La production de STAT répond à une critique récurrente de la part des téléspectateurs | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

La production de STAT répond à une critique récurrente de la part des téléspectateurs

STAT, la nouvelle quotidienne de Radio-Canada, fait grandement jaser depuis la diffusion de ses premiers épisodes cette semaine.

• À lire aussi: Les portes s’ouvrent à l’hôpital Saint-Vincent de Montréal dans STAT

• À lire aussi: Voyez la première bande-annonce de la quotidienne STAT

Après seulement quelques épisodes, les internautes ont rapidement fait savoir qu'ils appréciaient les nombreux personnages et le rythme rapide de cette série qui se déroule dans le monde hospitalier. Or, certains reprochent à la série télé qui met en vedette Suzanne Clément certaines incohérences. 

Sur la page Facebook de STAT, un commentaire visant ces dites incohérences quant à la logistique du centre hospitalier a suscité beaucoup de réactions, et la production s'en est mêlée.

« Il y a tellement d’incohérences, c’est incroyable! Avez-vous des conseillers du domaine médical? Une personne induite en coma avec une balle dans la tête devrait être aux soins intensifs. Les deux opérés (fémur et doigt) devraient être à l’unité d’orthopédie ou de chirurgie. La femme en évaluation psychiatrique devrait être en milieu fermé. La médecin de l’urgence qui se mêle de l’enquête policière. Non, mais... », disait le téléspectateur.

Du côté de la production, voici ce qu'on a répondu :

« Nous avons plusieurs conseillers, mais nous faisons des choix en lien avec la production d'une fiction. On ne peut pas avoir 8 décors pour 8 unités différentes, et 12 infirmières pour représenter l'organigramme réel d'un centre hospitalier. Vous auriez au final quelques apparitions de personnages, selon le cas : gynécologie, orthopédie, psychiatrie, oncologie, et aucun personnage récurrent. Tout le monde changerait de poste. Bref, ce ne sont pas des incohérences; c'est une fiction et c'est une logistique de tournage à respecter. On ne peut pas être représentatif à ce point-là. »

Malgré les commentaires négatifs, l’équipe reçoit aussi de nombreux commentaires de la part de téléspectateurs qui comprennent que c’est de la fiction.

« Vous devriez inviter les gens qui critiquent à venir à un de vos tournages, peut-être alors qu’ils réaliseraient c’est quoi faire une série télé avec toutes les contraintes que ça exige. Parce que juger du travail d’une équipe de production sans connaître une journée dans ses souliers ce n’est pas mieux que de juger du travail des travailleurs de la santé sans l’avoir expérimenté », s'exprimait une téléspectatrice.

« Je comprends votre point, et c'est vrai que ce serait une excellente idée, mais encore une fois, ce serait les moins contents qui seraient récompensés, au lieu des gens qui apprécient vraiment notre travail, malgré les choix que nous devons faire en matière de réalisme. C'est facile de comprendre: il y a des tournages de type making of partout sur le Web. Si quelqu'un ne peut pas comprendre qu'on ne peut pas reproduire un hôpital complet en fiction, et avoir un rôle pour que tous les intervenants d'un hôpital soient représentés spécifiquement à leurs postes, il y a un problème. Est-ce que 30 vies manquait de réalisme parce qu'on ne voyait que deux classes, et jamais les cours d'éducation physique, ou presque? Non. Est-ce que c'était réaliste à la limite du documentaire? Non plus. Malheureusement, ce genre de critiques est typique des séries médicales, policières ou judiciaires. » 

🙂

Rappelons que STAT est diffusée du lundi au jeudi à l'antenne de Radio-Canada, à 19h.

• À lire aussi: Voyez les premières images de toute la distribution de STAT

VOUS AIMEREZ AUSSI : Les 10 meilleures séries médicales québécoises

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus