L’heure des choix a sonné pour Marc-André dans la première d’Avant le crash | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

L’heure des choix a sonné pour Marc-André dans la première d’Avant le crash

LUNDI 12 septembre 21 H, RADIO-CANADA

Après avoir quitté un lucratif emploi de banquier et choisi la simplicité volontaire, Marc-André est, dit-il, parfaitement heureux, mais personne n’est dupe. Le jour de son anniversaire, son ami François lui offre une entrevue d’emploi qui lui permettrait de revenir travailler dans son ancienne firme. Acceptera-t-il?

• À lire aussi: Découvrez la distribution de la nouvelle série de Kim Lévesque-Lizotte et Éric Bruneau

Il y a quelques années, Marc-André Lévesque était banquier en investissements, tout comme ses meilleurs amis, François, Évelyne et Patrick, rencontrés à l’université. Cet emploi lucratif lui permettait de s’offrir tout ce dont il avait envie. Comme ses copains, Marc-André se voyait gravir les échelons et faire carrière dans ce domaine jusqu’à la retraite.

Un mystère
Pourtant, un jour, il a quitté son emploi et est complètement sorti du système pour adopter la simplicité volontaire. Sa décision a surpris tout le monde, mais ses proches ont respecté son choix. «Au début de la série, il y a quatre ans que Marc-André a mis fin à sa carrière de banquier. Il va de petit boulot en petit boulot et n’a rien devant lui. C’est sa blonde qui paie les factures. Il est arrivé à un moment de sa vie où il doit faire face à ses choix. Il se prétend heureux, mais il y a de quoi en douter», affirme Kim Lévesque Lizotte, qui signe les textes de la série avec Éric Bruneau. 

Tout semblait bien aller pour Marc-André au moment où il a quitté son emploi. Son entourage n’a donc pas compris sa décision. «Les raisons de son départ demeurent mystérieuses. Était-ce vraiment son choix ou a-t-il été forcé de partir? Que s’est-il passé? Ces questions reviendront pendant la série. C’est évident qu’un changement aussi drastique cache quelque chose», laisse entendre l’autrice. 

Photo : Serge Gauvin



• À lire aussi: 24 nouveaux personnages à découvrir à la rentrée télé

• À lire aussi: 17 intrigues à surveiller dans vos téléromans cet automne

Joyeux anniversaire!
Dans le premier épisode d’Avant le crash, c’est l’anniversaire de Marc-André. Pour l’occasion, son amoureuse et ses amis lui organisent un brunch surprise. Marc-André est heureux d’être entouré de tous ces êtres chers. François lui offre un cadeau très spécial: une entrevue chez Olstrom, l’entreprise pour laquelle Évelyne, Patrick et lui travaillent encore. Il s’agit d’un simple poste de commis, mais cela permettrait à Marc-André de remettre les pieds dans la boîte et de passer ses journées avec ses amis. Son compte en banque est vide, et il n’a aucun plan d’avenir. Un emploi stable lui enlèverait un certain stress, mais s’agit-il d’un cadeau empoisonné? 

«Dans les premiers épisodes, Marc-André se questionne. Doit-il se présenter à l’entrevue ou ferait-il mieux de ne pas y aller? Dans la série, nous explorons de différentes façons la notion de choix et les conséquences qui en découlent», souligne Kim Lévesque Lizotte. 

Photo : Serge Gauvin



• À lire aussi: Kim Lévesque-Lizotte souhaite revenir devant les caméras

Le clan rapproché
L’amitié, les relations de couple, la famille et la carrière sont au cœur des intrigues de la série. Chaque personnage devra, à un moment ou à un autre, faire des choix importants. L’entourage de Marc-André comprend      

Évelyne, François et Patrick, ses amis d’université. Évelyne est en couple avec François et vient d’avoir son premier enfant. Son congé de maternité tire à sa fin et elle n’a pas envie de quitter son fils. Pourrait-elle effectuer un retour progressif? «Tout lui réussit. François obtient lui aussi assez facilement ce dont il a envie. Il ne manque qu’une chose à son bonheur: que Marc-André revienne travailler avec lui.» 

Patrick, banquier lui aussi, est moins carriériste que ses amis. Père de trois enfants, il tente de concilier efficacement sa vie familiale et sa vie professionnelle. Vincent, un autre membre du groupe, travaille comme fonctionnaire à Revenu Québec. Après avoir souffert d’épuisement professionnel, il est très heureux dans ce métier moins accaparant que celui de banquier. 

À VOIR AUSSI: 22 couples de vedettes québécoises qui ont conjugué amour et travail

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus