En remplaçant Pierre Bruneau, Sophie Thibault annonce qu'il y aura quelques changements au bulletin de nouvelles de 17 heures et de 18 heures | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

En remplaçant Pierre Bruneau, Sophie Thibault annonce qu'il y aura quelques changements au bulletin de nouvelles de 17 heures et de 18 heures

Image principale de l'article Sophie Thibault annonce des nouveautés
PHOTO COURTOISIE

Sophie Thibault a profité de l’été pour recharger ses batteries et décrocher comme il se doit, l’automne s’annonçant chargé pour la nouvelle cheffe d’antenne du TVA Nouvelles de 17 heures et de 18 heures avec la campagne électorale qui approche.

• À lire aussi: Pascale Nadeau poursuit Radio-Canada pour 350 000$

• À lire aussi: Revivez la grande carrière de Pierre Bruneau en 25 photos

La journaliste d’expérience est encore habitée par les paysages de l’île d’Anticosti – où elle s’est adonnée à sa passion pour la photographie, notamment à la magnifique chute Vauréal –, mais aussi par les vues à couper le souffle du mont Blanc, dans les Alpes, qu’elle a eu la chance de voir de ses propres yeux.

«Le soleil était de la partie tout le long de mes vacances», a-t-elle dit à l’Agence QMI, le sourire dans la voix.

Depuis une semaine, Sophie Thibault multiplie les réunions et les essais en vue de son grand retour sur le plateau du TVA Nouvelles de 17 heures et de 18 heures dès lundi prochain. Elle promet une nouvelle phrase d’ouverture bien à elle pour marquer le coup, elle qui succède à Pierre Bruneau.

«J’ai hâte d’avoir les deux mains dedans pour vrai», a-t-elle laissé entendre, soulignant qu’elle est heureuse de son nouvel horaire. Pendant 26 ans, elle a en effet eu des «horaires atypiques» de week-end ou de soirée, alors elle goûte déjà au bonheur de souper à la maison, mais aussi de côtoyer davantage de gens.

«Je réalise à quel point j’ai toujours été seule pendant toutes ces années. [...] J’étais en dehors des horaires de tout le monde.»

Journaliste depuis 34 ans à TVA, elle souhaite apporter sa couleur, son ton et même miser sur les bonnes nouvelles «parce qu’il y a des limites à ce que les gens peuvent absorber comme concentration de mauvaises nouvelles».

  • Écoutez l’entrevue de Yasmine Abdefadel avec Sophie Thibault sur QUB radio :

Des discussions et une météo adaptée aux changements climatiques

Parmi les nouveautés, Mario Dumont va prendre part chaque jour à une discussion avec un autre panéliste, que ce soit Philippe-Vincent Foisy, Paul Larocque ou Emmanuelle Latraverse. Et Félix Séguin, de TVA Sports, va être là chaque jour, Sophie Thibault disant avoir particulièrement apprécié leur collaboration lors des funérailles nationales de Guy Lafleur.

«Pour le segment météo, on veut le travailler davantage, non seulement parce que c’est la formidable Colette [Provencher], mais parce que la météo passe maintenant par l’environnement et les conséquences des changements climatiques.»

Le décor ne sera pas changé tout de suite – outre quelques éléments –, mais bien dans quelques mois. «Ça va être chouette si ça se concrétise ce que j’ai vu passer sur les plans.»

L'affaire Lisa LaFlamme

Au sujet du congédiement de la cheffe d’antenne du CTV National News, Lisa LaFlamme, Sophie Thibault se dit «renversée et désolée».

«Si on en juge par ce qui a filtré dans les médias, c'est une guerre de pouvoir qui lui a coûté très cher.»

Il semble effectivement que les nouveaux cheveux gris de Mme LaFlamme auraient dérangé le chef de CTV News, Michael Melling, avec qui elle aurait de plus eu maille à partir relativement à la vision de son bulletin.

«Lisa LaFlamme est une référence: elle a eu une carrière remarquable, a assumé ses choix, et cette conclusion odieuse nous attriste tous. Elle est partie contre son gré avec beaucoup de dignité: elle a toute notre sympathie.»

Pour sa part, TVA mise sur Sophie Thibault depuis 1988. Dès 1990, lors de la crise d’Oka, elle a commencé à briller aux commandes de bulletins spéciaux, et la chaîne l’a nommée en 2002 présentatrice du TVA Nouvelles de 22 heures. À l’époque, aucune femme avant elle en Amérique du Nord ne s’était trouvée à la barre d’un bulletin d’envergure.

Plus de femmes à l’écran

Sophie Thibault se réjouit d’ailleurs de la place grandissante des femmes dans les médias.

«Je suis absolument enchantée de cette évolution notable dans le métier. Nos médias doivent refléter au mieux la société dans laquelle on vit: le fait que les femmes puissent prendre leur place, à tous les étages de la pyramide, assure une couverture beaucoup plus équilibrée. Ça ajoute une voix et une lecture différentes de l'actualité et des choix à faire au quotidien. On a mis beaucoup de temps pour y arriver, mais la tendance est lourde et on y gagne collectivement», a-t-elle mentionné.

VOUS AIMEREZ AUSSI : Les nouveautés Netflix de la semaine du 19 août :

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus