Katherine Levac félicite Rosalie Vaillancourt pour son 2e Gala Juste pour rire et passe un message important | 7 Jours
/news/nouvelles

Katherine Levac félicite Rosalie Vaillancourt pour son 2e Gala Juste pour rire et passe un message important

Image principale de l'article Katherine Levac félicite Rosalie Vaillancourt
PHOTO COURTOISIE NOOVO

Samedi dernier, Rosalie Vaillancourt animait le deuxième Gala Juste pour rire de sa carrière, et sa grande amie Katherine Levac a pris le temps de le souligner en lançant un important message sur la place des femmes en humour.

À lire aussi: Rosalie Vaillancourt rétorque à une internaute qui remet en doute son intégrité

«J’ai participé à mon premier Gala Juste pour rire en 2014. À l’époque, on choisissait une fille par gala. “Y’a pas assez de bonnes filles, on a pas le choix”», écrit Kat Levac sous une photo de Rosalie et elle publiée sur Instagram.

• À lire aussi: En voyage, Katherine Levac et Chloé Robichaud nous font craquer avec des photos de leurs jumeaux

«Y’a trois ans, j’animais un gala à Juste pour rire, on me félicitait d’être la première femme ever à animer solo une soirée au festival. Moi, je trouvais pas que c’était un honneur, je trouvais ça gênant, j’étais genre wtf esti. Malaisant qu’en presque 40 ans, jamais on ait voulu confier ce mandat à une femme. Comme si on était, genre, des poneys. Anyways», continue-t-elle. 

L’humoriste se dit très émue de voir autant de femmes qui font leur place en humour au Québec. 

• À lire aussi: Voyez la première bande-annonce de Niagara, mettant en vedette Guy Jodoin et Katherine Levac

«Samedi, cela dit, j’ai été touchée de voir mon amie animer son deuxième gala, entourée d’autrices à la , un gala sur lequel il y avait plus d’humoristes femmes sans que ce soit pour autant un statement ou un événement spécial. Les derniers jours ont certes été rough pour notre milieu, mais samedi soir, j’étais fière d’en faire partie. À la question “est-ce difficile d’être une femme en humour”, aujourd’hui je réponds non, parce que je ne me sens plus seule. Déçue et fatiguée, des fois, mais jamais seule», termine-t-elle. 

Katherine Levac termine avec un clin d'œil à Rosalie Vaillancourt, qui animait seulement quelques mois après avoir donné naissance à son enfant. Qui s’occupait du bébé pendant ce temps-là, hein, QUI?

• À lire aussi: Rosalie Vaillancourt ne ferme pas la porte à avoir un deuxième enfant

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus