de nodules (le plus souvent près des coudes);
  • De la fatigue;
  • Une perte de poids ou d’appétit.

Photo : Shutterstock

L’arthrose

C’est la forme d’arthrite la plus répandue et elle mène à la détérioration du cartilage, qui finit par causer le frottement des os les uns contre les autres. Cela entraîne de la douleur durant ou après un mouvement, de l’enflure, de la raideur au réveil ou après un repos prolongé et une diminution de l’amplitude des mouvements. Les genoux, les hanches, les mains et la colonne vertébrale sont les plus touchés. L’arthrose survient parfois chez les personnes ayant subi d’importantes blessures articulaires ou un traumatisme. L’embonpoint peut aussi mener à l’arthrose des hanches et des articulations de la jambe.

Symptômes: 

  • Une gêne articulaire liée aux changements climatiques; 
  • Le gonflement ou la perte de souplesse d’une articulation;
  • L’apparition de bosses sur les articulations du bout ou du milieu des doigts;
  • Une sensation de grincement ou un craquement quand l’articulation est en mouvement.

Photo : Shutterstock

Les facteurs de risques 

Ils varient aussi selon les types d’arthrite. Toutefois, pour plusieurs formes de la maladie, un surpoids, une trop grande consommation d’alcool, le stress et certaines maladies comme le diabète et l’hypertension peuvent contribuer à leur développement. Quant à l’arthrose et aux éléments cités précédemment s’ajoutent la pratique intensive de sports (surtout ceux qui nécessitent des mouvements répétitifs) et le port fréquent de souliers à talons hauts.

Photo : Shutterstock

Les traitements

Si de nombreuses formes d’arthrite sont incurables, il existe plusieurs moyens pour éviter que cette affection ne dégénère en arthrose, notamment en conservant un poids santé. Aussi, après avoir posé un diagnostic grâce à ses observations cliniques, notre médecin pourra nous proposer plusieurs solutions pour soulager la douleur et nous prescrire certains médicaments, entre autres, des analgésiques et des anti-inflammatoires. On recommande généralement l’acétaminophène pour réduire la douleur, mais quand ce médicament est inefficace ou s’il y a présence d’inflammation, certaines formes d’anti-inflammatoires non stéroïdiens en vente libre sont préférables, dont l’ibuprofène ou le naproxène. Pour soulager la douleur localisée causée par l’arthrose, on peut utiliser des analgésiques topiques. Selon l’intensité de notre souffrance, notre médecin pourrait également nous prescrire des analgésiques narcotiques, soit des dérivés de la codéine. L’injection de corticostéroïdes dans les articulations atteintes est parfois une solution quand les autres traitements ne fonctionnent pas. 

À lire aussi

Et encore plus