Après une remise en question, Olivier Dion prépare son retour | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Après une remise en question, Olivier Dion prépare son retour

Image principale de l'article Olivier Dion prépare son retour
Photo : Bruno Petrozza / TVA Publications

La popularité d’Olivier Dion est indéniable et, pour l’été, il nous offre sa nouvelle chanson, Vraiment, à quelques mois de nous présenter un album. Très positif et enthousiaste face à l’avenir, l’artiste suivi par pas moins de 317 000 fans sur Instagram a néanmoins vécu une grosse remise en question ces dernières années.

 
• À lire aussi: Olivier Dion caresse le rêve de jouer au cinéma

Olivier, votre nouvelle pièce, Vraiment, connaît du succès. Diriez-vous que c’est parce qu’elle rejoint énormément de gens?
Oui, je pense qu’on a tous ces moments où on a du mal à se comprendre nous-mêmes. J’avais des amis qui avaient de bons salaires, des blondes, mais qui n’étaient pas heureux. Ils n’aimaient pas vraiment leur travail, ils se faisaient suer à longueur de semaine, mais sur papier, ils avaient toutes les conditions nécessaires pour être heureux. Je me suis demandé de quoi on avait besoin pour l’être. Qui doit-on écouter? Cette espèce d’engrenage dans lequel on peut être coincé, j’imagine que ça touche beaucoup de gens. C’est devenu le sujet de ma chanson.

Vous-même, avez-vous vécu une remise en question?
Oui, avant la pandémie, j’ai eu de gros moments de doute quand Les Trois Mousquetaires (la comédie musicale dans laquelle il jouait en France) s’est conclue. J’avais commencé à travailler sur mon album en anglais et je voyageais: Londres, L.A., Paris, Montréal. C’était une expérience hallucinante. Mais après, j’ai vécu beaucoup d’anxiété de performance.

Nous étions allés le voir à Paris en 2015, alors qu’il brillait dans la comédie musicale Les Trois Mousquetaires.

Photo : Bruno Petrozza / TVA Publications

Nous étions allés le voir à Paris en 2015, alors qu’il brillait dans la comédie musicale Les Trois Mousquetaires.


• À lire aussi: Olivier Dion revient sur le canular organisé pour dévoiler sa nouvelle chanson

Parce que c’était devenu trop gros?
En fait, j’avais envie de faire tout ça et je ne m’étais jamais fixé de limite. J’ai toujours été du genre à dire: «Amènes-en des projets et des défis!» Mais en réalité, j’avais toujours en moi un petit sentiment d’imposteur. Comme pour d’autres choses, quand on m’a choisi pour Les Trois Mousquetaires, je me disais: «Oh! C’est moi qu’on a choisi?» Alors quand les choses ont ralenti un peu, j’ai ressenti un vertige par rapport à la façon dont je me sentais en tant qu’artiste, et sur la direction que j’avais envie de prendre.

Donc, la pression, ça vous connaît?
Oui, je me suis toujours mis énormément de pression. Mais depuis quelque temps, il y a une énergie super positive qui m’entoure et qui fait partie de moi. Ça m’amène à enfin pouvoir livrer mon projet de disque et à avoir envie de le faire. J’ai commencé à l’écrire juste avant la pandémie, alors que j’étais en plein dans ce questionnement. J’ai eu plusieurs intérêts dans la vie et je me demandais: «Est-ce que je suis à la bonne place? Devrais-je me trouver autre chose?» En même temps, quand tu es en studio et que tu fais une toune, puis deux, trois et quatre, et que tu réalises que ça marche, ça te fait triper! J’arrive à faire un projet où, de plus en plus, je me raconte. J’ai un sentiment d’appartenance réel avec les chansons que j’écris et que j’aime. C’est une drôle de dualité...

Que voulez-vous dire?
J’ai envie de faire autre chose, mais en même temps de faire écouter mes tounes et de continuer. Dans ma carrière d’artiste, j’ai toujours désiré faire des chansons qui sont près de moi, et c’est la première fois que j’y arrive réellement. En réalité, ce projet est prêt depuis longtemps. Il y a eu des changements, des choses plus techniques qui sont parfois venues ralentir le processus, mais à un moment donné, je me suis simplement dit que j’allais aller de l’avant.

Au lancement de son disque Exposed, il y a trois ans.

Photo : © Martin Alarie / Agence QMI

Au lancement de son disque Exposed, il y a trois ans.

Chose certaine, votre nouvelle chanson frappe dans le mille!
C’est ce que j’entends depuis qu’elle est sortie. Les gens me disent à quel point ils sont touchés et à quel point ils se reconnaissent. L’art est fait pour qu’on puisse se connecter, pour partager et, d’une certaine façon, pour se libérer. C’est justement pour ça que je veux faire ce métier. J’en suis là. Avoir une telle réponse des gens, c’est formidable.

Vous avez eu 30 ans en 2021. Quel bilan faites-vous de votre carrière de presque 10 ans?
Là-dessus, on a eu deux ans de pandémie, alors je dirais qu’entre 20 et 28 ans, ç’a été fou. C’est difficile de prendre du recul. Quand quelque chose finit, j’ai toujours l’impression de recommencer à zéro et j’ai de la misère à avoir le sentiment de continuer à construire.

Photo : Bruno Petrozza / TVA Publications


• À lire aussi: Revivez les moments marquants de l’édition 2012 de Star Académie

Ce recommencement constant vous convient-il ou devez-vous apprendre à lâcher prise?
C’est ce que j’apprends en ce moment. Je pense que le fait de m’être mis beaucoup de pression a été bon, ça m’a amené à me dépasser et à faire des choses que je n’aurais jamais pu imaginer. J’ai fait d’énormes projets et, en même temps, à un moment, ma passion pour le chant, la scène et la musique s’est fait engloutir par la pression qui prenait beaucoup de place. J’avais du plaisir une fois que j’étais sur scène, mais en fait, j’avais beaucoup de moments où j’avais peur. Je me demandais si j’allais y arriver et si je pouvais faire quelque chose qui serait plus simple pour moi. 

Avez-vous encore un pied-à-terre à Paris?
Non, juste avant la pandémie, j’avais loué un appartement pour six mois, et je n’ai pas pu l’utiliser. Je suis content d’être au Québec, j’avais un peu perdu cette connexion avec les gens. La pandémie m’a ramené ici.

Comptez-vous faire des spectacles?
Je veux en faire un avec les nouvelles chansons. Ma carrière va bien depuis plusieurs années, et je veux continuer. Mais j’aimerais aussi avoir l’occasion de faire du cinéma ou de jouer à la télé. Plus jeune, j’ai fait beaucoup de théâtre. C’était ma passion. J’ai fait des ateliers ici et là, et le clip de Vraiment m’a donné l’occasion de plonger là-dedans. Les gens m’ont fait de beaux commentaires sur ce clip. C’est le fun, parce que je produis à présent tous mes propres trucs. C’est moi qui choisis quelle chanson je vais lancer, quel clip on va faire, etc. Ça amène une tout autre dimension au projet et à ma façon de faire les choses.  

10 ans déjà

La pandémie a freiné la carrière de plus d’un artiste. Mine de rien, Olivier n’avait pas chômé depuis ses débuts, en 2012. Voici un survol de ses réalisations. par Isabelle Maes

Janvier 2012: Le public fait sa connaissance à Star Académie, où il déploie son talent pour la chanson et la scène.

Octobre 2012: Sa chanson Pour exister, sur l’album Star Académie 2012, connaît un beau succès. Le disque est certifié double platine.

Photo : © Jean Langevin / AGENCE QMI

2013: Son talent lui vaut d’être choisi pour jouer Link Larkin dans la comédie musicale Hairspray. Il est alors dirigé par nulle autre que Denise Filiatrault.

Photo : © Julien Faugère / TVA Publications

2014: En avril, le jeune chanteur lance son premier album solo éponyme. 

2015-2016: La France lui ouvre les bras. Après avoir signé à la fin 2014 un contrat de disques avec Columbia France, Olivier fait la première partie de Véronic DiCaire à l’Olympia de Paris, en février 2015. Trois mois plus tard, on lui offre de jouer D’Artagnan dans Les Trois Mousquetaires, présentée à Paris à l’automne 2016!

2018: Mannequin, chanteur et musicien, il anime aussi Danser pour gagner, à V, avec Julie Ringuette.

Photo : © Dario Ayala / Agence QMI

2019: Il sort son deuxième disque solo, Exposed.

La chanson Vraiment est disponible sur toutes les plateformes.
Olivier présentera son nouvel album à l’automne.
Pour en savoir plus sur ses projets, on peut le suivre sur les réseaux sociaux.

À VOIR AUSSI: Toutes les grandes stars qui ont chanté avec les Académiciens au fil des ans

s

À VOIR AUSSI: 20 vedettes québécoises masculines qui nous font craquer

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus