Véronique Cloutier donne des détails sur le prochain gala des Gémeaux | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Véronique Cloutier donne des détails sur le prochain gala des Gémeaux

DIMANCHE 18 SEPTEMBRE, 20 H, RADIO-CANADA

Après deux galas en temps de pandémie marqués par des mesures sanitaires restrictives, Véronique Cloutier et son équipe nous préparent une soirée hyper festive afin de célébrer en grand le talent des artistes et des artisans qui nous divertissent au petit écran.

• À lire aussi: Voici la liste des nominations du Gala des prix Gémeaux 2022

Véro, il s’agit de ta neuvième présence à la barre de ce grand rendez-vous télévisuel. Y a-t-il des nouveautés?
Il y en a dans mon équipe! Je travaille avec deux nouvelles personnes. La première est Pascale Renaud-Hébert, qui a notamment coécrit l’excellente série M’entends-tu?. C’est une autrice, actrice et improvisatrice formidable. C’est mon girl crush de l’année, je tripe sur son humour! Le second nouveau membre est Mathieu Bouillon, un gars extrêmement drôle et allumé qui, après avoir passé 20 ans dans le domaine publicitaire, s’est lancé dans l’écriture humoristique. 

Ça apporte un vent de fraîcheur dans ton équipe!
Vous le savez, je suis loyale, j’aime m’entourer des mêmes personnes, mais c’est le fun d’ajouter certains éléments pour brasser la sauce, changer la dynamique. Et c’est exactement ce que produit l’arrivée de Pascale et de Mathieu. Le numéro d’ouverture sera beaucoup plus humoristique que d’habitude; je dirais même qu’on frôle un peu l’absurde. 

Et en ce qui a trait aux présentations?
On a le bonheur de revenir à des présentations un peu plus drôles ou émouvantes. Pendant la pandémie, nous ne pouvions pas inviter de gens sur scène ni faire de sketchs. Nous étions vraiment limités, alors que cette année, nous nous payons la traite, comme on dit, avec des présentations surprenantes et divertissantes.      

As-tu toujours des papillons dans le ventre à l’approche du jour J?
Bien sûr! Au moment où j’accorde cette entrevue, à trois semaines du gala, nous sommes là où nous devons être, c’est-à-dire qu’il y a plein de choses qui fonctionnent... et quelques défis à relever! (rires) Mais ça va, je suis déjà passée par là, c’est tout à fait normal. Cela dit, je suis entourée d’une super belle équipe. Ces gens sont non seulement mes collègues, mais aussi mes amis. Plus je vieillis, plus que je réalise que ma job doit être le fun, et c’est exactement le sentiment que j’ai avec les Prix Gémeaux.      

D’autant plus qu’un gala représente énormément de travail pour une seule soirée!
Exactement. Le lendemain, il y a des critiques, qui sont bonnes ou moins bonnes. Puis, trois jours après, plus personne n’en parle. Un gala, c’est extrêmement éphémère si on prend en compte l’énergie et le temps qu’on investit dans cette production. Il faut donc que la ride soit le fun. De là l’avantage de travailler avec des amis, dans le plaisir, et de préparer un bon show pour les gens dans la salle et les téléspectateurs. 

Récemment, TVA a annoncé la fin de la Soirée Artis après 36ans d’existence. Crois-tu que les galas ont toujours une place au petit écran?
Je suis en accord avec la réflexion qu’on semble vouloir avoir sur la pertinence des galas. Cela dit, je vais sembler prêcher pour ma paroisse, mais c’est vraiment mon opinion: si un gala doit rester au petit écran, c’est bien celui de l’industrie de la télé. Le public est attaché à ses animateurs, à ses personnages de séries, à ses lecteurs de nouvelles, à ses documentaires... et ça mérite d’être célébré! 

À VOIR AUSSI: Les 10 meilleures séries médicales québécoises

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus