Indéfendable : Voici tout ce que vous devez savoir sur la nouvelle quotidienne de TVA | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Indéfendable : Voici tout ce que vous devez savoir sur la nouvelle quotidienne de TVA

Le 12 juillet, La Semaine a eu le privilège de visiter le plateau d’Indéfendable au studio Mels. La nouvelle quotidienne fort attendue nous plongera dans le monde des avocats criminalistes André Lapointe et Léo Macdonald, et de leurs collègues au fil de neuf grands procès pour meurtre au premier degré et de causes secondaires. Défendre des criminels n’est jamais de tout repos... Parions que nous aurons droit à des moments riches en rebondissements!

• À lire aussi: Sébastien Delorme emballé de jouer encore dans une quotidienne 

• À lire aussi: Anne-Élisabeth Bossé donne des détails sur son rôle dans Indéfendable

Lors de notre passage, la conceptrice, productrice et cheffe au contenu Izabel Chevrier nous attendait avec impatience, heureuse de nous parler de sa première expérience dans l’univers de la quotidienne. Elle nous apprenait que nous allions assister au tournage d’une scène de l’épisode 50, car oui, l’équipe tourne depuis février et est déjà bien avancée. «On a décidé de commencer tôt, pour trouver notre couleur et notre style, et pour avoir le temps de peaufiner!» Une bonne idée, puisqu’elle n’a pas échappé au passage de la covid, qui s’est invitée sur le plateau en mars, obligeant la production à repousser le tournage de nombreuses scènes. 

PATRICK SÉGUIN

Un studio impressionnant

C’est dans un studio de 20 000 pi2 qu’on a érigé le décor qui nous donne vraiment l’impression d’être dans l’antre des avocats, en plein cœur du Vieux-Montréal. Le cabinet Lapointe-Macdonald est grand et prestigieux. Par les fenêtres du bureau de Me André Lapointe, interprété par Michel Laperrière, on aperçoit l’architecture typique du quartier. «La vue est magique lorsque les éclairagistes tamisent les lumières pour donner l’illusion d’un coucher de soleil!» a lancé le comédien.      

Ce qui surprend d’entrée de jeu, c’est l’impressionnante salle d’accueil, comportant deux salles d’attente et le bureau de la réceptionniste Tatiana Goma (Tatiana Zinga Botao). Tout autour se trouvent les bureaux des avocats, dont celui de Léo Macdonald, l’associé et protégé d’André Lapointe, incarné par Sébastien Delorme. D’autres bureaux sont loués à des avocats qui travaillent à leur compte. Dans un autre secteur du studio, on a planté le décor de la salle d’audience où tous ces avocats tenteront de tirer d’affaire leurs clients. 

PATRICK SÉGUIN

Des hommes de droit humains

Sébastien Delorme, un habitué des quotidiennes après cinq années sur le plateau de District 31, se sent comme un poisson dans l’eau. Son personnage est doté d’un fort tempérament, mais rempli d’humanité. «Léo, c’est un homme qui accompagne des gens qui vivent des drames, mais qui n’ont pas la capacité de se défendre eux-mêmes! Pour défendre l’indéfendable, il faut beaucoup d’humanité et ne pas juger! Je peux aussi vous dire que j’ai beaucoup de texte à apprendre. Une plaidoirie, ça peut représenter neuf pages de texte en continu!» Son mentor, Me Lapointe, est comme un bon père de famille. Avec 35 ans de carrière à son actif, il veille sur la relève. Veuf et père d’une fille qui habite à l’étranger, il vit beaucoup de solitude et considère Léo comme son propre fils. 

Photo : Patrick Seguin / TVA Pu

Des personnages riches

Parmi les avocats qui viennent travailler à leur compte, il y a Marie-Anne Desjardins, interprétée par Anne-Élisabeth Bossé. Elle ne plaide plus depuis qu’un événement troublant est survenu lors d’une présence à la cour. Elle n’aura toutefois pas d’autre choix que de reprendre la plaidoirie et s’avérera des plus redoutables. Il y a également Frédéric Legrand, un criminaliste au côté sombre, joué par Martin-David Peters. 

On fera aussi la connaissance d’Inès Saïd (Nour Belkhiria) qui fait partie de la relève. Cette stagiaire a un don pour faire des gaffes. Elle apprend son métier à la dure, d’autant plus que Me Legrand ne se gêne pas pour lui remettre ses erreurs sur le nez. 

PATRICK SÉGUIN

Le droit au silence

La scène qu’on tournait ce jour-là se déroule dans la salle de réunion du cabinet. Macdonald, Desjardins et la stagiaire regardent l’interrogatoire d’un de leurs clients. Les avocats notent que l’enquêtrice qui a mené l’interrogatoire a contourné la loi et n’a pas respecté le droit au silence de leur protégé, ce qui pourrait invalider l’accusation. 

• À lire aussi: Voici quand commencent les nouveaux téléromans à suivre cet automne

• À lire aussi: Les tournages vont bon train pour Indéfendable

VOUS AIMEREZ AUSSI : Sébastien Delorme en 10 rôles marquants:

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus