Benoît Roberge avoue être descendu « très, très bas » lors d’une récente peine d’amour | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Benoît Roberge avoue être descendu « très, très bas » lors d’une récente peine d’amour

Le bourlingueur passionné et bon vivant Benoit Roberge se réjouit d’avoir pu recommencer à voyager et de pouvoir maintenant nous montrer des images de ses fabuleux périples. Son cœur, qui a été blessé au cours des dernières années, est désormais plus léger.

• À lire aussi: 19 mariages et fiançailles qui nous ont fait rêver en 2021

• À lire aussi: Les 10 émissions qui font au voyager Québec

Benoit Roberge a fait non pas un, mais deux grands séjours à l’étranger au cours des derniers mois, afin de nous offrir deux nouvelles émissions à Évasion. Wou-hou! «J’étais vraiment déprimé cet hiver, admet l’animateur. Je me demandais ce que j’allais faire. Je ne savais pas si mes émissions à Zeste revien- draient... Et sont arrivées ces deux séries de voyages: Benoit chez les Belges et Tour de thaï.» 

En ce moment, on peut le voir nous guider à travers le pays des frites, des gaufres, du chocolat et de la bière. Benoit s’est promené tant à Liège et Namur qu’à Ostende, Bruges, Anvers et Bruxelles... Quand il a visité la capitale du pays, a-t-il été déçu de la petite taille du Manneken Pis, statue emblématique de la Belgique? «Oui. Ça montre que quand le buzz pogne sur quelque chose... Mais il y a des jours où on l’habille, alors ça devient un peu drôle. Tu te demandes ce qu’il va porter la journée où tu seras là. Il a déjà été habillé en fleur de lys le jour de la Saint-Jean, en Elvis...» 

DES RENCONTRES INOUBLIABLES

Il a fait de belles rencontres. Notamment avec l’humoriste belge Bruno Coppens. «Il est tellement drôle! Ç’a été un gros coup de cœur! Il vient au Québec à l’automne et il m’a dit: “Tu viendras sur scène faire une toune.”» En grand amateur de BD, Benoit s’est gâté. «J’ai rencontré Midam, le gars qui fait Kid Paddle. Il m’a reçu chez lui. C’était intéressant de demander à quelqu’un qui fait de la BD pourquoi les Belges se sont démarqués autant dans ce domaine.» 

EN THAÏLANDE ENTRE AMIS

Benoit s’est également rendu en Thaïlande en compagnie de son pote Jean-Michel Dufaux pour tourner l’émission Tour de thaï, qu’on verra cet automne. «C’est un endroit que Jean-Michel connaît bien. Il y est allé souvent depuis 1998. Il en parlait beaucoup. Je trouvais ça loin. Il me demandait: “Quand va-t-on y aller?” Et là, qu’on le fasse ensemble pour la télé, c’est touchant.» 

Le voyage de 35 jours, en période de grande chaleur, a été gastronomique, mais aussi intros- pectif et spirituel. «On a visité des temples. Il y a eu des moments d’émotion. On est allés chez les moines. J’ai parlé de mon père, qui est décédé en 2018...» Dans cette série, on verra toute la profondeur de leur amitié qui dure depuis 25 ans. «Je lui dois beaucoup à Jean-Michel, parce qu’au début de ma carrière il était là. Ensemble, on faisait des animations dans la rue avant les galas Juste pour rire pour le Canal Indigo, se souvient-il. On fait une bonne équipe. Lui, il connaît super bien son sujet, moi, je suis plus en réaction.» 

UNE PEINE D’AMOUR

Le travail lui a permis non seulement de rencontrer des amis, mais aussi de connaître l’amour. Lors d’un tournage en France il y a quelques années, Benoit a eu le coup de foudre pour une Parisienne, Marie Sanson. Le couple avait relaté son histoire sentimentale dans un livre sorti à l’automne 2020, Nos traversées: Carnet romantique et pratique sur Montréal et Paris. «Avec la pandémie, notre histoire n’a pas tenu le coup. Ç’a été très dur pour moi. Je suis vraiment descendu très, très bas. On ne tournait pas et je vivais une peine d’amour, confie-t-il. Il y avait une bonne différence d’âge entre nous... Et Marie ne se voyait pas tout abandonner pour venir vivre ici. Moi, j’y allais souvent, mais pas assez pour dire que je pouvais faire ma carrière là-bas. Ça fait qu’on s’est séparés en 2020, au début de la pandémie. Pendant une année et demie, ç’a été très, très dur! En plus, notre livre est sorti après notre séparation! Aujourd’hui, j’en parle, et ça va bien, mais durant cette période, je n’étais pas fort.» 

VOUS AIMEREZ AUSSI : 28 vedettes québécoises qui font un tabac en France:

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus